Municipales : Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, sera tête de liste à Tourcoing

Municipales : Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, sera tête de liste à Tourcoing
Politique

LANCEMENT DE CAMPAGNE - "Je mènerai la liste aux élections municipales à Tourcoing les 15 et 22 mars." C'est ainsi que Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a annoncé sa candidature ce lundi dans un entretien à "La Voix du Nord".

C’était un secret de polichinelle. Gérald Darmanin a brisé le suspens, ce lundi 27 janvier, en annonçant sa candidature à la mairie de Tourcoing. Dans un entretien à La Voix du Nord, le ministre de l’Action et des Comptes publics explicite ce choix.

Lire aussi

Une campagne "autorisée" par Emmanuel Macron

Il entretenait le suspense depuis plusieurs mois. Ce sont finalement les Tourquennois qui l’ont poussé à se déclarer tête de liste aux municipales. C’est en tout cas ce qu’il affirme auprès de nos confrères. Selon l'ancien maire, depuis le lancement de son comité de soutien, ses équipes ont reçu "plus de 1.500 retours". "Je n’avais jamais vu ça dans une campagne électorale", s’est-il félicité.

Plaidant son amour pour sa ville, dans laquelle il est entré au Conseil municipal en 2008, il dit avoir averti le président de la République, qui l’a "autorisé" à partir en campagne. "Quoi de plus normal pour un homme politique que de se présenter devant les électeurs ?", demande ainsi l’élu "sociologiquement de gauche et culturellement de droite", comme il aime se décrire. Emmanuel Macron ne pouvait d’ailleurs pas refuser cette volonté, lui qui encourage ses ministres à se présenter aux élections municipales.

C'est cependant un choix cornélien qui attendra Gérald Darmanin s'il est élu. Restera-t-il au gouvernement ? Ou conservera-t-il la mairie de Tourcoing ? Pour rappel, il avait démissionné de ce poste local en septembre 2017, peu après sa nomination à Bercy, devenant premier adjoint. Mais cette fois-ci, sa décision pourrait être toute autre. Si l’ancien maire assure qu’il se "pliera évidemment à la règle choisie par le président de la République", il confie auprès du quotidien local qu’Emmanuel Macron "sait bien que [son] ADN, c’est Tourcoing". Et de conclure : "Ministre, c’est temporaire. Maire, c’est l’engagement d’une vie, d’une ville."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent