Le RN lance une plateforme participative en vue de 2022

Le RN lance une plateforme participative en vue de 2022

TRAVAIL DE FOND - La présidente du RN Marine Le Pen a fait part, ce lundi 25 janvier, de son intention de poursuivre sa réflexion programmatique en vue de la présidentielle de 2022. Elle compte notamment s'appuyer sur une plateforme participative baptisée "M l'avenir".

2022 est plus que jamais en ligne de mire pour Marine Le Pen. Ce lundi 25 janvier lors de ses vœux à la presse, la présidente du Rassemblement national a dévoilé sa stratégie pour arriver plus forte que jamais à la prochaine élection présidentielle, alors que selon un sondage Harris interactive si le premier tour avait eu lieu ce dimanche 24 janvier, elle serait arrivée en tête devant Emmanuel Macron. 

Pour atteindre son objectif, elle a fait part aux journalistes de son intention de rebâtir un programme fort, en intensifiant le "travail de fond" entrepris par son parti dès 2017 et en investissant des sujets jusque-là peu préemptés par le RN, comme la "reconstruction économique", la "revalorisation du travail", une "fiscalité plus juste" ou la "régulation de l’ubérisation". "Nous avons la responsabilité d’être au rendez-vous de la réflexion collective, avec des idées nouvelles, des solutions innovantes, des développements attrayants et des objectifs fédérateurs", a estimé la présidente du RN.

Permettre aux citoyens de "contribuer au débat"

Parmi ces nouveaux outils, Marine Le Pen a annoncé la mise en ligne dès ce lundi d'une plateforme participative baptisée "M l'avenir". Elle permettra "à nos sympathisants ou à de simples citoyens de contribuer au débat avec la publication de tribunes sur tous les sujets", a-t-elle indiqué.

Lire aussi

"Le point d’orgue de ces réflexions sera notre grand congrès de juillet 2021, qui je l’espère bâtira le socle politique et stratégique de notre victoire en 2022", a poursuivi Marine Le Pen. Elle estime qu'outre les idées, son parti doit aussi se renouveler et faire preuve d'imagination sur la façon de faire de la politique. "Parce que les périodes de confinement nous obligent à repenser l’action politique, nous travaillons également à de nouveaux modes de communication et de nouveaux outils numériques que j’aurai l’occasion de vous présenter." "La vie politique est amenée à changer, ça tombe bien, nous aussi", a conclu celle qui présentera le 29 janvier un contre plan sur l’islamisme, "sous forme de proposition de loi"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden promet suffisamment de vaccins pour tous les adultes américains "d'ici fin mai"

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : "J’ai ressenti l’injustice profonde, choquante", explique Nicolas Sarkozy dans le Figaro

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter