Présidentielle 2022 : le droit de vote des étrangers aux élections locales au cœur du programme d'Anne Hidalgo ?

Présidentielle 2022 : le droit de vote des étrangers aux élections locales au cœur du programme d'Anne Hidalgo ?

POLITIQUE - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a plaidé ce dimanche pour que la candidate de son camp à l'élection présidentielle, Anne Hidalgo, place le droit de vote des étrangers aux élections locales au cœur de son projet.

C'est une mesure au menu de toutes les élections présidentielles, ou presque. Mais 2022 ne devrait pas faire exception. Selon le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, le droit de vote des étrangers aux élections locales doit faire partie du programme présenté aux Français par Anne Hidalgo, candidate PS à l'Élysée.

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

La veille, la maire de Paris, qui tenait son premier grand meeting de campagne à Lille, a énuméré plusieurs de ses propositions pour le logement, les salaires, le syndicalisme ou encore l'éducation. En ce qui concerne la démocratie, elle a notamment promis d'abaisser le droit de vote à16 ans. Mais rien sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, mesure historique de la gauche, notamment promise par François Hollande en 2012.

Faure va pousser Hidalgo à reprendre la mesure

Pourtant, le projet socialiste "intègre parfaitement" cette mesure, a souligné Olivier Faure ce dimanche, invité de Questions politiques sur franceinfo/France Inter/Le Monde. Le député de Seine-et-Marne assure qu'il va "absolument" pousser Anne Hidalgo à ajouter cette mesure dans son programme.

Lire aussi

La maire de Paris, qui a lancé sa campagne ce week-end devant plusieurs personnalités historiques de la gauche, comme la maire de Lille Martine Aubry ou l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, stagne entre 4 et 7% des intentions de vote. À gauche de l'échiquier politique, elle est toujours devancée par l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et l'écologiste Yannick Jadot. Olivier Faure a préféré mettre ces chiffres de côté, et a appelé ce dimanche à "regarder les réalités profondes de ce pays" plutôt que les sondages.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.