Darmanin : "Wauquiez est tombé du côté obscur de la force"

Darmanin : "Wauquiez est tombé du côté obscur de la force"

Politique
DirectLCI
" ON N'EST PAS DANS HOUSE OF CARDS" - Le ministre de l’Action et des Comptes publics a réagi lundi 19 février aux déclarations controversées de Laurent Wauquiez diffusées vendredi dans Quotidien. A ses yeux, il doit désormais s'excuser devant les Français.

Il s'était décrit comme Luke Skywalker face à 'L'Empire en marche". Mais, à entendre Gérald Darmanin, le patron de LR pourrait bien être son père, Anakin, et son sombre double, Dark Vador. "J'ai l'impression que Laurent Wauquiez est tombé du côté obscur de la force", a ainsi métaphoré lundi 19 février le ministre de l’Action et des Comptes publics sur BFMTV. Interrogé sur les déclarations du patron des Républicains, enregistrées à son insu et diffusées vendredi soir dans l’émission Quotidien, il a jugé ses propos "très dérangeants et très choquants".

Brièvement, il a tout d’abord expliqué que ce qu’avait dit Laurent Wauquiez "sur le président Macron [était] très grave" - le patron de LR avait laissé entendre que le chef de l'Etat était à l'origine de l'affaire Fillon. Il a ensuite dénoncé les accusations lancées contre Nicolas Sarkozy, qui aurait eu l'habitude de mettre sur écoute ses ministres. "Ce qu'il a dit du président Sarkozy est absolument scandaleux. Ce qui est extrêmement inquiétant : soit monsieur Wauquiez croit ce qu'il dit devant ces étudiants, dans ce cas-là, c'est extrêmement grave. Il est le chef de l'opposition, il est potentiellement président de la République. C'est extrêmement grave. Soit il ne croit pas ce qu'il dit et il a voulu faire le malin, comme disent les jeunes, et dans ce cas-là, c'est extrêmement inquiétant. Ce n'est pas digne", a-t-il dit.

"En fait, il avoue qu'il est duplice"

Gérald Darmanin estime "qu'il se grandirait, non pas simplement à s'excuser devant le président Sarkozy, mais à s'excuser devant les Français". Il s’est par ailleurs offusqué du double-discours dont se prévaut Laurent Wauquiez. "Il dit : je ne fais pas vous refaire le bullshit médiatique. En fait, il avoue qu'il est duplice (...). Cela s'appelle de l'insincérité. Un responsable politique ne peut pas être insincère à ce point. Ce n'est pas Frank Underwood, on n'est pas dans la série House of Cards. On n'est pas dans le cynisme absolu", a lancé le jeune ministre. 


Cependant, il a tenu à faire la distinction entre Laurent Wauquiez, d'un côté, et les cadres et les militants LR de l'autre. "Je sais que l'opposition n'est pas indigne. En revanche, je constate que le chef de l'opposition, manifestement, est allé beaucoup plus loin que ce que lui permettait le minimum de cynisme que chacun peut avoir".


Gérald Darmanin, également ciblé par Laurent Wauquiez, ne s’est pas appesanti sur son propre cas. Rappelant que la plainte pour viol à son encontre avait été classée sans suite en fin de semaine dernière, il a rappelé le célèbre adage : "Il vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche" avant de parler. Un conseil que Laurent Wauquiez, qui avait assuré que le ministre "allait tomber", ferait bien de méditer…

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter