Emmanuel Macron entame une visite officielle de trois jours en Chine : que va-t-il y faire ?

Politique
DirectLCI
DIPLOMATIE - Le président de la République s’envole ce dimanche pour la Chine, où il devrait signer de nombreux accords économiques et culturels mais aussi nouer un "partenariat stratégique" avec Pékin, notamment sur le terrorisme et le climat.

Emmanuel Macron décolle ce dimanche soir pour la Chine, où il passera trois jours. Il s'agira de sa première visite officielle dans le pays, et aussi de la première visite d'un dirigeant occidental depuis la reconduction de Xi Jinping à la tête de la Chine. L’Elysée a expliqué que ce voyage visait à "nouer une relation personnelle entre Emmanuel Macron et Xi Jinping" et "un partenariat stratégique global sur les grands défis actuels, dont la crise avec la Corée du Nord, la lutte contre le financement du terrorisme et le réchauffement climatique".

En vidéo

Place publique : la diplomatie selon Emmanuel Macron

Quels objectifs ?

L’un des objectifs principaux du président français sera de développer et "rééquilibrer" les relations bilatérales de la France avec la Chine, avec qui elle a un déficit commercial de 30 milliards d’euros, le plus important de son commerce extérieur. Pékin est son deuxième fournisseur et son huitième client. 


L’autre dossier phare du voyage concernera la lutte contre le réchauffement climatique où la Chine, premier pollueur mondial mais aussi premier investisseur dans les énergies propres, joue un rôle clé depuis la décision américaine de quitter l’accord de Paris. L’Elysée souhaite développer un co-leadership mondial avec la Chine dans ce dossier.

Des accords devraient aussi être conclus dans les domaines du patrimoine, avec le projet d’un Centre Pompidou provisoire à Shanghai, dans l’intelligence artificielle et les villes durables. Et Emmanuel Macron souhaite solliciter l’appui de la Chine pour la force antijihadiste G5 Sahel, en cours de développement.


Pékin attend de son côté que la France clarifie la position de l’Europe sur son monumental programme des nouvelles routes de la Soie, un gigantesque programme d’infrastructures – routes, ports, voies ferrées – entre l'Europe et la Chine.

Quel programme ?

Le président qui, à l'occasion de cette visite, verra son livre Révolution sortir en Chine, débutera sa visite à Xi’An, "un symbole important, car c’est le berceau de la civilisation chinoise, le point de départ des anciennes routes de la soie" a souligné l’Elysée. Il y prononcera son principal discours sur l’avenir des relations franco-chinoises, après une visite à la célèbre armée enterrée de l’empereur Qinshi Huangdi.


Ensuite, à Pékin, il se rendra à la Cité interdite ainsi qu’à l’Académie des sciences spatiales. Il rencontrera la communauté française des grands fonds d’investissement chinois mais veut aussi "aller à la rencontre des Chinois et pas seulement des autorités".

Une délégation importante

Le chef de l’Etat sera accompagné pour ce voyage de plus de 50 chefs d’entreprise, dont ceux d’Airbus, LVMH, AccorHotels, Areva, Safran, BNP Paribas, Dassault, Auchan ou Sodexo. Une cinquantaine de contrats seront signés "dans l’aéronautique, le nucléaire civil, le numérique, l’économie du vieillissement". 

Seront aussi présents plusieurs ministres, des parlementaires dont le mathématicien Cédric Villani et des responsables politiques connaisseurs de la Chine dont Laurent Fabius et Jean-Pierre Raffarin. Brigitte Macron, très populaire en Chine, accompagnera également son époux. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter