Elisabeth Borne et la SNCF : "Ce n'est pas une réforme pour faire des économies"

DirectLCI
RÉFORME DU RAIL - La ministre des Transports était l'invitée de David Pujadas, ce mercredi 28 février 2018. L’occasion d’évoquer notamment la réforme annoncée de la SNCF

Les syndicats de la SNCF ont déclenché ce mercredi la procédure d'alerte sociale, un préalable obligatoire à toute action de grève. Une hypothèse qui pourrait devenir réalité, le 15 ou le 22 mars prochain, selon la position que le gouvernement a prévu de tenir sur les ordonnances et la fin du statut de cheminot au recrutement. Alors, ces deux points sont-ils discutables ? "On engage les concertations dès demain pour deux mois", a balayé sur notre plateau Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, qui a glissé que la seule chose que pouvaient espérer les cheminots était une marge sur la date d'entrée en vigueur de la fin du recrutement au statut. "La méthode, c'est l'urgence d'agir et la concertation", a-t-elle insisté. "Ce n'est pas une réforme pour faire des économies. On veut un transport ferroviaire qui répond aux attentes des Français", a conclu la ministre.



Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l’actualité du jour avec pédagogie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24h Pujadas, l'info en questions

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter