Le Front National fait retirer une exposition sur le Vél'd’Hiv et la Shoah à Vannes au nom de "la neutralité politique"

Le Front National fait retirer une exposition sur le Vél'd’Hiv et la Shoah à Vannes au nom de "la neutralité politique"
Politique

SUPPRIMÉ - Le secrétaire départemental FN du Morbihan, Bertrand Iragne, a fait retirer dimanche une exposition sur le Vél'd’Hiv et la Shoah à Ploeren, petite commune située près de Vannes. Une décision que n'accepte pas le maire PS de la ville.

Ce dimanche, lors du second tour de l'élection présidentielle, et au nom de la "neutralité politique", Bertrand Iragne a fait retirer une exposition sur le Vél'd’Hiv et la Shoah (présentée par l’Office national des anciens combattants du Morbihan), intitulée "Désobéir pour sauver". Celle-ci rendait hommage aux policiers et gendarmes français qui ont sauvé des nombreux juifs pendant l'Occupation, certains d'entre eux ayant été reconnus "Justes parmi les nations".

Une décision motivée du côté du FN par le fait que "des médias ont véhiculé l’idée que nous étions d’anciens nationalistes, de nouveaux nazis…", selon des propos rapportés par Ouest-France. "On a donc demandé de retirer les panneaux car les électeurs pouvaient se poser des questions avant d’aller aux bureaux de vote situés dans le même bâtiment (que l'exposition). D’ailleurs, certains d’entre eux s’en sont émus et nous ont alertés", explique Bertrand Iragne.

Lire aussi

Gilbert Lorho, le maire PS de la commune de Ploeren, dans laquelle était exposé cet hommage, ne comprend pas l'attitude du secrétaire départemental FN, ce dernier allant même jusqu'à menacer d'en appeler au préfet en cas de refus. "Objectivement, je ne voyais pas en quoi cette exposition pouvait influer sur le vote des Ploerinois, a regretté Gilbert Lorho. De plus, à la veille de la commémoration du 8 mai 1945, qui, au travers de la victoire des Alliés, consacre la victoire de la démocratie, des valeurs universelles de la liberté humaine. Pour ne pas créer d’incident inutile, j’ai retiré l’expo qui a été remise à la fermeture des bureaux de vote."

Et d'ajouter : "Le sens de mon engagement, au service de la commune de Ploeren, se situe en dehors de tout parti politique. Raison supplémentaire pour m’indigner et m’insurger contre de telles pratiques qui reposent sur le déni de faits et vérités historiques, établies et reconnues, sur les mensonges les plus gros, les menaces, l’agressivité et la démolition. Honte à de telles pratiques !". De son côté, Bertrand Iragne met en avant la "loi" et assure qu'il ne s'agit que d'un problème de contexte : "qu’il fasse une exposition sur le Vél d’Hiv et la Shoah, je trouve cela légitime. Je serais le premier à y aller si ce n’était dans un lieu de vote…"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent