Emmanuel Macron dans "Pierre et le Loup" : un choix entre "le style de Louis XIV et de Barack Obama"

DÉCRYPTAGE - Emmanuel Macron doit prendre part à une représentation du conte musical "Pierre et le Loup" ce jeudi soir à l'Elysée. Pourquoi ce choix ? La réponse de Philippe Moreau-Chevrolet, professeur de communication politique à Sciences-Po.

Ce n'est pas un secret, Emmanuel Macron est féru de culture. Et il le prouve. Jeudi prochain, à dans la salle des fêtes du palais de l'Elysée, le président de la République participera à une représentation du conte musical "Pierre et le Loup", jouée par l'orchestre de la Garde républicaine.

Selon BFMTV, qui révèle l'information, deux répétitions sont prévues : la première lundi et "la générale" jeudi après-midi. Cette représentation de la célèbre oeuvre de Sergueï Prokofiev, datant de 1936, se déroulera devant un parterre "d'écoliers, d'enfants malades, de pupilles de la nation, d'enfants de force de sécurité morts ou blessés en service et de personnels de l'Elysée", ajoute la chaîne d'information.

Le premier dirigeant politique à avoir fait ça était Louis XIV quand il incarnait le Roi SoleilPhilippe Moreau-Chevrolet

Pour Philippe Moreau-Chevrolet, professeur de communication politique à Sciences-Po, ce choix est "incroyable et fascinant, un peu shakespearien". Et le spécialiste de poursuivre : "Le premier dirigeant politique à avoir fait ça était Louis XIV quand il incarnait le Roi Soleil. C'était une manière de se montrer en tant qu'acteur central du régime", assure-t-il. "C'est aussi un peu le style de Barack Obama qui chantait, rappait, dansait. Une façon de dire : 'je suis cool, donc je peux me permettre de jouer la comédie, de m'amuser avec les frontières de la communication politique".

Quel impact ?

Le choix de "Pierre et le Loup" est également loin d'être anodin. "Il a choisi cette pièce pour s'humaniser, se rendre sympathique car c'est pour les enfants", explique encore Philippe Moreau-Chevrolet. "Cela fait partie du répertoire français, personne ne lui reprochera de se prendre trop au sérieux." 


Mais quel impact l'événement peut-il avoir sur l'image du Président ? Selon le professeur à Sciences Po, deux effets contraires sont possibles : "Cela peut le rendre sympathique et émotionnellement proche des gens ou au contraire contribuer à l’impression d’une certaine démesure, d'un égo surdimensionné." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter