Elysée : la garde rapprochée de Macron se désagrège

Politique

Toute L'info sur

La présidence Macron

PALAIS - Cette semaine, les départs de trois proches conseillers d'Emmanuel Macron ont été actés. D'autres collaborateurs du président sont également menacés. On fait le point.

La garde rapprochée d’Emmanuel Macron se délite. Mercredi, c’est ainsi Sylvain Fort qui annonçait son départ prochain de l’Elysée. Plume du président, il avait pris la suite de Bruno Roger-Petit en septembre dernier. Pour mémoire, ce dernier avait été fortement critiqué pour sa gestion de l'affaire Benalla. Au point de voir sa fonction de porte-parole du palais disparaître. L’ancien chroniqueur avait alors été nommé "conseiller mémoire" de l’Élysée. 


Outre Sylvain Fort, deux autres départs ont été actés jeudi dans le Journal Officiel. Conseillère communication internationale, Barbara Frugier était déjà dans l’équipe d'Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Economie. Ses fonctions ont toutefois pris fin le 1er janvier 2019. Second départ, celui de Ahlem Gharbi, conseillère technique Afrique du Nord et Moyen-Orient. Laquelle verra sa collaboration s’arrêter le 7 janvier prochain.

Selon Le Parisien, le communicant Philippe Granjeon pourrait être nommé à la tête d’un "grand pôle communication, stratégie et politique" dans le courant du mois. Une arrivée qui pourrait entraîner le départ du conseiller technique Ismaël Emelien, mis en cause dans l’affaire Benalla selon L’Obs. Enfin, plusieurs voix de la majorité se sont élevées contre le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, fustigeant sa gestion de la grogne des Gilets jaunes. Assez pour le mettre sur un siège éjectable ? Le mois de janvier sera en tout cas mouvementé du côté du Palais. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter