Elections territoriales en Corse : l'alliance autonomistes-indépendantistes largement en tête

DirectLCI
RÉSULTATS - La liste menée par Guy Simeoni arrive largement en tête du premier tour des élections territoriales en Corse en obtenant 45,36% des voix ce dimanche 3 décembre. Elle pourrait affronter l'union des deux listes de droite au second tour.

L'alliance entre les indépendantistes de Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, et les autonomistes de Gilles Simeoni, maire de Bastia et président du conseil exécutif  de Corse, semble faire des miracles. Deux ans après la victoire historique aux régionales de 2015, l'union des deux tendances du nationalisme au sein de l'île de Beauté a accru son score de plu de 10 points, et ce dès le premier tour. À noter que la participation à 52,17% est en recul par rapport aux élections de 2015 (59,88%). 


En effet, là où Pè a Corsica (Pour la Corse, ndlr), avait réuni 35,34% des voix au second tour, la liste a rassemblé, selon les résultats définitifs, 45,36% des suffrages. Loin derrière, la liste menée par le régionaliste Jean-Martin Mondoloni obtient 14,97%. Arrive ensuite la liste soutenue par Les Républicains, menée par Valérie Bozzi (12,77%) et celle du marcheur Jean-Charles Orsucci avec 11,26%. Derrière, la Corse en commun, soutenue par le Parti communiste mais désavouée par Jean-Luc Mélenchon, et la liste du Front national, qui ferme la marche avec 3,28% des voix, n'ont pas atteint les 7%, et ne pourront pas se maintenir au second tour.

"Un tsunami démocratique"

"C’est un tsunami démocratique, un score électoral sans précédents", a réagi Gilles Simeoni après l'annonce des résultats au micro de LCI. "Avec un score pareil, cela veut dire qu’une majorité de Corses, aujourd’hui, nous font confiance. Je crois qu’ils ont envoyé un message clair à Paris, au gouvernement, à l’Etat. Le moment est venu d’ouvrir un véritable dialogue et de trouver une solution politique." S'il a écarté l'idée d'une quelconque indépendance, le leader insulaire vise néanmoins l'obtention d'un authentique statut d'autonomie dans les trois ans et sa mise en oeuvre effective dans les dix ans. 

En vidéo

PLATO FROID RESULTATS ELECTIONS EN CORSE

"Le résultat est remarquable, au delà de nos attentes", a dit à ses côtés Jean-Guy Talamoni. "Au deuxième tour, nous allons demander aux Corses de nous placer le plus haut possible de façon à avoir une légitimité pour obtenir l'ouverture de négociations sur des sujets essentiels : la coofficialité de notre langue, le statut de résident pour protéger les électeurs, l'amnistie pour les prisonniers et les recherchés."


Pour le second tour, dimanche 10 décembre, les nationalistes se retrouvent idéalement placés pour remporter la majorité absolue des 63 conseillers qui composeront la première Assemblée de Corse. Issue de la fusion de l'actuelle collectivité territoriale et des deux conseils départementaux, cette entité délibérante sera installée à partir du 2 janvier 2018.

Plus d'articles

Sur le même sujet