REVIVEZ - L'interview exclusive du Premier ministre Edouard Philippe sur LCI

Politique
DirectLCI
EXCLUSIF - Le Premier ministre était l'invité de "24H Pujadas, l'info en questions" ce jeudi 7 juin sur LCI. Réforme de la SNCF, calendrier législatif surchargé, accords politiques en vue des municipales... Edouard Philippe, en déplacement à Toulouse, à la tête du gouvernement depuis plus d'un an, a répondu aux questions de David Pujadas et de Fabien Namias.
Live

LA SUITE SUR LCI


L'interview d'Edouard Philippe est terminée. Vous pouvez suivre le débrief sur LCI en vidéo ci-dessus.

POPULISME


"L'alternative" au populisme, "c'est de réussir"

EUROPÉENNES


"La liste qui sera soutenue par En Marche aura tout mon soutien"

EUROPÉENNES


Edouard Philippe tête de liste aux européennes ? "Le sujet n'est pas là. Je suis entièrement consacré à ma tâche"

RIPOSTE


La punchline d'Edouard Philippe, qui dément les informations  du Canard Enchaîné sur la réduction de 7 milliards dépenses sociales.

FRONDEURS DE LREM


"J'écoute ce qu'ils disent. Je dis simplement que nous sommes dans la mise en oeuvre du programme du président"

REPLAY


Sur la grève SNCF, Edouard Philippe met en garde les syndicalistes qui s'opposent à la loi.

MUNICIPALES


"Je ne suis pas membre d'un parti de la majorité. Ça ne pose pas de problème à la majorité pour me soutenir"

MUNICIPALES


"Dans toutes les grandes villes où les électeurs qui ont soutenu le président de la République, ces électeurs ont vocation à soutenir des listes qui soutiennent l'action du président de la République"

CAMPAGNE DE MACRON


Sur les ristournes accordées à la campagne de Macron, Edouard Philippe défend "l'examen sérieux, entier" de la Commission des comptes de campagne et se dit "très confiant".

AFFAIRE KOHLER


"Je connais bien Alexis Kohler (...) Je ne peux en dire que du bien. (...) Il incarne pour moi ce qu'est le sens de l'État"

SÉCURITÉ


Edouard Philippe promet "aucune naïveté" et "beaucoup de moyens" sur le suivi des détenus radicalisés qui vont être prochainement libérés.

SÉCURITÉ


"La France est confrontée à une menace endogène, diffuse et permanente extrêmement sérieuse"

DÉPENSE PUBLIQUE


Edouard Philippe confirme "l'objectif" de baisse de 80 à 100 milliards de dépense publique d'ici la fin du quinquennat

AIDES SOCIALES


"Le RSA est un instrument qui n'atteint pas les objectifs qu'on lui a fixé"

AIDES SOCIALES


Edouard Philippe veut "passer d'une logique où on donne de l'argent à une logique où on accompagne les gens", sans préciser si cette nouvelle logique impliquera une baisse des aides sociales.

AIDES SOCIALES


"Il se trouve que ce système de solidarité ne produit pas les effets qu'il devrait produire"

AIR FRANCE


Edouard Philippe ne confirme pas que l'État vendra ses parts dans Air France. Pour en savoir plus :

Air France : l'État va-t-il vendre ses parts dans la compagnie aérienne ?

Air France : l'État va-t-il vendre ses parts dans la compagnie aérienne ?
Live

AIR FRANCE


"Je pense que c'est plus important de se poser la question de la stratégie industrielle et commerciale d'Air France, plutôt que de son actionnariat"

GRÈVE SNCF


"Si certains considèrent que le sens de l'action syndicale, c'est de refuser l'application de la loi, il faudra qu'ils prennent leurs responsabilités"

GRÈVE SNCF


"Je ne crois pas que nous allons vers un conflit sans fin"

FORMATION


"Partout (...), on me dit que le problème essentiel, c'est la possibilité de recruter une main d'oeuvre formée"

CROISSANCE


"Nous avons eu des hypothèses de croissance extrêmement prudentes"

CHÔMAGE


"Il n'y a pas d'arme miracle sur le chômage. Il y a une série de mesures qui, conjuguées, produisent des effets"

ÇA COMMENCE


L'interview d'Edouard Philippe débute.

ÉQUILIBRISTE


Edouard Philippe est-il l'incarnation d'une politique "de droite et de droite", qui a oublié la promesse sociale de Macron ? Éléments de réponse en vidéo :

COUPÉ

Edouard Philippe a réagi à la coupure de courant pendant son discours, revendiquée par la CGT Haute-Garonne : "Un syndicat a cru bon de couper le courant. Ça a posé des problèmes a des habitants. (...) Je ne crois pas que le droit de couper le courant soit un droit constitutionnel "

POPULARITÉ

Quelle est la côte du Premier ministre ? Il bénéficie de 32% d'opinions favorables (30% en mars) et est populaire surtout chez les centristes (85%) et les sympathisants LR (52%), selon le baromètre YouGov pour Le HuffPost et CNews.

EN IMAGE

Le Premier ministre et Agnès Buzyn visitent un Ehpad toulousain.

BLACK OUT REVENDIQUÉ 

La CGT Haute-Garonne revendique la coupure de courant qui a visé la visite du Premier ministre à Toulouse jeudi. "Les contrats de ‘maîtrise de la dépense locale’ (que le Premier ministre venait signer) est une mise sous tutelle et mènera à une réduction de l’offre de services publics", a déclaré le responsable de la CGT Haute-Garonne, Jean-Claude Catala. « Le Premier ministre a pu toucher du doigt ce que peut être la désorganisation du service public". 

PHILIPPE

VIDEO - Edouard Philippe est l'invité de LCI à 19h15. Un retraité, un cheminot et un étudiant posent leurs questions au Premier ministre. 

TOULOUSE

Le courant a été volontairement coupé durant le discours du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, juste avant la prise de parole d'Edouard Philippe. 

MANIF

VIDEO - Des manifestants hostiles à la réforme de la SNCF ont organisé un comité d'accueil pour le Premier ministre à Toulouse

TETRIS C'EST COMME MATIGNON !

"On voit les dossiers tomber de plus en plus vite"

VIDÉO - Edouard Philippe compare Matignon à "une partie de Tetris géant"

VIDÉO - Edouard Philippe compare Matignon à "une partie de Tetris géant"
Live

ET LES JEUNES ? 

Le président de la Fage, syndicat d'étudiants, interpelle le Premier ministre sur les mesures qu'il compte mettre en place pour lutter contre la précarité des jeunes. 

QUESTION OU COUP DE GUEULE ? 

Ecoutez la question du président de l'Union des retraités de France sur le plateau de LCI adressée au Premier ministre. 

C'est depuis la ville de Toulouse, où le Premier ministre a délocalisé Matignon le temps de quelques jours, qu'il répond aux questions de Fabien Namias et David Pujadas sur LCI. Réforme de la SNCF,  critiques sur sa "politique de droite", sur le rythme des réformes, accords électoraux en vue des élections municipales : LCI fait le point sur les questions qui se posent avant l'interview télévisée de ce soir. 


Le Premier ministre répond notamment au interrogations qui entourent les prochains rendez-vous législatifs, comme la réforme des institutions, des aides sociales ou de l'audiovisuel public. Les dossiers brûlants du moment, comme la poursuite de la grève à la SNCF ou le suivi des détenus radicalisés sera également évoqué.

Après la succession de plusieurs mesures - baisse des APL et de l'ISF, réforme du code du travail, politique migratoire - Emmanuel Macron et le gouvernement d'Edouard Philippe sont accusés de mettre en place un programme de droite, malgré la promesse d'équilibre du président.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter