Emmanuel Macron interpellé par des Gilets jaunes : le chef de l'État "ne s'est jamais dérobé", affirme Gabriel Attal

Emmanuel Macron interpellé par des Gilets jaunes : le chef de l'État "ne s'est jamais dérobé", affirme Gabriel Attal
Politique

RÉACTION - Interrogé à propos de l'échange animé de la veille entre Emmanuel Macron et des Gilets jaunes, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a insisté sur "l'ouverture absolue au dialogue" du chef de l'Etat, qui "ne s'est jamais dérobé".

Les images tournent en bouclent depuis mardi. L'échange animé d'une dizaine de minutes entre Emmanuel Macron et des Gilets jaunes alors que le chef de l'Etat déambulait avec Brigitte Macron dans le jardin des Tuileries ne cesse d'alimenter les réseaux sociaux et les réactions politiques.

Interrogé à ce sujet à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a vanté mercredi "l'ouverture au dialogue" du chef de l'Etat, qui ne s'est "jamais dérobé" dans de telles situations. 

"Le président de la République peut, dans le cadre d'un déplacement privé, sortir de l'Elysée pour aller à la fois prendre l'air et aller au contact des Français", a fait valoir le porte-parole de l'exécutif. Ces échanges "donnent souvent lieu à des encouragements sans être relayés par des chaînes d'information, et parfois à des interpellations. Je veux insister sur l'ouverture absolue au dialogue du président de la République lors de cet échange", a-t-il ajouté. 

Lire aussi

"La sécurité a été parfaitement assurée"

Toute l'info sur

La présidence Macron

Répondant à deux autres polémiques annexes à cette séquence, Gabriel Attal a estimé que "les distanciations physiques qui prévalent en milieu ouvert [en raison de la crise sanitaire, NDLR] ont été respectées", et que "la sécurité du président de la République n'a à aucun moment été remise en cause et a été parfaitement assurée". 

Mercredi matin, le patron des Républicains Christian Jacob, avait estimé sur RTL que la séquence en question posait "un vrai problème de sécurité". "Comment le président de la République peut-il prendre de tels risques ?" avait-il réagi.

Emmanuel Macron, lors de son interview du 14-Juillet, "a été très clair et lucide sur les tensions qui parcourent notre pays, et qu'il peut y avoir autour du gouvernement et du président de la République", a conclu Gabriel Attal. "Je note la volonté de dialogue très forte avec les personnes qui l'ont interpellé." L'opposition "a parfois tendance à dire que le président de la République ne serait pas suffisamment au contact des Français, et quand il l'est, ils trouvent le moyen de le critiquer".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent