EN DIRECT - Passeports diplomatiques de Benalla : la Commission des lois du Sénat n'exclut pas de saisir la justice

Politique
DirectLCI
AFFAIRE - Depuis son éviction en juillet dernier, Alexandre Benalla a voyagé à l'étranger en utilisant des passeports diplomatiques, alors qu'il avait affirmé sous serment les avoir laissés dans son bureau de l'Elysée. Des informations à propos desquelles la Commission des lois du Sénat a demandé des explications à l'Elysée. Suivez avec nous les derniers développements de cette nouvelle affaire.
Live

CONTACTS


Devant des proches, le président a précisé le contenu des messages échangés avec son ancien conseiller

Affaire Benalla : Macron reconnaît deux échanges "laconiques" avec son ancien conseiller depuis l'été

Affaire Benalla : Macron reconnaît deux échanges "laconiques" avec son ancien conseiller depuis l'été
Live

DES SUITES JUDICIAIRES ?


La commission des lois du Sénat annonce avoir demandé des explications à l'Elysée et au gouvernement le 28 décembre sur "les conditions dans lesquelles M. Alexandre Benalla a pu faire usage de passeports diplomatiques" après son licenciement en juillet, "alors même qu’il avait déclaré, lors de son audition sous serment du 19 septembre 2018, les avoir laissés dans le bureau qu’il occupait à l’Élysée", souligne-t-elle dans un communiqué.


"En fonction des informations qui nous seront transmises, nous apprécierons s’il y a lieu de procéder à de nouvelles auditions voire de saisir la justice", indique le président de la commission, Philippe Bas.

C'EST NON


Lundi, des députés socialistes ont réclamé une nouvelle commission d'enquête dans l'affaire Benalla. Mais la présidente de la Commission des Lois de l'Assemblée, la députée LREM Yaël Braun-Pivet, leur oppose ce mardi une fin de non-recevoir dans un communiqué : les derniers développements "ne relèvent pas" selon elle d'une telle commission.

Le "Président de la triche"


Selon François Kalfon, conseiller régional PS d'Ile-de-France, il y a eu un Macron "Président des riches". "Avec l'affaire Benalla, il y a maintenant l'acte II : le président de la triche", estime François Kalfon. 

MESSAGES


"Nous ne confirmons rien", a ensuite affirmé l'Elysée à l'AFP, en réponse à la question de savoir si des échanges avaient eu lieu.

MESSAGES 


Alors qu'Alexandre Benalla affirme avoir régulièrement échangé avec Emmanuel Macron depuis son licenciement, le directeur de la communication de l'Elysée apporte un semi-démenti auprès du journaliste de Mediapart Fabrice Arfi. Il nie qu'il y ait eu des '"échanges réguliers" entre les deux hommes, et "en aucun cas sur les sujets évoqués par Alexandre Benalla", mais indique que "rien n'interdit à Alexandre Benalla d'écrire au Président" et que "celui-ci a pu une fois ou deux accuser réception". 

DES PROPOS "FAUX" ET "FANTAISISTES"


Toujours dans son communiqué, le Quai d'Orsay revient sur les déclarations d'Alexandre Benalla à propos de ses passeports diplomatiques. Selon eux, un courrier recommandé pour les récupérer a été envoyé fin juillet, avant une lettre de relance en septembre. Selon Alexandre Benalla, les titres étaient restés dans le bureau qu'il occupait à l'Elysée, mais cela n'"a été à aucun moment confirmé", écrit le Quai d'Orsay.


Une procédure d'invalidation des passeports a donc été lancée, mais cette situation étant "sans précédent", cette "invalidation n'a pas pu être concrètement traduite immédiatement dans les systèmes d’information, pour des raisons purement techniques." Mais il est donc "faux d’affirmer, comme le prétend M. Benalla dans les propos rapportés par la presse, qu’ 'il n’y a eu aucune démarche faite pour récupérer [ces] passeports parce qu’il y a eu des instructions données en sens inverse'."

LE QUAI D'ORSAY REAGIT


Le Quai d'Orsay a lui aussi tenu à faire une mise au point. "Contrairement à ses allégations ou insinuations, M. Benalla, qui a fait des déclarations contradictoires ces derniers mois, n’a bénéficié d’aucune indulgence particulière de la part du Quai d’Orsay pour la détention et l’utilisation de ses passeports diplomatiques. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, en liaison permanente avec la Présidence de la République, a effectué plusieurs démarches pour obtenir que M. Benalla restitue ses passeports", indique le ministère dans un communiqué publié sur son site.

L'ELYSEE REAGIT


Alors qu'elle n'avait âs répondu aux sollicitations de Mediapart, l'Elysée a réagit en milieu de journée, dans un communiqué envoyé aux rédactions. "Nous ne souhaitons pas poursuivre un dialogue par presse interposée avec Monsieur Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en entretenant tout un faisceau de contre-vérités et d'approximations", indiquent les services de la présidence.


> Lire  notre article sur le sujet

MEDIAPART


Interviewé sur LCI ce lundi matin, le confondateur de Mediapart, Edwy Plenel, a commenté : "Nous avons de très bonnes raisons de croire qu’il dit vrai. L’interview  est le fruit d’une longue enquête, c’est une pièce de puzzle supplémentaire à ce feuilleton où tous les éléments sont cohérents". 

REACTIONS


L'ancien conseiller de François Hollande et proche d'Emmanuel Macron Gaspard Gantzer a demandé que l'Elysée dise "la vérité" : "L'affaire Benalla, c'est la triste chronique d'un mauvais 'OSS 117' (...) On aimerait bien que l'Elysée dise la vérité, une fois pour toute", a-t-il dit sur France Inter, en estimant que l'Elysée a voulu "cacher des choses sous le tapis". 


Les Républicains ont aussi de nouveau demandé la vérité sur cette affaire. "Depuis le départ c'est une succession de mensonges, de dissimulation, au sommet de l’État", a accusé la porte-parole de LR Laurence Sailliet sur RTL, se demandant "pourquoi M. Benalla bénéficie d'une forme d'immunité".

MEDIAPART


Nouveau rebondissement. Dans un entretien à Mediapart, dimanche, Alexandre Benalla affirme avoir continué à échanger régulièrement avec Emmanuel Macron, via la messagerie Telegram, depuis son licenciement de l'Elysée. De quoi semer le trouble, alors que la présidence avait assuré ne plus entretenir aucun contact avec l'ancien chargé de mission depuis cet été.


"Ça va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable", déclare-t-il. "Nous échangeons sur des thématiques diverses. C’est souvent sur le mode 'comment tu vois les choses ?'. Cela peut aussi bien concerner les gilets jaunes, des considérations sur untel ou sur untel ou sur des questions de sécurité", des échanges du type qu'il avait déjà avec le chef de l'Etat quand il était son homme de confiance à l'Elysée.

INTERVIEW 


Dans une interview au JDD, ce dimanche, Alexandre Benalla indique qu'on lui as restitué ces passeports après son audition devant la commission d'enquête sénatoriale.  

Alexandre Benalla assure qu'il va rendre ses passeports diplomatiques "dans les prochains jours"

Alexandre Benalla assure qu'il va rendre ses passeports diplomatiques "dans les prochains jours"
Live

LE PARQUET OUVRE UNE ENQUÊTE 


Le Parquet de Paris annonce ouvrir une enquête préliminaire pour abus de confiance, usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle, et exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique ou d'une activité réservée aux officiers publics ou ministériels. 


Un signalement avait été transmis au parquet de Paris par Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères, ce vendredi 28 décembre. 

PASSEPORT DIPLOMATIQUE


Retour sur les nouveaux rebondissements dans cette affaire.

PASSEPORT DIPLOMATIQUE


Dans un communiqué, le ministère des Affaires a expliqué pourquoi il saisissait le procureur de la République.

BENALLA


Alexandre Benalla a affirmé vendredi entretenir des "relations" et des "échanges réguliers" avec "certains membres de la présidence", dans une lettre adressée au cabinet d'Emmanuel Macron, assurant toutefois que ses activités actuelles n'ont "aucun lien" avec l'Elysée.


Il répondait ainsi à Patrick Strzoda, directeur de ce cabinet, qui l'avait sommé de s'expliquer sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" menées "comme consultant" alors qu'il était "en fonction à l'Élysée".


Dans ce courrier dont l'AFP a obtenu copie, M. Benalla mentionne des "échanges réguliers" avec certaines personnes à l'Elysée au détour d'un reproche fait à M. Strzoda: "Au regard des relations que j'entretiens avec certains membre de la présidence, et des échanges réguliers que j'ai avec eux, il eût été plus cohérent de me transmettre directement ces interrogations auxquelles je n'aurais pas manqué de répondre, sans qu'il soit nécessaire de les porter sur la place publique".

MENSONGES ?


Que risque Anlexandre Benalla si jamais il a menti devant la commission d'enquête du Sénat ?

Affaire des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla : qui dit quoi ?

Affaire des passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla : qui dit quoi ?
Live

BENALLA


Pour Marie-Pierre De La Gontrie, une sénatrice PS ayant auditionné Alexandre Benalla, il est impossible que le Quai d'Orsay ne soit pas au courant de l'utilisation par l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron de ses deux passeports diplomatiques.

Urgent

PASSEPORTS DIPLOMATIQUES


Alexandre Benalla n'a "jamais" mené de mission à titre privé lorsqu'il travaillait à l'Elysée, a affirmé vendredi à l'AFP l'entourage de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, sommé de s'expliquer par le palais présidentiel.


Selon la même source, l'ancien membre du cabinet du président a récupéré "début octobre" les passeports diplomatiques dont il disposait à l'Elysée. Son entourage a refusé tout commentaire sur l'usage de ces passeports diplomatiques, que selon Mediapart M. Benalla a continué à utiliser ces dernières semaines pour aller rencontrer des dirigeants en Afrique.


De son côté, le Quai d'Orsay donne une version contradictoire. Selon eux, deux lettres recommandées ont été adressées à l'ancien collaborateur de l'Elysée, le 26 juillet et le 10 septembre 2018, afin de lui demander de rendre les deux passeports diplomatiques en sa possession.

Info tf1/lci

BENALLA


Selon l'entourage d'Alexandre Benalla à LCI, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron affirme avoir récupéré ses passeports diplomatiques après son audition devant la commission d'enquête du Sénat le 19 septembre dernier.


De plus, il nous confie ne pas avoir menti devant la commission d'enquête du Sénat lorsqu'il affirmait que ces passeports se trouvaient encore dans son ancien bureau à l'Élysée.

Urgent

BENALLA


Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a décidé de saisir le procureur de la République.


"Le Ministre a décidé de saisir le Procureur de la République sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale" qui enjoint tout représentant des autorités de le faire s'il a connaissance d'un crime ou d'un délit, selon le communiqué du ministère, qui précise avoir demandé à deux reprises la restitution des deux passeports diplomatiques délivrés à M. Benalla.

Urgent

AFFAIRE DES PASSEPORT : L’ÉLYSÉE BOTTE EN TOUCHE


Dans un communiqué transmis vendredi après-midi, l'Elysée s'exprime officiellement pour la première fois sur les passeports diplomatiques que détiendrait toujours Alexandre Benalla. Dans sa communication, la présidence de la République indique "qu’elle ne dispose à ce stade d’aucune information remontée par les services de l’Etat concernés sur l’utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la Présidence de la République". 


En outre, l'Elysée indique que "dès le licenciement pour motif disciplinaire de M. Benalla, la présidence de la République a demandé aux administrations compétentes de procéder aux démarches nécessaires afin que ces passeports soient restitués et ne puissent plus être utilisés". 


Indiquant encore que, depuis son licenciement, Alexandre Benalla n'a "plus aucune mission de quelque nature que ce soit pour le compte de l’Etat justifiant de l’utilisation de ces titres", l'Elysée renvoie le sujet au ministère des Affaires étrangères.

INTERVIEW


Edwy Plenel, le patron de Mediapart, était notre invité ce matin.

DÉCRYPTAGE


Le passeport diplomatique, c'est quoi ? 

CE QU’IL FAUT RETENIR :


Les faits 


- Mediapart révèle qu'Alexandre Benalla détient et utilise toujours ses deux passeports diplomatiques, malgré sa mise à pied par l'Elysée. 


- Dans une lettre du 23 mai 2018, que LCI s'est procurée, Alexandre Benalla s'était engagé à rendre ses deux passeports diplomatiques. Selon le Quai d'Orsay, malgré l'envoi d'un courrier recommandé, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron ne les a jamais rendu. Sous serment, il avait affirmé devant la commission d'enquête du Sénat en septembre dernier que les deux passeports étaient toujours dans son ancien bureau à l'Élysée.


Les réactions 


- L'Elysée a demandé à Alexandre Benalla des explications sur "d'éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait menées quand il travaillait pour la présidence. Selon le quotidien Le Monde, qui a révélé cette demande d'explication, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a écrit le 22 décembre à Alexandre Benalla, licencié en juillet par l'Elysée, pour solliciter "toutes informations pertinentes" sur les activités de "consultant" dont il se prévaut désormais. L'envoi de cette missive intervient après un voyage d'Alexandre Benalla au Tchad, quelques semaines avant celui d'Emmanuel Macron, qui a suscité une controverse sur l'éventuelle persistance d'un lien entre lui et la présidence.


- Suite aux révélations de Mediapart, la présidence de la République indique "qu’elle ne dispose à ce stade d’aucune information remontée par les services de l’Etat concernés sur l’utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la Présidence de la République".


L'enquête 


- Le Parquet de Paris annonce ce samedi 28 décembre, qu'il ouvre une enquête préliminaire pour abus de confiance, usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle, et exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique ou d'une activité réservée aux officiers publics ou ministériels. Un signalement avait été transmis au parquet de Paris par Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangères, ce vendredi 28 décembre. 


- Dans un entretien avec le JDD, ce dimanche 30 décembre, l'ancien chargé de mission indique qu'il rendra ses deux passeports "dans les prochains jours" et affirme avoir récupéré ses passeports diplomatiques après son audition devant la commission d'enquête du Sénat le 19 septembre dernier. 

RÉVÉLATIONS


Retour sur les révélations de la journée à propos de cette nouvelle affaire Benalla.

SÉNAT


La commission d'enquête du Sénat sur l'affaire Benalla sera vigilante à toute éventuelle "contradiction" entre les dernières informations de presse de l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron, notamment sur ses passeports diplomatiques, et les auditions sous serment de septembre, a affirmé jeudi une source proche de la commission.


"La commission examinera tous les éléments parus dans les médias ces jours-ci et relèvera toute contradiction entre ces informations et les éléments recueillis sous serment pendant ces auditions", a déclaré cette source à l'AFP.

QUAI D'ORSAY


La porte-parole du ministère des Affaires Étrangères confie à LCI qu'Alexandre Benalla s'était engagé à rendre ses deux passeports diplomatiques.

DOCUMENT LCI


Dans une lettre adressée au Quai d'Orsay, Alexandre Benalla s'était engagé à rendre ses deux passeports diplomatiques. Il ne l'a jamais fait et a continué de voyager à travers le monde avec.

Info tf1/lci

PASSEPORT DIPLOMATIQUE


Alexandre Benalla n'a pas restitué les deux passeports diplomatiques que le Quai d'Orsay lui réclamait fin juillet.

TCHAD


Ce jeudi, nos confrères de Mediapart ont révélé qu'Alexandre Benalla s'est rendu au Tchad avec un passeport diplomatique.


Une révélation très étonnante car l’intéressé a affirmé sous serment devant la commission d'enquête du Sénat en septembre dernier que ces deux passeports diplomatiques étaient toujours dans ces anciens bureaux à l'Élysée.

Voyage au Tchad : Alexandre Benalla a-t-il utilisé un passeport diplomatique ?

Voyage au Tchad : Alexandre Benalla a-t-il utilisé un passeport diplomatique ?
Live

EXPLICATIONS


Alexandre Benalla a expliqué les raisons de son voyage au Tchad au début du mois de décembre à LCI mercredi 26 décembre.


Il nous a expliqué être au Tchad pour "un voyage professionnel privé". Lors de ce déplacement, le jeune homme de 27 ans a rencontré le président tchadien pendant plus de deux heures.

Que faisait Alexandre Benalla au Tchad ? Les explications de l'ex-collaborateur de l'Elysée

Que faisait Alexandre Benalla au Tchad ? Les explications de l'ex-collaborateur de l'Elysée
Live

BENALLA


Relisez cet article pour mieux comprendre le début de cette nouvelle affaire Benalla.

L'Elysée prend ses distances avec Alexandre Benalla, en visite au Tchad quelques semaines avant Emmanuel Macron

L'Elysée prend ses distances avec Alexandre Benalla, en visite au Tchad quelques semaines avant Emmanuel Macron
Live

BENALLA


Alors qu'Emmanuel Macron pensait passer les fêtes tranquillement après plus de deux mois de mobilisation des Gilets jaunes, son ancien collaborateur Alexandre Benalla fait son retour dans l'actualité.

Bonjour à tous !

Alors qu'Emmanuel Macron est confronté à une crise inédite avec le mouvement des Gilets Jaunes depuis bientôt deux mois, c'est au tour de celui qui a mis fin à son état de grâce en juillet dernier de revenir sur le devant de la scène. En effet, selon des révélations du Monde, Alexandre Benalla, ancien chargé de sécurité du Président remercié après des violences commises alors qu'il était en fonction lors des manifestations du 1er-Mai, s'est rendu au Tchad début décembre pour un voyage professionnel privé, quelques semaines avant le chef de l'État. Une visite étonnante surtout que le jeune homme de 27 ans a rencontré pendant plus de deux heures le président tchadien Idriss Déby.


Samedi 22 décembre, lors de l'arrivée d'Emmanuel Macron au Tchad, l'Élysée démentait déjà aux journalistes tout lien avec le voyage d'Alexandre Benalla qui n'a averti l'Elysée de son déplacement qu'a posteriori. Mais ses agissements ont suffisamment inquiété le chef de l'État pour qu'il en parle avec son homologue tchadien dès son arrivée à l'aéroport de N'Djamena, comme l'a indiqué Le Monde. Pour signifier à Idriss Déby qu'Alexandre Benalla n'est pas un "émissaire" de l'Elysée, comme l'a souligné mercredi 26 décembre la présidence.

L'Elysée l'accuse de vouloir se venger

Autre point embarrassant, selon Mediapart Alexandre Benalla continue de voyager avec un passeport diplomatique renouvelé le 24 mai, après sa mise à pied liée aux violences du 1er mai. Il avait pourtant affirmé aux sénateurs en septembre dernier avoir laissé ce document dans son bureau de l'Elysée. 


Dernier opus d'un roman fleuve, Alexandre Benalla lui-même a affirmé - toujours à Mediapart - avoir continué à échanger avec Emmanuel Macron via la messagerie Telegram depuis son licenciement. 


 Souhaitant en revenir "aux faits", le palais présidentiel a estimé qu'Alexandre Benalla entretenait - pour se venger - "un faisceau de contre-vérités" et  assuré de  nouveau lundi que l'intéressé "n'a tenu l'Elysée au courant d'une partie de ses  déplacements que le 20/12, c'est-à-dire après que des journalistes aient appris  l'existence de son déplacement au Tchad."    A propos des passeports diplomatiques qu'une personne de l'Elysée aurait  remis en octobre à Alexandre Benalla, selon les déclarations de l'ex-chargé de  mission, l'Elysée a assuré n'avoir pas détenu ces documents et donc n'avoir pu  les lui remettre, laissant entendre que l'ex-chargé de mission ne les avait  jamais rendus.



Le ministère des Affaires étrangères a affirmé lui avoir réclamé en juillet mais ne les avoir jamais récupéré, ajoutant examiner "les suites à donner, y compris judiciaires".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter