Emmanuel Macron : "L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste"

Politique

Toute L'info sur

Elections présidentielles

RÉVÉLATION - En visite au Puy du Fou, Emmanuel Macron a fait parler de lui en lâchant cette petite phrase : "L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste". Mais est-ce bien surprenant de la part du ministre de l'Economie ?

Le ministre de l'Economie s'est rendu vendredi 19 août en fin de journée dans le parc d'attractions du Puy du Fou, à l'invitation du souverainiste Philippe de Villiers en qui il a salué un "entrepreneur culturel". A cette occasion, il a fait un aveu qui va sûrement en faire jaser certains au PS.


Interrogé par des journalistes qui s'étonnaient de sa présence aux côtés de M. De Villiers, fondateur du mouvement pour la France et créateur du parc où jamais un ministre socialiste n'est venu, Emmanuel Macron a répondu : "Pourquoi c'est étonnant ? [...] L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste […).] Mais quelle importance ? Quand vous êtes ministre, vous êtes ministre de la République et, donc, vous servez l'intérêt général".

Macron joue les empereurs

"Notre pays est paralysé parfois par une espèce de sectarisme, par des oppositions stériles qu'on voudrait créer. Il y a des divergences, elles sont réelles", a poursuivi le ministre. "C'est normal, c'est la vie politique. Philippe de Villiers a ses convictions que je respecte, j'ai les miennes, sur l'Europe, sans doute sur la société française. Nous appartenons à un même pays".


Le ministre de l'Economie a été accueilli à l'entrée de l'arène par Philippe de Villiers, visiblement ravi de faire visiter son parc à un ministre, et son fils Nicolas, actuel directeur. Il a assisté à un spectacle, "Le Signe du triomphe", mêlant combat de gladiateurs et fauves. Il a terminé le pouce levé pour épargner la vie d'un prisonnier gaulois. Le ministre a ensuite salué les spectateurs et rencontré des saisonniers du parc d'attractions, avant de prendre les rênes d'un char, conduit par quatre chevaux.

Réflexion sans grande surprise

Cette petite phrase de d'Emmanuel Macron a, de nouveau, fait beaucoup réagir. Mais c'est loin d'être une révélation de sa part que d'admettre qu'il n'est pas socialiste. Ce n'est pas la première fois qu'ici, à metronews, nous remarquons qu'il y a quelque chose de différent chez lui des autres membres de l'exécutif.

Déjà parce qu'il n'est pas encarté au Parti socialiste, son parcours est également atypique pour un homme politique de gauche : banquier d'affaires chez Rothschild. Mais n'est-ce pas justement pour sa vision politique social-libérale qu'il est aujourd'hui encore ministre de l'Economie ?



Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter