El Khomri en Guadeloupe : une visite mouvementée sur fond de grèves à Pôle Emploi

Politique

Toute L'info sur

Loi Travail

AMBIANCE - La ministre du Travail est depuis mercredi en déplacement en Guadeloupe. Une visite mouvementée alors qu'un conflit social est actuellement en cours dans les agences Pôle Emploi de l'île.

Myriam el Khomri ne s'attendait sans doute pas à ce que sa visite en Guadeloupe soit aussi mouvementée. La ministre du Travail y était en déplacement depuis mercredi 26 octobre et tout se passait plutôt bien. Jusqu'à ce qu'elle soit "chahutée", pour reprendre le terme employé par un média local.


Les ennuis ont commencé tôt pour Myriam El Khomri. Dès le premier jour de la visite, alors qu'elle échangeait avec des bénéficiaires de la "Garantie Jeunes", aux Abymes, des manifestants ont fait irruption dans la salle de réunion, hurlant notamment que "la garantie jeunes, c'est la précarité". Les grévistes demandent une amélioration de leurs conditions de travail et de l'accueil des demandeurs d'emploi.

Lire aussi

La "loi Travail", toujours dans les esprits

Jeudi après-midi ensuite, Myriam El Khomri a pu constater que sa loi, surnommée la "loi Travail", n'est toujours pas digérée. Seuls deux syndicats (CFE-CGC et CFDT) ont accepté de la rencontrer. "En dehors des conflits, il est extrêmement important que tout le monde se remette autour de la table, et que nous arrivions à structurer un dialogue social et le compromis, c'est pas la compromission, c'est que chacun fasse un pas à la fois dans l'intérêt des salariés et également de la compétitivité ici en Guadeloupe", a commenté la ministre.


Ce vendredi matin, elle devait visiter l'agence de Pôle emploi de Saint-François. Mais jeudi, la préfecture de Guadeloupe annonçait l'annulation de cette visite et un nouveau déplacement dans une autre agence Pôle Emploi, à Sainte-Rose. Contrairement à ce qui avait d'abord été affirmé, la ministre nie tout lien entre l'annulation et le fait d'avoir été "chahutée". L'agence de Sainte-Rose dans laquelle elle s'est finalement rendue n'est toutefois pas anodine : elle a été vandalisée dans la nuit de mercredi à jeudi. C'est pour rencontrer ses agents "sous le choc" que la ministre a opté pour ce déplacement, ont fait valoir ses services.

J'ai souhaité me rendre aux côtés des équipes de cette agence et des demandeurs d'emplois, pour réaffirmer ma volonté que soit garantie la continuité d'un service public, indispensable à nombre de nos concitoyens.Myriam El Khomri, dans un courriel adressé aux agents de l'agence de Saint-François

Lire aussi

En vidéo

Vallaud-Belkacem, Cosse, El Khomri et Azoulay, que pourraient faire ces ministres à la fin du quinquennat ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter