Européennes : la liste RN reprendrait du terrain sur celle de LaREM, selon notre sondage exclusif

Politique
ÉLECTIONS - Une enquête Harris Interactive / Agence Epoka pour LCI, Le Figaro et RTL montre un resserrement en tête des intentions de vote pour les élections européennes du 26 mai prochain. En tête, la République en marche (22%, stable) n’aurait que deux points d’avance sur le Rassemblement national (20%, en progression d’un point).

Alors que le Grand débat touche à sa fin et en attendant des annonces d’Emmanuel Macron qui devraient intervenir à la mi-avril, les intentions de vote pour les élections européennes montrent un tassement de la majorité et un léger frémissement de ses oppositions.


En effet, selon une enquête exclusive Harris Interactive / Agence Epoka pour LCI, Le Figaro et RTL, la liste LaREM - qui attend toujours de connaître sa ou son chef de file - continue de faire la course en tête. Toutefois, en se stabilisant à 22% de suffrages potentiels, elle voit celle du Rassemblement national réduire l’écart. Avec 20% des intentions de vote, la liste emmenée par Jordan Bardella grappillerait un point. Derrière, la liste LR conduite par François-Xavier Bellamy gagnerait un point à 13% d’intentions de vote. Celle de La France insoumise, emmenée par Manon Aubry, récolterait 9% des suffrages, également en progression d’un point.

La grogne monte

A noter, dans cette configuration, la présence d'une liste Gilets jaunes, créditée de 3% des intentions de vote. Dans le cas contraire, le score de ses rivales ne serait modifié qu'à la marge. LR en serait toutefois le principal bénéficiaire, avec un gain de deux points (14%). Le RN engrangerait un point supplémentaire (21%).

Autre signal négatif pour la majorité, toujours selon notre enquête, le taux de vote protestataire a bondi de quatre points par rapport à la dernière vague. En d’autres termes, quand on leur pose la question, 46% des personnes interrogées indiquent vouloir voter "pour exprimer une insatisfaction à l’égard d’Emmanuel Macron et du gouvernement". A contrario, ils ne sont que 19% à vouloir voter en soutien de la majorité en place (en progression de deux points toutefois).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter