Qui a les meilleures idées à droite ? 15.000 militants LR consultés sur la primaire

A l'université d'été des Républicains à La Baule, le 28 août 2021

TRAVAIL INTERNE - Les Républicains lancent ce lundi une enquête pour évaluer leurs candidats, entamer une réflexion sur leur programme et tester l'idée d'une primaire auprès de 15.000 militants et sympathisants de la droite et du centre.

Les Républicains pourront-ils éviter une primaire ? Si beaucoup espèrent passer par là pour désigner leur candidat en 2022, les dirigeants du parti, et notamment son président Christian Jacob, espèrent toujours pouvoir s'en passer, par peur des divisions. L'enquête lancée ce lundi par LR est leur dernière chance. L'institut Ifop a en effet été chargé de questionner 15.000 militants ou sympathisants de droite sur les aspirants à la présidentielle, le programme du parti et le processus de désignation du candidat. 

Cinq noms devraient être testés auprès des sondés : la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, l'ancien négociateur pour le Brexit Michel Barnier, le médecin Philippe Juvin, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti et l'entrepreneur Denis Payre, qui a annoncé sa candidature ce dimanche soir sur Twitter.  

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

L'enquête n'aura pas pour but de mesurer les intentions de vote pour chacun des candidats, mais de juger leurs qualités, en évaluant leur notoriété, leur niveau de bonnes opinions, leur capacité de rassemblement ou encore leur capacité à se qualifier pour le second tour de la présidentielle.

Un autre volet de l'étude - divisée en trois parties - questionnera les thèmes les plus importants aux yeux des électeurs. Ils devront évaluer quels thèmes ils souhaitent voir discutés lors de la campagne et les enjeux de 2022, ce qui permettra au parti de constituer un socle programmatique.  

Primaire ou pas primaire, telle est la question

Les sondés seront également interrogés sur le mode de désignation du candidat LR : souhaitent-ils jouer un rôle et voter à une primaire ou laisser les dirigeants du parti trancher ? Aujourd'hui, la majorité des candidats à l'investiture souhaitent la tenue d'une primaire. Ce lundi sur France 2, Eric Ciotti a assuré qu’une primaire était "nécessaire" pour avoir "à la sortie, un ou une candidate" car "il n’y a pas de leader naturel". Sur Europe 1, Michel Barnier a lui aussi jugé "utile" cet "éclairage", tout en rappelant qu’"on ne va pas désigner notre candidat à partir d’un sondage".

Lire aussi

Sur CNews, Philippe Juvin a déclaré : "la primaire sert à deux choses : désigner un champion ou une championne et mettre sur la table des idées", je préfère une primaire organisée aujourd’hui qu’une primaire désorganisée et sauvage lors du premier tour de l’élection présidentielle". Quant à Valérie Pécresse, elle avait affirmé vendredi dernier que la primaire était plus "que jamais inéluctable", même après la non-participation de Laurent Wauquiez. Selon un sondage Ifop pour le JDD publié dimanche, 66% des sympathisants LR sont favorables à une primaire.

Les résultats de cette consultation doivent être communiqués avant le congrès du parti, prévu le 25 septembre. C'est à ce moment-là que les adhérents choisiront la méthode de départage des candidats pour 2022. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il n'y a pas de décrue globale de l'épidémie mais nous avons des raisons d'être optimiste", assure Gabriel Attal

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.