"L'éolien basta, le nucléaire encore", "On dirait deux dinosaures"... 10 punchlines de "La Grande confrontation" - Hauts-de-France

"L'éolien basta, le nucléaire encore", "On dirait deux dinosaures"... 10 punchlines de "La Grande confrontation" - Hauts-de-France

JOUTES VERBALES - Sept candidats débattaient sur LCI mercredi 9 juin à quelques jours des régionales. Une soirée notamment marquée par des tensions entre le président sortant, Xavier Bertrand, et la tête de liste du RN, Sébastien Chenu.

"Paillasson", "arnaque" et menaces de poursuites judiciaires. "La Grande confrontation" - Hauts-de-France organisée sur LCI, mercredi 9 juin au soir, a tenu toutes ses promesses, alors que les sept candidats aux élections régionales ont débattu économie, sécurité, ou encore transition climatique.

Xavier Bertrand, président sortant des Hauts-de-France, faisait face à Sébastien Chenu, tête de liste RN, Audric Alexandre, tête d'une liste regroupant des mouvements citoyens et des partis pro-européens, Karima Delli, conduisant la seule liste d'union de la gauche (PS-PCF-LFI), Laurent Pietraszewski, tête de liste LaREM-Modem, Eric Pecqueur tête de liste Lutte ouvrière et José Evrard, 75 ans, tête de liste Debout la France.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

"Les chiffres sont cruels"

"Les chiffres sont cruels (...) Les dispositifs mis en place par Xavier Bertrand ont coûté très cher et n'ont pas eu résultats", a lancé Sébastien Chenu à l'égard de Xavier Bertrand, le président sortant de la région, l'accusant d'"avoir la même philosophie qui anime Emmanuel Macron", soit de "transformer la région en un guichet qui n'a pas d'exigences suffisamment fortes en matière de maintien ou de transformation de l'emploi."

"Sébastien Chenu ment sciemment"

Xavier Bertrand a répondu à Sébastien Chenu au sujet de l'emploi, l'accusant de "mentir sciemment". "Je n'ai pas l'intention de laisser passer les mensonges. Si on veut que les électeurs puissent avoir un jugement objectif, il faut qu'on dise la vérité", a-t-il ajouté.

"Xavier Bertrand a fait le paillasson" sur le volet industriel

Sur le volet industriel de la campagne, Eric Pecqueur, le candidat de Lutte ouvrière, a évoqué la fermeture de l'usine de Bridgestone, jugeant que "Xavier Bertrand a fait le paillasson devant les actionnaires, les milliardaires (...), face à tous ces grands groupes à qui il distribue des dizaines de millions d'euros. Il fait en tout petit ce que l'État fait en grand."

"L'éolien basta, le nucléaire encore"

Alors que les candidats abordaient le sujet de l'éolien, Xavier Bertrand a estimé que cette technologie devait être abandonnée, au profit du nucléaire. "L'éolien basta, le nucléaire encore", a-t-il lancé. Et de poursuivre : "Nous sommes opposés à 166 projets qui n'ont pas vu le jour, mais il y en a davantage qui ont vu le jour, parce que les collectivités locales n'ont pas leur mot à dire pour les empêcher (...) Nous allons financer des associations qui se serviront de ces fonds soit pour faire des études environnement-santé, soit qui décideront d'engager des actions pour bloquer les éoliennes."

"Xavier Bertrand a un avis sur tout et il fait tout"

Sur le sujet de la transition écologique, largement évoqué par les candidats, mercredi soir, Xavier Bertrand a fustigé l'éolien en mer, ou offshore. "Xavier Bertrand a un avis sur tout et il fait tout", a fustigé Laurent Pietraszewski, appelant l'ancien ministre sarkozyste à "un peu d'humilité".

"Le réchauffement climatique est une arnaque"

"La tête dans les étoiles, c'est bien, les pieds sur Terre, c'est encore mieux (...) Le réchauffement climatique est une arnaque", a lancé José Evrard. À David Pujadas qui lui rappelait le "consensus scientifique" autour du réchauffement climatique, le candidat de Debout la France a évoqué l'existence d'"études contradictoires"

"Vous ressemblez à Emmanuel Macron quand vous êtes comme ça"

Xavier Bertrand et Sébastien Chenu ont eu de vifs échanges, notamment sur le sujet de l'énergie éolienne. "Aujourd'hui, Xavier Bertrand est contre l'éolien, mais pendant six ans, il a eu les leviers, il n'y a pas eu un référendum", a lancé l'élu RN. "Je ne laisserai pas passer des mensonges", a rétorqué Xavier Bertrand.

"Ce n'est pas en étant méprisant comme ça... Vous ressemblez à Emmanuel Macron quand vous êtes comme ça", a poursuivi le député d'extrême droite. "Vous répondrez de vos fake news devant un tribunal", a alors menacé Xavier Bertrand, avant la réponse de son interlocuteur : "Est-ce qu'il est possible de me laisser terminer une phrase sans me menacer de poursuites juridiques ?"

"On dirait deux dinosaures"

"Je crois que sur la question de la transition énergétique, on voit bien que c'est un peu un combat de coqs. On dirait deux dinosaures qui attendent la météorite qui vient leur frapper la tête", a enchaîné Karima Delli, la candidate d'union de la gauche, après l'intervention de Xavier Bertrand et Sébastien Chenu sur l'éolien.

"J'ai l'impression d'être à l'école"

Alors que Xavier Bertrand évoquait le sujet des agriculteurs et que Karima Delli lui expliquait qu'elle le "laissait finir" mais souhaitait "lui répondre", le président sortant de la région a répondu "avoir l'impression d'être à l'école"

"Je n'ai pas de leçon à recevoir"

"Xavier Bertrand n'est pas candidat à la région des Hauts-de-France, en réalité, il est candidat à l'abandon de poste", a accusé Laurent Pietraszewski. Et le président sortant de la région de rétorquer au secrétaire d'État chargé des retraites : "Je n'ai pas de leçon à recevoir des uns et des autres pour l'abandon de poste. Il me semble que vous êtes ministre de la République, comme d'autres ministres. Et si je ne me trompe pas, avec une crise du Covid-19 dont on n'est pas sorti, avec un désordre que connait la France comme jamais, je pense que chacun devrait être à son poste à son maximum".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 28 départements en vigilance orange

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

VIDÉO - RER inondé à Evry, toit arraché à Alfortville... vent violents et pluies diluviennes sur l’île-de-France

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Nouveaux contaminés : le vaccin contre le Covid-19 est-il efficace ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.