Elections européennes : le palmarès des listes les plus originales

Elections européennes : le palmarès des listes les plus originales

DirectLCI
ELECTIONS EUROPEENNES – Pas moins de 49 partis présenteront 193 listes aux élections du 25 mai prochain. Des royalistes aux pro-cannabis, des anti-PV aux anti-banques, il y en aura forcément pour tous les goûts. Metronews a sélectionné quelques listes insolites.

A l'occasion des élections européennes, le 25 mai prochain, il n'y a pas que les grands partis qui font campagne. Des anti-PV, des royalistes, des anti-banques et des pro-cannabis... Il y en a pour tous les goûts. Metronews a sélectionné quelques listes singulières, dont vous n'avez probablement jamais entendu parler.

La liste antiremplaciste – Non au Grand remplacement
Candidate dans le sud-ouest, il s'agit de la liste du mouvement de l'écrivain d'extrême droite Renaud Camus, crée en septembre 2013, "Non au Grand remplacement" . Mais de quel "remplacement" parle-t-on ? C'est pourtant évident : "Son objectif est aussi clair que son nom", peut-on lire sur la page Facebook du parti (qui ne compte que 209 "fans"). Pour ceux qui n'ont toujours pas compris, il s'agit bien de lutter contre le "remplacement" de la population française par les immigrés. Dans son programme pour les élections européennes, la menace de ce "Grand remplacement" se transpose donc à l'échelle de l'Europe, dont il faut protéger la population contre la "conquête extérieure" et la  "substitution ethnique et culturelle" qui la "régentent et la malmènent". Tout un programme.

Cannabis sans frontières
Le nom a le mérite de bien résumer le programme. Conduit par le militant de la cause de la fumette, Farid Ghehiouèche, en Ile-de-France, le mouvement présentera cinq listes aux élections européennes. Au menu : "légalisation de la marijuana et "distribution contrôlée d’héroïne, comme de toute autre substance posant problème". En Ile-de-France, la liste avait obtenu 4.000 voix, soit 0,14% des suffrages, en 2009.

Pour une France royale au cœur de l'Europe
Comme son nom l'indique, il s'agit bien d'une liste du parti politique royaliste. Parce qu'on ne comprend pas bien ce qu'il fait dans un scrutin européen, on nous explique sur le site (tout en bleu et fleur de lys), que le parti est en fait dans une démarche qui consiste à se présenter à chaque élection pour faire parler de lui. Pour le programme européen, donc, il faudra repasser. Par contre, ils ont leur slogan : "ils vous promettent la lune, exigez le soleil" (oui parce que le soleil, c'est le symbole du roi). Déjà présent dans la circonscription ouest en 2009, le parti avait récolté 0,04% des voix.

L'Europe de Marrakech à Istanbul
La liste, qui se présente en Ile-de-France, est emmenée par Gaspard Delanoë, qui n'est pas le fils de Bertrand, mais un militant en faveur des squats d'artistes. Aujourd'hui le trublion s'est tourné vers la politique et rêve de "changer le monde" pour moins de précarités et d’inégalités. L'homme s'était déjà fait connaître en fondant en 2002 le Parti faire un tour (prononcer "Pfft"), candidat à de nombreux scrutins. En 2008, il avait tout de même récolté 6,7% des voix aux municipales dans le Xe arrondissement. Il s'était en revanche rétamé aux européennes de 2009 avec 0,06% des voix. Son slogan était alors : "L'Europe, de Gibraltar à Jerusalem". Cinq ans plus tard, il a opté pour : "L'Europe, de Marrakech à Istanbul", et le slogan : "Oui au Maroc, non à la Suisse". Fera-t-il mieux cette fois ?

La France se réveille
Il faut passer un bon bout de temps sur le site du mouvement, qui se présente dans la circonscription ouest, avant de comprendre vraiment de quoi il s'agit. Il est en effet question, pèle mêle, de sécurité routière, des salaires des élus ("trop nombreux") et des impôts... Pour résumer, "La France se réveille" est un mouvement qui "dénonce toutes les dérives financières qui vont ruiner la France". A sa tête : Daniel Merlet , le président de l'ANDEVI, une association d’automobilistes qui se bat contre les "PV" injustifiés.

Le syndicat de lutte contre les banques
La liste sera présente dans le Sud-est. Le syndicat "s'adresse exclusivement aux personnes possédant des griefs naturels contre ces organismes toxiques", peut-on lire sur sa page Facebook (qui compte 1.600 fans), l'unique canal médiatique de sa campagne. Où l'on apprend que le mouvement est emmené par un certain Dominique Michel qui serait, d'après prorussia-tv (proche de la droite dure) à qui il a donné une interview, l'initiateur d'une plainte contre François Hollande, Michel Rocard, Dominique Strauss Kahn et Jacques Delors pour "crime contre l'humanité". Les responsables, selon lui, de la dette française. Si l'idée vous séduit, elle est détaillée dans son livre "Crise de la dette : crime contre l'humanité".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter