Propagande électorale : Darmanin dénonce des "dysfonctionnements inacceptables"

Propagande électorale : Darmanin dénonce des "dysfonctionnements inacceptables"

RAPPEL À L'ORDRE - Le ministre de l'Intérieur a convoqué lundi 21 juin les dirigeants de la Poste et d'Adrexo, qui avaient la responsabilité de la distribution de la propagande électorale. Gérald Darmanin les a appelés à "garantir" que les dysfonctionnements du premier tour ne se reproduisent pas dimanche prochain.

"Des dysfonctionnements inacceptables." Gérald Darmanin a fustigé lundi, dans un communiqué, les problèmes d'acheminements de propagande électorale signalés la semaine dernière par plusieurs candidats et partis, parmi lesquels LFI. Le ministre de l'Intérieur avait convoqué dans la matinée les dirigeants de la Poste et d'Adrexo, les deux attributaires du marché public chargés de la distribution des professions de foi des candidats, une étape cruciale avant un scrutin.  

Le ministre "leur a rappelé l'obligation de résultats qui les liait" et leur a demandé "expressément de garantir que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent pas pour le second tour qui se tiendra le 27 juin prochain". À ce titre, Gérald Darmanin les a "enjoints de prendre toutes les mesures afin de rétablir un service normal". 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

"Des mesures fortes" attendues

Selon le ministre de l'Intérieur, responsable de cette attribution de marché, les sociétés concernées "communiqueront directement afin d'apporter toutes les réponses légitimement attendues par les élus et les candidats, ainsi que par nos concitoyens", a-t-il fait savoir. "Elles proposeront d'ici lundi soir des mesures fortes pour améliorer très concrètement l'information des électeurs." Au-delà, "tous les enseignements des erreurs commises seront tirés au lendemain du second tour de ces élections"

Lire aussi

Dimanche matin, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur Benoît Albertini avait demandé aux préfets de superviser la mise sous pli et la distribution de la propagande électorale après les "dysfonctionnements majeurs constatés" pour le premier tour des scrutins. 

Dans les jours qui ont précédé, l'Association des maires de France, l'Assemblée des départements et celle des Régions de France ont déploré dans un communiqué commun que "dans de nombreuses communes", les professions de foi des candidats n'aient pas été distribuées aux électeurs. "La défaillance du service public national des élections est inacceptable et ne peut qu'alimenter l'abstention", avaient-elles prévenu à la veille du premier tour. 

Gérald Darmanin sera entendu à ce sujet par la commission des lois du Sénat ce mercredi 23 juin à 8 heures, a annoncé le Sénat dans un communiqué. Selon François-Noël Buffet, président de la commission, "le ministère de l’Intérieur était informé depuis plusieurs jours des problèmes d’acheminement des documents de propagande électorale, il est urgent de remédier à ce dysfonctionnement pour le second tour"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Sanofi confirme "un vaccin français avant la fin de l'année"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.