Emmanuel Macron va s'exprimer devant le Congrès à Versailles : en quoi consiste cette intervention ?

DISCOURS - Emmanuel Macron s'exprime ce lundi le 3 juillet à 15 heures devant le Parlement réuni à Versailles. Qu'est-ce que le Congrès et par quelles règles est régie cette (très rare) intervention du président ?

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprime ce lundi 3 juillet, à 15h, devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Il prendra ainsi la parole la veille du discours de politique générale que doit prononcer le Premier ministre Edouard Philippe devant le Parlement le mardi 4 juillet. 


Le Congrès du Parlement est la réunion des deux chambres du Parlement, à savoir l’Assemblée nationale et le Sénat. La Constitution prévoit trois cas de réunion du Congrès : 


- Depuis 1958, le Congrès peut être réuni en vue d’une révision de la Constitution. 

- Depuis la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, le Congrès peut être convoqué pour entendre une déclaration du président de la République. Sa déclaration peut être suivie d’un débat, hors de sa présence, qui ne peut donner lieu à un vote. 

- Enfin, depuis la révision constitutionnelle de 2008, le Congrès peut également être réuni pour autoriser l’adhésion d’un Etat à l’Union européenne. 

Députés et sénateurs disposés par ordre alphabétique

Le Congrès est convoqué par le président de la République et se déroule traditionnellement au château de Versailles, dans l’hémicycle de l’Aile du Midi. Il est régi par un règlement propre, mais son bureau est celui de l’Assemblée nationale. Les députés et sénateurs sont placés dans l’hémicycle non pas par groupes politiques, comme à l’Assemblée nationale et au Sénat, mais par ordre alphabétique.

Personne ne peut intervenir pendant la déclaration du président

Lundi, le Congrès débutera à 15 heures. A l’heure fixée pour sa déclaration, le président sera introduit dans la salle des séances sur ordre du président du Congrès, lequel lui donnera aussitôt la parole. Sa déclaration terminée, le président sera reconduit hors de la salle dans les mêmes formes, puis la séance sera suspendue ou levée. Aucun des membres du Congrès ne sera autorisé à intervenir lors de la déclaration.


Ce sera la troisième fois qu’un président s’exprime devant le Congrès depuis la réforme constitutionnelle de 2008 qui permet cette forme d’intervention. Nicolas Sarkozy s’était exprimé en juin 2009 puis François Hollande juste après les attentats de Paris, le 16 novembre 2015. Pour Emmanuel Macron, ce rendez-vous pourrait devenir annuel, comme il l’avait évoqué pendant la campagne. "Le président de la République a pris un engagement devant les Français de réunir le Congrès une fois par an pour balayer un certain nombre de sujet"  a rappelé mercredi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter