Hausse du carburant : la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon répond au coup de gueule viral d'une automobiliste

Politique

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

La secrétaire d’Etat au ministère de la Transition écologique a réagi ce dimanche 4 novembre au coup de gueule d’une automobiliste. Sur les réseaux sociaux, elle explique la volonté du gouvernement : "plus de sécurité, moins de pollution, moins de changement climatique".

"Il n’y a aucun complot du gouvernement." Sur les réseaux sociaux, la secrétaire d’Etat au ministère de la Transition écologique a réagi dimanche 4 novembre au coup de gueule d’une automobiliste. Arrivée lors du dernier remaniement, elle a voulu rappeler l’ambition du gouvernement d’aller vers une société avec une "meilleure transition énergétique" et "climatique".

Une vidéo en réponse à celle de Jacline Mouraud, qui a fait le tour des réseaux sociaux cette semaine. Cette automobiliste du Morbihan avait interpellé le président et son gouvernement en demandant à ce que la "traque au conducteur" cesse. "On en a plein les bottes", déplorait-elle, citant un ensemble de réforme que les Français "subissent". Parmi eux, les nouveaux contrôles techniques, qui sont en fait une nouvelle directive européenne, la hausse du prix du carburant, la "chasse au véhicule diesel" mais aussi ce qu'elle décrit comme une "forêt de radars" française, se demandant ce que l'Etat fait du "pognon" prélevé à cette occasion. Visionnée 5 millions de fois, cette vidéo publiée il y a deux semaines fait clairement écho à la gronde des conducteurs, qui appellent au blocage des routes le 17 novembre.

Voir aussi

48.000 Français meurent à cause des particules fines

Alors, Emmanuelle Wargon a voulu mettre les points sur les i. Face caméra, pour mimer le mode de communication de l'automobiliste, la fraîchement nommée secrétaire d’Etat à l’Ecologie liste les éléments de langage en matière de voitures du gouvernement : "Plus de sécurité, moins de pollution, moins de changement climatique". Elle indique également reconnaître que "la voiture est un mode de transport indispensable, en particulier dès qu’on sort des villes". 

Sur les réseaux sociaux, l’ancienne directrice de la communication de Danone, dont l'entrée au gouvernement a fait tousser les militants écologistes et anti-corruption, fait valoir que l’augmentation des radars est destinée à améliorer la sécurité sur les routes. Et d’ajouter que les amendes vont "intégralement au financement de la sécurité routière". Elle indique ensuite qu’en matière de pollution, le gouvernement a voulu "aligner la fiscalité du diesel sur celle de l’essence" en rappelant qu’en France, 48.000 personnes meurent chaque an à cause des particules fines. Pour la secrétaire d’Etat, pas de traque, donc mais du bon sens : "On ne voit vraiment pas pourquoi il y aurait un bonus sur le diesel alors qu’il pollue plus".

Pour terminer, Emmanuelle Wargon a voulu rappeler qu’il est possible de "compenser" cette augmentation des prix par "diverses mesures que nous avons mis en place". Et de citer notamment le chèque énergie (qui doit aider au financement des factures d'électricité et de gaz ou aux rénovations énergétiques) qui devrait passer à 200 euros pour les ménages les plus modestes. Mais aussi  la prime à la conversion. "Car quand on change de voiture, on passe aussi d’une voiture qui consomme plus à une voiture qui consomme moins." Elle reprend alors l’exemple donné par l’internaute, qui disait être dépendante de son véhicule et faire 25.000 kilomètres par an. "Si on passe d’un véhicule qui consomme 8 litres pour 100 kilomètres à un véhicule qui consomme 4 litres/100 kilomètres (…) alors on économise 1000 litres par an, donc environ 1.500 euros" qui s’ajoutent au "2000 euros de la prime à la conversion". Des chiffres qui montrent, selon la ministre, qu’il est alors "possible de changer de véhicule".   

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter