Régionales : antivax et abstentionnistes... même combat ?

Régionales : antivax et abstentionnistes... même combat ?

CORRÉLATION - Ces travaux, réalisés par le Cevipof, pointent que les sondés ayant une "attitude distante ou réticente à l'égard du vaccin" sont deux fois moins susceptibles que les autres d'aller voter le 20 juin.

Dis-moi ce que tu penses des vaccins anti-Covid, je te dirai si tu votes. C'est, peu ou prou, l'enseignement d'une récente enquête du Cevipof, publiée en ce mois de juin en vue des élections régionales et départementales.

D'après ces travaux, 53% des sondés disant avoir une "attitude positive à l’égard du vaccin" - donc qui "se feront certainement vacciner ou le sont déjà" - affirment qu'ils se déplaceront au premier tour des régionales, le 20 juin. À l'inverse, les interviewés présentant une "attitude distante ou réticente" à l'égard du vaccin - c'est-à-dire qui "ne se feront pas vacciner, sont hésitants ou ne le feront probablement pas" - sont seulement 27% à déclarer qu'ils se rendront aux urnes.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Revenus, participation et vaccination : trois questions, une seule tendance

Le Centre de recherches politiques de Sciences Po, qui a ensuite testé deux groupes d'âge (plus ou moins de 55 ans) pour cette question, constate "que la différence de l’indice de participation aux élections régionales est du même ordre – environ vingt points – entre les deux groupes d’âge selon que l’on a une attitude positive à l’égard du vaccin ou une attitude distante ou réticente". Dès lors, "le lien entre les deux attitudes (adhésion vaccinale et participation électorale, NDLR) est donc bien réel", peut-on lire dans l'enquête.

Les mêmes travaux mettent aussi en évidence un lien entre la participation au premier tour des régionales, l'adhésion vaccinale et le niveau de revenus des répondants, même si seuls ceux de moins de 55 ans sont étudiés sur ce point. Ainsi, les plus modestes (moins de 1400 euros mensuels) sont seulement 27% à déclarer qu'ils se rendront aux urnes le 20 juin, et sont 29% à adhérer à la vaccination. Dans le même temps, les plus aisés (plus de 4500 mensuels) sont 54% à déclarer qu'ils iront voter dimanche, et 57% à adhérer la vaccination.

Sur LCI, jeudi, Jérôme Jaffré, président du Cevipof, soulignait que l'étude "ne prétend pas expliquer une attitude par une autre, mais constate simplement un lien, un rapprochement" entre elles. L'analyste politique précise aussi, dans la vidéo en tête de cet article, que les chiffres mettent en exergue un "double problème" actuel. L'expert pointe d'abord que "dimanche prochain, il y a toutes les chances que nous ayons une abstention absolument massive. Les dernières enquêtes le confirment : environ 60% des électeurs n'iront pas voter le 20 juin. C'est au moins dix points de plus qu'aux dernières élections régionales".

Lire aussi

D'autre part, Jérôme Jaffré rappelle "le plafond de verre de la vaccination [...] avec le sentiment qu'il y a une certaine crainte" chez les personnes qui ne se font pas vacciner. Dès lors, "il y a une proximité de systèmes de valeurs entre la population qui dit qu'elle n'ira pas voter et celle qui est hésitante, réticente au vaccin".

Les statistiques du Cevipof sont issus baromètre de la confiance politique réalisée du 3 au 11 mai 2021 auprès d’un échantillon national de 1832 personnes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.