Présidentielle : "pas favorable à une primaire", Hidalgo dira "à l'automne" si elle est candidate

Anne Hidlago, maire de Paris.

BATAILLE DE LA GAUCHE - Dans un entretien au JDD, la maire de Paris fait part de son scepticisme vis-à-vis d'une primaire pour désigner un candidat de gauche à la présidentielle. Elle prendra une "décision" quant à sa propre candidature "à l'automne".

Vers une candidature d'Anne Hidalgo à la présidentielle 2022 ? La maire PS de Paris a indiqué ce dimanche qu'elle trancherait la question à l'automne prochain. "À l'automne, ce sera le moment de prendre une décision", considère-t-elle dans les colonnes du Journal du Dimanche. Si les derniers sondages ne la créditent, au mieux, que de 10% des intentions de vote, l'élue ne se ferme aucune porte. "Je trace ma route", argue-t-elle. 

Elle ajoute : "Nous avons beaucoup de travail devant nous. J'y prendrai toute ma part". "Pour cela, je m'appuie sur un réseau de maires, par la plateforme 'Idées en commun', afin de faire germer des propositions", précise l'édile. Parmi ses idées phares figurent l'apprentissage, une "révolution indispensable" sur laquelle elle compte mettre l'accent. Selon elle, il faut notamment la "développer très massivement" pour les jeunes après le bac.

Pas de primaire, mais des alliances

En revanche, la dirigeante de la capitale française écarte l'idée d'une participation à une primaire de la gauche. "Je ne suis pas favorable à une primaire. Une primaire à l'américaine s'adresse à tout le corps électoral. En France, ce n'est pas la même logique : elle mobilise surtout les militants ou les sympathisants", se justifie-t-elle. 

À ce titre, elle préfère envisager des alliances plutôt qu'une course d'élimination politique. "L'aile gauche du parti démocrate américain a bien fait corps pour permettre à Joe Biden de gagner", souligne la leader socialiste qui n'écarte pas un rapprochement avec Jean-Luc Mélenchon. Elle a également fait part de son "respect pour Yannick Jadot" (EELV) qui, selon elle "travaille, avance, participe à l'enrichissement du débat"

Lire aussi

Interrogée sur le volet du déconfinement, Anne Hidalgo souhaite "pérenniser les terrasses éphémères qui ont vu le jour l'été dernier". "C'est tout l'enjeu du nouveau règlement que nous sommes en train d’élaborer avec les restaurateurs et les riverains pour éviter des débordements, du bruit, des nuisances", explique la maire, qui entend "retirer les autorisations à ceux qui ne respectent pas ces règles". "Quant à la redevance, on ne peut pas, juridiquement, accorder une gratuité totale", mais il y aura une exonération "jusqu'à la fin de l’été", ajoute-t-elle avant de conclure : "Nous accompagnerons (cafetiers et restaurateurs) et leur proposerons des étalements".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La catastrophe se poursuit en Inde, près de 4000 décès et 412.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

Les brocantes et vide-greniers sont-ils maintenus ? Le 20H vous répond

Avignon : qui était le policier abattu ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.