Primaire à droite : "L'union, ça ne se décrète pas à la 'schlague'", souligne Christian Jacob

Primaire à droite : "L'union, ça ne se décrète pas à la 'schlague'", souligne Christian Jacob

RASSEMBLEMENT - Invité de LCI ce mercredi au lendemain de la confirmation par Xavier Bertrand de son refus de participer à une primaire à droite, le patron des Républicains (LR) Christian Jacob alerte sur le risque de désunion.

"S'il y a deux candidats à droite, on perd." Tel est le constat dressé ce mercredi par Christian Jabob, au lendemain de la confirmation par Xavier Bertrand de sa candidature à la présidentielle de 2022 sans passer par la case primaire. Le président des Républicains (LR) a notamment réaffirmé la nécessité pour son parti de rester uni en vue de l'échéance électorale.

"La droite est en situation de gagner la présidentielle, mais elle ne pourra le faire que dans l'union", a martelé Christian Jacob, faisant valoir les derniers succès électoraux de son parti. "Depuis 20 mois la droite s'est complètement reconstruite, on a gagné les municipales, sénatoriales, législatives partielles, départementales, régionales, parce qu'on a réussi à le faire dans une famille politique apaisée et dans l'union."

Toute l'info sur

L'interview Politique

Primaire : trois mois pour trancher

"On a avancé ensemble, aujourd'hui si Xavier Bertrand est président de région, c’est grâce au soutien des Républicains, il le sait très bien (...) Il a trop d'expérience politique pour savoir que seul, il ne peut pas gagner. On a besoin d'être rassemblé", a poursuivi le député de Seine-et-Marne, qui a opté pour l'organisation d'un Congrès le 25 septembre prochain, lors du quel les militants LR décideront s'ils veulent d'une primaire et sous quelle forme. 

"On a trois mois pour échanger, savoir si on construit une primaire", que le président LR tient à qualifier de "processus de rassemblement". Sauf si un candidat naturel s'impose d'ici là. 

Lire aussi

Et d’ici au 25 septembre, le parti doit lancer "une grande enquête d'opinion sur un échantillon très large de plus de 15.000 personnes sur les thématiques, les attentes des Français, ce qu'ils attendent du Président de la République et également sur les différents candidats, la capacité à rassembler, à incarner les territoires, la capacité à faire rayonner l'image de la France", a annoncé Christian Jacob. Avant de conclure : "L'union ne se décrète pas à la schlague, ça se construit."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.