Elections européennes : des dysfonctionnements et irrégularités ?

Politique
DirectLCI
POLITIQUE – Tout au long de ce rendez-vous pour les élections européennes qui doit s'achever à 20h, de nombreux partis, comme le FN ou le Front de gauche, ont dénoncé des irrégularités ou des fraudes. Le ministère de l'Intérieur dément.

FN, Front de gauche, Debout la République... Ces partis ont tous en commun de dénoncer dimanche de graves dysfonctionnements dans les bureaux de vote pour les élections européennes, dont l'absence de bulletins à certains endroits. Appelé à réagir, le ministère de l'Intérieur dément pourtant tout incident de nature à porter "atteinte à la sincérité du scrutin".

C'est le Front national qui a, le premier, violemment dénoncé une fraude électorale ayant selon lui pour but de l'empêcher d'être en tête . En début d'après-midi, le parti de Marine Le Pen a en effet accusé dans un communiqué le gouvernement "de truquer par les moyens les plus odieux le vote des Français". Et a dénoncé notamment "l'absence de bulletins de vote du FN" dans plusieurs départements, dont l'Essonne, des communes de la Nièvre, de Seine-et-Marne, de Saône-et-Loire, de Moselle, ainsi que dans le 3e arrondissement de Paris. "Le ministère de l'Intérieur a choisi d'empêcher la victoire du Front national en lui interdisant simplement de concourir en certains endroits du territoire", affirmait-il.

Même une candidate PS dénonce des irrégularités

Face à ces violentes accusations, le ministère de l'Intérieur a rapidement réagi pour les démentir. Après "vérifications", a déclaré le porte-parole du ministère Pierre-Henry Brandet, "il apparaît qu'aucun des faits avancés (par le FN, ndlr) n'est en mesure de porter atteinte à la sécurité du scrutin, soit parce qu'ils ne sont pas avérés, soit parce qu'ils avaient déjà été traités". Les préfectures de la Nièvre et de Saône-et-Loire, citées par le FN, ont d'ailleurs affirmé pour leur part que tous les bureaux de vote avaient été normalement fournis en bulletins.

Mais le parti frontiste n'est pas le seul à pointer du doigt des dysfonctionnements. Dans une commune conquise par le Front national lors des municipales de mars, Le Pontet (Vaucluse), les bulletins du Front de gauche n'étaient pas disponibles dans les bureaux de vote, a dénoncé le Parti de gauche, selon qui "les électeurs se voyaient invités à les imprimer à domicile". Tout était "rentré dans l'ordre" plus tard dans la journée, a indiqué la préfecture. Par ailleurs, selon un porte-parole d'"Europe citoyenne" en Ile-de-France, des bulletins des listes conduites par l'ancienne ministre Corinne Lepage n'étaient pas disponibles dans certains bureaux d'Ile-de-France, alors qu'ils avaient été fournis par les candidats.

Même une candidate socialiste de la circonscription Ile-de-France a dénoncé "l'absence ou le peu" de bulletins PS dans plusieurs bureaux de vote de Massy (Essonne), déplorant "au pire une manœuvre", "au mieux de l'amateurisme". Si le ministère de l'Intérieur assure être « particulièrement attentif au bon déroulement des élections européennes », les différents partis politiques concernés ne semblent toutefois pas convaincus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter