Élections régionales : l'Assemblée vote le maintien en juin, dans des conditions très encadrées

Élections régionales : l'Assemblée vote le maintien en juin, dans des conditions très encadrées

SCRUTIN - Jean Castex a proposé le maintien des élections régionales et départementales en juin, les 20 et 27. Il a également suggéré diverses mesures pour leur bonne tenue, comme faciliter la vaccination des assesseurs ou généraliser l'ouverture des bureaux de vote jusqu'à 20 heures. Les députés ont largement validé ce choix mardi soir.

L'annonce était attendue, Jean Castex l'a confirmée ce mardi à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre s'est prononcé pour le maintien des élections régionales et départementales au mois de juin. "Nous allons décaler d’une semaine supplémentaire les dates des élections. Un décret en conseil des ministres fixera les élections aux 20 et 27 juin, au lieu des 13 et 20 juin", a-t-il annoncé devant les députés. 

Par 443 voix contre 73, l'Assemblée Nationale a approuvé dans la soirée la déclaration du gouvernement sur le maintien des élections régionales et départementales en juin prochain. 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

"Les semaines qui nous séparent du scrutin ne seront pas de trop (…) Certes, ce n'est qu’une semaine, mais une semaine de vaccination en plus, soit au moins 2 millions de personnes vaccinées", a-t-il déclaré pour justifier l'avis du gouvernement. Tout comme le fait que la majorité des forces politiques consultées s'étaient dites favorables au maintien des élections en juin.

Toutefois, dans le contexte sanitaire actuel, le maintien de ces élections impose de les aménager. Tout d'abord, "la campagne devra nécessairement être adaptée" car elle est susceptible d’accroître les contacts et donc les contaminations, a indiqué le chef du gouvernement. "L’usage des outils de campagne dématérialisés sera encouragé au maximum. Le ministère de l'Intérieur mettra en place un site internet permettant aux électeurs de disposer de l’ensemble des professions de foi des candidats aux deux élections", a déclaré Jean Castex. 

Les candidats autorisés à se déplacer au-delà des 10 km autorisés

Il a indiqué que jusqu'à la fin de la "période de restrictions sanitaires que nous connaissons" début mai, aucun meeting ne serait organisé. "Je souhaite toutefois que nous puissions la réévaluer dès que l’amélioration de la situation sanitaire nous permettra d’envisager la reprise de certaines activités" et la réouverture de lieux publics, a-t-il ajouté. Les candidats et les militants qui les accompagnent dans leurs déplacements devraient également être autorisés à se déplacer partout dans leur circonscription, au-delà des 10 kilomètres autorisés. 

Jean Castex a également indiqué que les assesseurs et personnes appelées à participer à l'organisation du scrutin pourront être vaccinées en priorité. "Trois semaines avant le premier tour, les communes seront invitées à faire connaître la liste des personnes non vaccinées membres des bureaux de vote et fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin afin qu’une vaccination puisse leur être proposée." L'État fournira des auto-tests aux communes pour qu'ils puissent se tester avant de prendre leurs fonctions dans les bureaux de vote.

Des bureaux ouverts jusqu'à 20 heures partout

"Les préfets seront invités à étendre les horaires des bureaux vote de 8h à 20h dans toutes les communes où cela semblera pertinent", a proposé Jean Castex, qui veut également examiner la possibilité que le vote et les dépouillements puissent se faire en extérieur, "par exemple dans la cour de l'école".

Lire aussi

Pour lutter contre l'abstention, le recours au vote par procuration "sera à nouveau facilité", a expliqué Jean Castex, rappelant que chaque électeur aura "la possibilité de disposer de deux procurations" et de faire une demande de procuration en partie dématérialisée. 

Enfin, le Premier ministre propose de constituer "un comité de suivi permanent", qui sera présidé par un Monsieur Élection : Jean-Denis Combrexelle, ancien président de la section du contentieux du Conseil d'État. Les députés étaient appelés à voter pour ou contre le maintien du scrutin en juin prochain dans ces conditions. Le même débat et un vote consultatif auront également lieu au Sénat jeudi 15 avril.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.