Présidentielle 2022 : pour Eric Zemmour, Marine Le Pen "enferme ses électeurs dans un ghetto politique"

Présidentielle 2022 : pour Eric Zemmour, Marine Le Pen "enferme ses électeurs dans un ghetto politique"

PRÉSIDENTIELLE - Invité du Grand Jury, sur LCI, Le Figaro et RTL, le polémiste Eric Zemmour a assuré que Marine Le Pen ne pouvait pas gagner la prochaine élection, car elle n'avait pas d'"alliance avec une partie de la bourgeoisie". Il est notamment revenu sur ses propos au sujet du "ghetto électoral" de Marine Le Pen.

Sans s'être déclaré candidat à la prochaine présidentielle, Eric Zemmour continue de cibler ses potentiels adversaires, et en particulier la candidate du RN Marine Le Pen. Sur le plateau de l'émission "Le Grand Jury", diffusé sur LCI, le polémiste situé à droite de la droite sur l'échiquier politique est revenu sur ses propos concernant l'électorat de Marine Le Pen. 

Il avait déclaré la veille que cette dernière était "enfermée dans un ghetto d'ouvriers et de chômeurs", des propos immédiatement attaqués par la candidate RN qui y voit une forme de "mépris". Eric Zemmour a réitéré son propos dimanche, estimant que Marine Le Pen "enferme ses électeurs dans un ghetto politique" et que, pour cette raison, elle ne sera pas élue en 2022.

Toute l'info sur

Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle

"Ce n'est pas insulter les gens qui y sont, que de dire que c'est un ghetto politique"

"Je considère que Marine Le Pen a enfermé ses électeurs, qui sont pour la plupart des électeurs des classes populaires - ouvriers, chômeurs, employés - dans un ghetto politique parce qu'elle n'en sort pas et parce qu'elle ne les sort pas de ce ghetto", a-t-il déclaré. 

Explicitant son raisonnement électoral, l'ancien chroniqueur médiatique a assuré que le vote pour Marine Le Pen ne servait à rien, "puisqu'elle ne peut pas gagner la présidentielle, puisqu'elle n'a pas l'alliance avec une partie de la bourgeoisie, des CSP+". 

Pour illustrer ses propos, Eric Zemmour a donné l'exemple du Parti communiste dans les années 1960, qui avait alors atteint son plus haut score électoral lors d'élections législatives. "Vous savez, le Parti communiste est monté jusqu'à 25%. Il n'a jamais gagné parce qu'il était enfermé dans un ghetto politique", a-t-il repris, ne manquant pas d'ajouter : "ce n'est pas insulter les gens qui y sont, que de dire que c'est un ghetto politique".

Lire aussi

Marine Le Pen avait assuré vendredi qu'Eric Zemmour n'avait "aucune chance" d'atteindre le second tour, car elle estimait que seule la bourgeoisie était la "cible électorale" de son rival. "Le choix qu'il fait est le choix de la provocation, le choix qu'il fait est de mettre de côté, quitte à la mépriser, une grande catégorie de Français", avait poursuivi Marine Le Pen.

Assumant de "cliver", l'ancien chroniqueur médiatique a déclaré s'émanciper de "la dictature" de la gauche et des médias en défendant la théorie du "grand remplacement" ou en attaquant l'islam. Le polémiste a assuré par ailleurs que ses idées rassemblaient plus que celles de Marine Le Pen, situant la candidate du RN "dans le dernier tiers de gauche de la France".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.