Huit choses à savoir sur les élections municipales des 15 et 22 mars 2020

Huit choses à savoir sur les élections municipales des 15 et 22 mars 2020

INFORMATIONS PRATIQUES - Les élections municipales sont organisées les 15 et 22 mars 2020. Qui peut voter ? Qui peut s'y présenter ? Quels sont les dates et horaires à retenir ? Voici les informations pratiques pour y voir plus clair avant d'aller voter.

Tous à vos bulletins, le prochain scrutin arrive... Dans quelques jours, les habitants des 34.968 communes françaises vont élire leur nouveau maire pour les six prochaines années. Une échéance particulièrement importante dans la vie politique locale. Voici toutes les informations qu'il vous faut savoir pour ne rien rater de ce moment démocratique. 

A quelles dates ont lieu les deux tours ?

Le premier tour aura lieu le dimanche 15 mars, le second le 22 mars. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures. Dans certaines grandes villes (Paris, Lyon, Marseille…) les bureaux de vote ferment traditionnellement plus tard, soit à 20 heures.

Qui peut voter ?

Selon le Code électoral, il faut remplir quatre conditions cumulatives : 

- être majeur (avoir plus de 18 ans)

- être de nationalité française ou ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne*

- être inscrit sur les listes électorales

- jouir de ses droits civils et politiques.

*En raison du Brexit, les Britanniques ne pourront pas voter à ces élections.

En vidéo

Elections municipales : un maire sur deux tire sa révérence

Qui peut se présenter ?

Là encore, selon le Code électoral il faut réunir cinq éléments cumulatifs : 

- être Français ou ressortissant européen*

- avoir 18 ans révolus au jour du vote

- avoir satisfait aux obligations militaires 

- être inscrit sur la liste des électeurs de la commune (ou au rôle des contributeurs directs) 

- être candidat dans une seule circonscription électorale  

Il existe quelques cas d’inéligibilité (article L230 et suivants du Code électoral). Par exemples, les majeurs placés sous tutelle et curatelle ne peuvent être candidats aux élections municipales tout comme ceux déchus de leur droit de vote.  L’article L231 du même code détaille également certaines incompatibilités.

*En raison du Brexit, les Britanniques ne pourront pas se présenter à ces élections.

Lire aussi

Quand se termine la campagne électorale ?

La campagne électorale du premier tour, qui a débuté officiellement le lundi 2 mars, se termine la veille du scrutin, soit le 14 mars à minuit. Celle pour le second tour se déroulera du 16 mars au 21 du même mois,  veille du second vote. 

Dans la nuit du vendredi au samedi, à partir de minuit, et jusqu'à la proclamation des résultats, le dimanche, il est interdit aux candidats et à leurs soutiens de distribuer des tracts, de diffuser par voie électronique et par tout moyen de communication des messages ayant un caractère de propagande électorale, de procéder au démarchage téléphonique des électeurs. 

A la fin de la campagne, il est également interdit de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale si l'adversaire n'a pas la possibilité d'y répondre avant la fin de cette campagne. Enfin, une infraction spécifique est prévue si les suffrages ont été détournés par la diffusion de fausses informations ou de calomnies. 

Dans quels cas est organisé le second tour ?

Pour les communes de moins de 1000 habitants, le scrutin est majoritaire, plurinominal, à deux tours. Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit réunir la majorité absolue (+ de 50% des voix) et le vote d’au moins 25% des électeurs inscrits. Dans ce cas, les sièges restants sont répartis au second tour entre les candidats obtenant le plus grand nombre de voix. Lorsque le premier tour ne remplit pas les conditions précédemment évoquées,  un second tour est organisé et les sièges sont répartis en fonction des listes rassemblant le plus de voix (majorité relative).

Pour les communes de plus de 1000 habitants,  c'est un scrutin de liste, à deux tours et proportionnel (avec prime majoritaire à la liste arrivée en tête). Si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés alors elle reçoit la moitié des sièges à pourvoir. Les autres sont répartis directement à la représentation proportionnelle entre toutes les listes récoltant au moins 5% des suffrages exprimés, y compris celle ayant la majorité absolue, en fonction du nombre de votes obtenus. Si aucune liste ne dispose de la majorité absolue au premier tour, toutes les listes gratifiées d’au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir. Les listes récoltant entre 5 et 10% des suffrages peuvent fusionner avec une liste présente au tour suivant. Au terme du deuxième tour, la liste ayant récolté le plus de voix (majorité relative) reçoit d’emblée la moitié des sièges en jeu. L’autre moitié est ensuite répartie proportionnellement entre toutes les listes, y compris la liste majoritaire, en fonction de leur nombre de voix.

Le vote blanc est-il comptabilisé ?

Contrairement aux dernières élections municipales de 2014, le vote blanc est désormais comptabilisé comme lors de tous les scrutins. Le nombre de votes blancs est indexé au procès-verbal de l’élection.

Quand connaîtra-t-on les premières estimations ?

Avant 20 heures, seuls les chiffres de la participation peuvent être divulgués par les médias et sites français (à midi). Cet horaire correspond à l’heure de fermeture des derniers bureaux de vote et permet de ne pas influencer le choix des derniers votants en dessinant auparavant des tendances. 

Les premières estimations sont donc connues à partir de 20 heures. Elles sont souvent plus précises pour les petites communes puisque leurs bureaux de vote ferment plus tôt (18 heures) que les grandes. Les premiers chiffres divulgués sont souvent relativement fiables mais doivent être interprétés avec mesure, avant leur consolidation dans les heures qui suivent. Les résultats officiels et définitifs sont souvent connus tard dans la soirée, voire le lendemain matin du scrutin, validés par le ministère de l'Intérieur via les préfectures. 

Comment faire en cas d’impossibilité de voter ?

Il est possible de désigner une personne qui votera à votre place via le système de la procuration. Il est recommandé de faire les démarches le plus tôt possible car un certain délai est à prévoir. Il faut pour cela se rendre au commissariat ou au tribunal judiciaire pour la réaliser en remettant certaines pièces d’identité et un formulaire disponible sur le site du service public.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le variant britannique dominant en France "entre fin février et mi-mars", selon l'Inserm

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter