EELV : François de Rugy et Jean-Vincent Placé lancent les "écologistes !"

EELV : François de Rugy et Jean-Vincent Placé lancent les "écologistes !"

POLITIQUE - Le député démissionnaire d'EELV fin août a dévoilé ce mardi soir le nom et le logo de son nouveau parti. Le sénateur Jean-Vincent Placé y sera chargé de coordonner l'union avec d'autres mouvements.

Son nom a le mérite d'être simple. François de Rugy, démissionnaire d'Europe Écologie Les Verts (EELV), a annoncé ce mardi soir dans l'édition Internet du quotidien régional Ouest-France le lancement de son nouveau parti, baptisé : "écologistes !". "Avec un point d’exclamation, pour affirmer de la façon la plus claire et la plus simple possible notre identité d’écologiste, qui s’est un peu perdue ces derniers mois, être clair sur ce que nous sommes", précise le député de Loire-Atlantique.

Le 2 septembre, François de Rugy, co-président du groupe des députés écologistes à l'Assemblée et Jean-Vincent Placé, président des sénateurs écologistes également démissionnaire d'EELV, avaient rencontré Jean-Luc Bennahmias pour jeter les bases d'un nouveau mouvement écologiste hors EELV, dont le nom alors évoqué était "L'Union des démocrates et écologistes" (UDE). "On s’inscrit dans une démarche fédérative avec d’autres petits mouvements, comme le Front Démocrate de Jean-Luc Bennahmias ou Génération Écologie. C’est Jean-Vincent Placé qui s’occupera de coordonner cette union. Jean-Michel Lambert en fait partie aussi. Par ailleurs, on commence à avoir des contacts dans certaines régions", explique au  quotidien régional  le fondateur du parti.

"On va voir avec le PS comment un rassemblement peut se construire"

 
"C’est un mouvement en construction, qui a vocation à rassembler d’autres personnes qui sont éparpillées dans la nature - ce qui n’est pas forcément étonnant pour des écologistes ! – qui ont quitté EELV certains depuis des mois, d’autres qui, de toute façon ne se reconnaissaient pas dans la ligne d’EELV, d’autres qui, dans les semaines et les mois qui viennent, feront le même chemin", précise encore François de Rugy.

Interrogé sur l'ambition qu'on lui prête à tenter d'entrer au gouvernement en quittant EELV, il répond : "qu’on soit au gouvernement ou qu’on n’y soit pas, ce qui importe c’est qu’il y ait une feuille de route écologiste pour les 18 derniers mois. J’ai toujours été favorable à une écologie qui agit dans les institutions, à tous les niveaux de responsabilité et qui fait des alliances, des compromis avec d’autres". Et d'ajouter : "Il est utile pour la France d’avoir une force authentiquement écologiste, prête à travailler avec d’autres. On va voir avec le Parti socialiste comment un rassemblement peut se construire pour les élections régionales. Ce serait un recul de ne plus avoir d’élus". La perche est (re)-tendue.

À LIRE AUSSI
>>  Jean-Vincent Placé claque la porte après François de Rugy

>>  Le co-président du groupe à l'Assemblée quitte le parti >>  L'explosion d'EELV, un air de déjà-vu

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

EN DIRECT - La France repasse sous la barre des 10.000 patients hospitalisés du Covid-19

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.