Emmanuelle Ménard n'estime "pas possible de voter dans la foulée" des annonces d'Edouard Philippe sur le déconfinement

Emmanuelle Ménard n'estime "pas possible de voter dans la foulée" des annonces d'Edouard Philippe sur le déconfinement
Politique

REACTION - Le Premier ministre Edouard Philippe présentera mardi 28 avril à l'Assemblée nationale une "stratégie nationale du plan de déconfinement", avant un débat et un vote qui s'avèrent trop précipités selon la députée apparentée RN Emmanuelle Ménard.

Edouard Philippe présente le 28 avril à 15h le très attendu plan de déconfinement en passant en revue six grands chapitres : la politique sanitaire, la rentrée scolaire, le retour au travail des adultes, le commerce, les transports et les rassemblements religieux ou culturels. Les parlementaires vont débattre et voter dans la foulée et, après, la concertation avec les collectivités locales pourra reprendre. Selon des sources concordantes à LCI, la présentation du plan de déconfinement aux élus aura lieu le lendemain, mercredi 29 avril, à 9h, par visioconférence avec le Premier ministre, en présence de quelques ministres, de Jean Castex et de représentants d’associations d’élus. L’invitation a été envoyée par Matignon cet après-midi.

"Si c'est pour dire pour ou contre le port du masque, ça tombe sous le sens"

Interrogée ce lundi sur LCI, la députée de l'Hérault Emmanuelle Ménard, apparentée Rassemblement national et membre de la commission des lois de l'Assemblée nationale, juge que le gouvernement va trop vite en besogne et estime, comme l'ensemble des partis de l’opposition, qu'il aurait été nécessaire d'avoir plus de temps pour voter sur le plan de déconfinement présenté mardi, le gouvernement s'étant fermement opposé à cette demande  : "Si c’est pour dire qui est pour ou contre le port du masque dans les transports, cela tombe sous le sens. Mais si le Premier ministre présente un point très précis avec des orientations et des mesures très précises, cela demandera des demandes d’examen dans le détail et cela ne parait pas possible de voter dans la foulée. Ce que je trouve vraiment dommage à l’heure où l’on nous parle d’unité nationale, sans politique politicienne, dans la construction positive."

Lire aussi

Une large majorité des députés déplorent ainsi cette fin de non-recevoir à leur demande de délai. D'autant que comme tant d'autres, Emmanuelle Menard n'a pas "d’idée précise" sur son vote, "la situation est suffisamment grave et importante pour laisser le bénéfice du doute pour ceux qui sont à la manoeuvre aujourd'hui" ajoute-t-elle. Mais la réflexion s'imposera ce 28 avril : "Il y a quand même beaucoup de questions qui se pose : on nage un peu dans les incantations, plus que dans les solutions pratiques et pragmatiques".

"Quand on voit les recommandations du conseil scientifique, on s'étouffe"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Ce que le députée déplore, surtout, c'est la mise à l'écart des élus locaux, plus à même de posséder lesdites solutions au problème du déconfinement : "On ne vit pas la même situation à Béziers et à Mulhouse, dans Le Larzac et en Ile-de-France", fait-elle valoir. "On nous dit depuis le début qu’il faut faire confiance aux élus locaux parce que ce sont ceux qui connaissent bien le terrain. Or, quand on voit les recommandations du conseil scientifique sur la rentrée du 11 mai prochain, on s’étouffe."

Par ailleurs, l'élue qui prône l'union des droites émet aussi des réserves sur la décision du gouvernement de ne pas intégrer dans son plan la mise en oeuvre de "StopCovid". Différer la mise en place de cette application controversée, qui permet de tracer, via les smartphones, les contacts des personnes contaminées au coronavirus pour tenter d’endiguer l’épidémie, "pose plus de questions qu’elle n’en résout", juge cette juriste. "Tant qu’on n’aura pas plus d’informations sur ce que cette application implique réellement et les difficultés qu'elle pose, il importe de ne pas voter à la va-vite sur un sujet aussi important".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent