Elections européennes : Marine Le Pen envisage de faire "un véritable carton"

Politique
SCRUTIN - Marine Le Pen, qui faisait sa rentrée ce vendredi à la Foire de Châlons-en-Champagne (Marne), a estimé que le Rassemblement national allait surfer, en vue des Européennes de mai prochain, sur le décrochage d'Emmanuel Macron dans l'opinion. Selon elle, ce dernier sera contraint de "dévoiler ses cartes".

Marine Le Pen se voit déjà le 26 mai 2019. La présidente du Rassemblement National, qui faisait sa rentrée vendredi à Châlons-en-Champagne (Marne), a évoqué immédiatement l'échéance des élections européennes, estimant que son parti allait bénéficier du décrochage d'Emmanuel Macron dans l'opinion. 


"Nous allons attaquer cette rentrée au galop [...] avec des Français qui prennent conscience de là où les mène Emmanuel Macron, de qui il est, de quelle méthode de fonctionnement il utilise, de sa vision du pouvoir", a-t-elle affirmé devant la caméra de LCI. "Nous sommes susceptibles de faire un véritable carton aux Européennes." 


L'ex-candidate à la présidentielle avait probablement en tête le dernier sondage Ifop-Fiducial relatif aux élections de mai prochain, donnant LaREM en recul et le RN en embuscade, en deuxième position. 

"Violence inouïe"

Pour la présidente du RN, qui fera son meeting de rentrée à Fréjus le week-end prochain et lancera du même coup sa campagne européenne, Emmanuel Macron "va être obligé de dévoiler ses cartes et d'expliquer qu'il est un européiste convaincu qui plaide pour l'aggravation de tous les maux qui frappent les Français". 


"Il est en pré-campagne avec une violence inouïe, c'est la démonstration d'une véritable panique", a également jugé Marine Le Pen. "Lorsqu'un président de la République insulte ses homologues en les traitant de lépreux, il n'a pas beaucoup d'arguments pour défendre sa politique."

En vidéo

Une rentrée compliquée pour Marine Le Pen

Le RN aborde sa rentrée dans des circonstances particulièrement délicates. Le mouvement est notamment affaibli par la saisie de 2 millions d’euros d’aide publique dans l’affaire des emplois présumés fictifs d’assistants d’eurodéputés. Conséquence : il envisage un plan social, à moins que la justice n'infirme sa décision. En outre, Marine Le Pen doit être convoquée prochainement par les juges dans le cadre de l'affaire des assistants au Parlement européen. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter