Municipales à Paris : Rachida Dati officiellement investie par Les Républicains

Politique

MUNICIPALES - Les Républicains ont officiellement désigné leur candidate pour la course à la mairie de Paris. Comme attendu, c'est Rachida Dati, maire du 7e arrondissement, qui a été choisie.

La favorite a été choisie. Ce mercredi soir, les Républicains (LR) ont désigné leur candidate pour les prochaines municipales à Paris en la personne de Rachida Dati. La maire du 7e arrondissement de Paris était en concurrence avec Marie-Claire Carrère-Gée, conseillère du 14e arrondissement et présidente du groupe LRI (Les Républicains et indépendants). Chacune leur tour, les deux aspirantes à l'investiture ont été auditionnées par les membres de la commission pour exposer leurs motivations en vue du scrutin de mars 2020. 

Voir aussi

L'investiture de Rachida Dati, qui s'était dit "intéressée", est tout sauf une surprise. "La droite n'a pas d'autres choix", indiquait un responsable LR à l'AFP avant la désignation. "On a essayé de chercher Baroin, Pécresse devait y aller, Calmels et Douste-Blazy on y a pensé... Tout le monde a décliné. On a même pensé à Sarkozy...", poursuit cette même source, sous couvert d'anonymat. 

Un alignement des planètes ?

L'investiture lui serait donc donnée en raison du refus des autres figures du parti ? Pour Agnès Evren, la présidente de la fédération LR parisienne, c'est aussi et peut-être ce que certains appellent un alignement des planètes : selon elle, Rachida Dati "veut l'investiture LR à un moment où personne n'en veut". 

En vidéo

Municipales 2020 : les candidats verdissent leurs programmes

Reste malgré tout un hic et pas des moindres. "Elle a un vrai problème conjoncturel avec le risque d'être mise en examen", explique un responsable LR qui évoque une "fillonite aigüe". En effet, la maire du 7e arrondissement est visée par une enquête pour "abus de biens sociaux" et "corruption" du parquet national financier (PNF). Elle porte sur des prestations de conseils conclues notamment par l'élue avec la filiale néerlandaise de l'alliance Renault-Nissan, RNBV. Fin octobre, des perquisitions ont été menées dans le bureau et au domicile de la maire du 7e arrondissement, qui nie toute irrégularité.

"Il en va de la survie de la droite à Paris"

L'investiture faite, il faudra désormais conquérir Paris. Un sondage la positionnait en quatrième position, avec 14% des intentions de vote, en septembre dernier. Autant dire que la partie risque d'être ardue, d'autant que certains cadres du parti estiment qu''il en va de la survie de la droite à Paris". 

"LR risque d'être rayé de la carte. On peut perdre tous les arrondissements", ajoute un élu auprès de l'AFP.  Face à cette menace, la stratégie est claire : "On présentera des candidats dans chacun des 17 secteurs. Ceux qui soutiendront Dati seront investis, les autres auront un candidat LR en face", prévient Mme Evren.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter