Régionales 2021 : Jean Castex devrait proposer de décaler le scrutin d'une semaine

La question du report des élections régionales et départementales est discutée au Parlement. En attendant, beaucoup d'élus se demandent comment ils vont devoir les organiser.

CONSULTATION - Selon une source gouvernementale confirmant les déclarations faites ce mardi matin par Richard Ferrand, le Premier ministre devrait proposer de décaler d'une semaine les deux tours des élections régionales et départementales, qui se tiendraient donc les 20 et 27 juin.

Vers un décalage d'une semaine. Le Premier ministre Jean Castex va proposer mardi au parlement que les élections régionales et départementales aient bien lieu au mois de juin, "peut-être en décalant" le deuxième tour au 27 juin, selon le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Une hypothèse confirmée par une source gouvernementale à LCI.

"Le Premier ministre va proposer que les élections aient lieu au mois de juin, peut-être en décalant jusqu'au 27 juin le deuxième tour (...) je le pense et je m'en félicite", a déclaré Richard Ferrand au micro de RTL. Dans ce cas de figure, motivé par la crise sanitaire, le premier tour aurait lieu le 20 juin, là aussi une semaine après la date prévue au départ 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

Les conditions sanitaires sont-elles réunies ? Les maires devaient répondre par "oui" ou "non" à cette question, qui leur a été posée vendredi dernier par l'intermédiaire de leur préfet. Le ministère de l'Intérieur a dévoilé ce lundi 12 avril qu'ils avaient été majoritaires à répondre à l'affirmative, et à souhaiter un maintien du scrutin comme prévu en juin prochain. "13.513 (56%) ont répondu 'oui'. 9.812 (40%) ont répondu 'non'. 932 (4%) n'ont pas répondu à la question posée", lit-on dans le communiqué. Beauvau précise que 24.257 édiles, soit 69% des maires de France, ont participé à la consultation.

Un débat suivi d'un vote consultatif

L'initiative du gouvernement avait suscité de nombreuses critiques de l'opposition et de certains élus, qui ont reproché à l'exécutif de vouloir à nouveau repousser des élections réputées défavorables pour La République en marche. Alors que la majorité des partis politiques se sont prononcés en faveur du maintien du scrutin en juin, ils voyaient dans cette consultation surprise un moyen pour le gouvernement de trouver une bonne raison de le reporter.  

Dans un communiqué commun et virulent diffusé sous le nom de "Territoires unis", l'Association des maires de France (AMF), l'Assemblée des départements de France (ADF) et Régions de France avaient accusé le gouvernement "d'avoir peur du verdict des urnes". "Ce qui se joue, en réalité, sur le dos des maires et sous le prétexte de la situation sanitaire, c'est le report des élections locales après les présidentielles et législatives, car elles seraient des 'élections non essentielles", ont déploré les trois principales associations d'élus.

Lire aussi

Si des ténors de la majorité comme François Bayrou et le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand se sont dit pour un report, le résultat de cette consultation rendait difficile un changement de calendrier. "Je ne vois pas comment nous pourrions reporter", avait indiqué, plus tôt dans la journée, un conseiller gouvernemental à LCI. "On aurait une crise politique à gérer", estime-t-il, faisant référence à la tribune publiée par les présidents de grandes régions en faveur du maintien, et de la menace du président du Sénat Gérard Larcher de saisir le Conseil constitutionnel en cas de report des élections.

Le maintien ou non des élections régionales et départementales en juin doit également faire l'objet d'un débat suivi d'un vote consultatif ce mardi 13 avril à l'Assemblée nationale et mercredi 14 avril au Sénat.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.