Présidentielle 2022 : le CSA demande aux médias de décompter le temps de parole d'Eric Zemmour

Eric Zemmour, en septembre 2019.

DÉBAT - Dans une décision rendue publique ce mercredi, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) demande aux médias audiovisuels de "décompter", à partir du jeudi 9 septembre, "les interventions" du polémiste Eric Zemmour, "portant sur le débat politique national".

Le gendarme de l'audiovisuel a tranché. Alors que la course à l'élection présidentielle de 2022 est lancée - et bien qu'il n'ait pas (encore) déclaré sa candidature, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a décidé de décompter le temps de parole du polémiste Eric Zemmour. 

"Le collège du Conseil supérieur de l'audiovisuel, réuni ce jour en assemblée plénière, a décidé de demander aux médias audiovisuels de décompter les interventions de Monsieur Eric Zemmour portant sur le débat politique national. Cette décision s'appliquera à compter du 9 septembre 2021", peut-on lire dans un communiqué du régulateur.

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

Éditorialiste ou homme politique ?

Le CSA rappelle que "les dispositions de la loi du 30 septembre 1986 prévoient la prise en compte des interventions des personnalités politiques". Or, "au regard des récents développements", il souligne qu'Eric Zemmour pouvait être regardé dorénavant, "tant par ses prises de position et ses actions, que par les commentaires auxquels elles donnent lieu, comme un acteur du débat politique national"

"Les règles du pluralisme garantissent la bonne marche de la vie démocratique. Le CSA a pour mission de veiller à leur juste application, dans le respect de la liberté éditoriale des médias audiovisuels, qui sont seuls responsables de leur programmation", souligne encore le régulateur dans son communiqué. Cette décision survient alors qu'Eric Zemmour a été relaxé ce mercredi en appel pour des propos anti-islam et anti-immigration tenus en 2019. 

Lire aussi

Eric Zemmour avait annoncé le 3 septembre qu'il ne tiendrait plus sa chronique hebdomadaire dans Le Figaro le temps de promouvoir son livre, "La France n'a pas dit son dernier mot", à paraître le 16 septembre. Il intervient par ailleurs quotidiennement dans l'émission de CNews "Face à l'info" devant quelque 700.000 téléspectateurs. Il est également censé reprendre l'émission "Zemmour et Naulleau" le 29 septembre sur la chaîne payante Paris Première.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.