Emmanuel Macron ne renonce pas à la réforme des retraites mais se dit "ouvert" à ce qu'elle soit "transformée"

Emmanuel Macron : "Dessiner un autre chemin"

REFORME - Dans un entretien accordé à plusieurs titres de presse régionale, le président de la République a affirmé que la réforme des retraites était toujours d'actualité, même si elle serait "transformée". Les discussions devront s'ouvrir dès cet été.

"La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur". Emmanuel Macron a annoncé dans un entretien avec les quotidiens régionaux vouloir remettre en chantier la réforme des retraites, mais "transformée", et demandé la reprise des négociations avec les partenaires sociaux dès cet été.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Modification de l'âge de départ ?

Le chef de l'Etat semble vouloir mettre sur la table l'âge minimum de départ à la retraite. "Nous ne pouvons pas être un pays qui veut son indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale et être un des pays où on travaille le moins tout au long de la vie en Europe", a-t-il insisté. Pourtant, l'allongement de la durée des cotisations était jusqu'ici écarté. Il s'agissait également d'une promesse de campagne avant son élection en 2017. Mais pour le chef de l'Etat, les conséquences de l'épidémie du coronavirus ont modifié les paradigmes. "Cette réforme ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de crise, mais la question du nombre d’années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée".

Lire aussi

Recherche d'un équilibre financier

En revanche, interrogé sur le maintien ou non de l'âge pivot à 64 ans, il a seulement répondu être "ouvert à ce que (la réforme) soit transformée". Il a aussi réaffirmé que "la deuxième ligne, les livreurs, les caissières" est "la France perdante du système de retraite actuel", qui gagnerait à un système universel par points. 

Mais le deuxième sujet, a-t-il poursuivi, sera celui des "équilibres financiers". "Je demanderai au gouvernement de réengager rapidement une concertation en profondeur, dans un dialogue de responsabilité associant les partenaires sociaux dès l’été sur ce volet des équilibres financiers", a-t-il dit. "Il faut que tout cela soit mis sur la table" mais "il n'y aura pas d'abandon d'une réforme des retraites". 

La CFDT demande du temps

Interrogé à ce sujet sur l'antenne de RTL, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a rejeté en bloc tout retour de la réforme des retraites. "Il faut arrêter la réforme telle qu'elle était prévue et si on veut réfléchir au système des retraites, il est hors de question de proposer un projet aux Français à l'automne même si c'est pour aller vers un système universel un peu flou." Laurent Berger veut prévenir tout risque de crispation du pays. "Dans les mois à venir, on va pas avoir besoin de se foutre sur la gueule. On a besoin d'avoir un cap clair sinon c'est la catastrophe", prévient-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Lire et commenter