EN DIRECT - Immigration : deux tiers des Français favorables aux quotas, selon un sondage

Politique

MESURES - Quotas d'immigrés pour certains emplois, trois mois de carence pour les demandeurs d'asile avant d'accéder à la Sécu de base, Edouard Philippe a détaillé ce mercredi ses 20 mesures sur l'immigration déjà largement dévoilées et controversées.

Live

MIGRANTS


Au lendemain des annonces du gouvernement, les campements du nord-est de Paris ont commencé à être évacués ce jeudi.

Plus de 1600 personnes évacuées de deux campements de migrants du nord-est de Paris

Plus de 1600 personnes évacuées de deux campements de migrants du nord-est de Paris

SONDAGE


64% des Français favorables à la fixation de quotas : c'est ce qui ressort d'un sondage Elab, publié ce mercredi soir par BFMTV. Dans le détail, 83% des anciens électeurs d'Emmanuel Macron approuvent cette décision. Les électeurs de Marine Le Pen, eux, ne sont "que" 52% à apprécier. A gauche, 59% des partisans de Jean-Luc Mélenchon vont en ce sens, comme 60% de ceux de Benoît Hamon. 


Même constat concernant la réforme de l'AME : 71% des concitoyens approuvent l'idée, 33% se proclamant même "très favorables".

CE QU'IL FAUT RETENIR

Quotas, accès aux soins, regroupement familial... voici le détail des 20 mesures sur l'immigration

Quotas, accès aux soins, regroupement familial... voici le détail des 20 mesures sur l'immigration

ASSOCIATIONS


9 associations (Médecins du Monde, AIDES, Emmaus France, Gisti, La Cimade, UNIOPSS, Médecins sans frontières, Fédération des acteurs de la solidarité et Sidaction) déplorent dans un communiqué de presse que ces annonces représentent "des reculs sans précédent pour l’accès aux soins de ces personnes".


Elles demandent ainsi au Gouvernement de "renoncer à son projet d’instauration d’un délai de carence pour l’accès aux soins des demandeurs d’asile et de mise en place de nouvelles entraves à l’ouverture des droits AME pour les étrangers en situation irrégulière". 

FN


Dans un communiqué de presse, Jordan Bardella (RN) tacle le gouvernement qui, selon lui, "n’a aucunement l’intention d’opérer une révolution totale et globale en matière d'immigration" : "Nous attendions des annonces d’Edouard Philippe la réponse à la question que des millions de Français se posent : le gouvernement va-t-il poursuivre ou arrêter la folle politique migratoire qu’ils subissent ? Le gouvernement a tranché : ce sera la continuité."

FO


Force Ouvrière considère que "l’annonce d’une mesure sur les quotas est un vieux serpent de mer" : "La liste des métiers en tension ouverts aux ressortissants d’un Etat hors UE existe depuis 2007 et n’a jamais fait la preuve de sa pertinence, ce que le gouvernement reconnait aujourd’hui, puisqu’il souhaite la modifier", écrit la confédération syndicale. 


"Ce qui était inutile et inefficace hier le reste aujourd’hui. Rendre attractif aux candidats issus de l’immigration des métiers demandant des qualifications ne doit pas se faire au détriment de l’intérêt des pays d’origine, qui font face à une fuite des qualifications préjudiciable à leur développement."

REGROUPEMENT FAMILIAL


"Le gouvernement ne touchera pas au regroupement familial", a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner en assurant vouloir lutter contre toutes les "fraudes".

"Nous avons un dispositif suffisamment carré pour que je considère que ce ne soit pas un sujet", a-t-il ajouté. "Par contre, a-t-il précisé, nous luttons contre toutes les fraudes" qui peuvent exister y compris "au sein du regroupement familial".

500.000 


C'est le nombre d'étudiants étrangers que souhaite le gouvernement d'ici à 2027 pour "accentuer (son) rayonnement international" : "Notre objectif, c'est le doublement du nombre d'étudiants", a indiqué le Premier ministre français Édouard Philippe en présentant les 20 mesures d'un plan immigration.

"Nous sommes, au niveau mondial, le 5ème pays d'accueil pour les étudiants
internationaux, mais nous courons un risque de décrochage car d'autres puissances, comme la Chine, déploient des stratégies pour attirer une part grandissante de ces étudiants", ajoute le document.
 

Cette hausse des effectifs visée par Paris s'inscrit dans le cadre de la stratégie "Bienvenue en France" lancée en 2018. La France compte actuellement environ 325.000 étudiants étrangers, selon des documents budgétaires pour 2020. 

BUZYN


Le contrôle à l’Aide médicale d’État (AME), dispositif réservé aux sans-papiers, va être renforcé : 'Il faut lutter contre les abus qui dévoient le système" assène la ministre des Solidarités et de la Santé.

CASTANER


Le Premier ministre annonce l'ouverture de trois nouveaux centres de rétention administrative à Lyon (Rhône), à Olivet (Loiret) et à Bordeaux (Gironde).

PROTECTION MALADIE


Les étrangers sans-papiers ainsi que les personnes déboutées de leur demande d'asile ne pourront prochainement bénéficier d'un maintien de leur protection maladie que pendant six mois au lieu de douze auparavant, a annoncé mercredi le gouvernement.

"Les ressortissants étrangers dont le titre de séjour est expiré, tout comme les déboutés du droit d'asile, ont aujourd'hui un maintien de leur droit à la protection maladie pendant douze mois, s'ils sont toujours sur le territoire français. D'ici la fin de l'année, un décret réduira la durée de maintien de droits de 12 à 6 mois", précise le gouvernement.

PHILIPPE


Le Premier ministre affirme la volonté d'accueillir 500 000 étudiants étrangers d'ici 2027 et de porter une attention particulière aux doctorants.

CASTANER


Les campements de migrants insalubres du nord-est parisien, où se trouvent entre 1.500 et 3.000 exilés, seront "évacués avant la fin de l'année", a indiqué le ministre de l'Intérieur, lors de l'annonce des mesures gouvernementales sur l'immigration.
  

"La constitution de campements de personnes migrantes, notamment dans les grandes agglomérations, constitue une anomalie du fonctionnement de notre système d'hébergement et d'asile", a expliqué le gouvernement, dans son plan pour l'immigration.

PHILIPPE


"Fixer des objectifs quantitatifs ou des quotas, les deux termes me vont en matière d'immigration professionnelle", assure le Premier ministre qui a confirmé que seront débattus chaque année au Parlement "des objectifs quantitatifs ou des quotas" sur l'immigration économique, par secteur d'activité et de manière territorialisée.

DIRECT


Le Premier ministre Édouard Philippe dévoile les 20 mesures sur l’immigration

AMBITION


"Le sens général de notre action, c’est celui de la souveraineté. Nous voulons reprendre le contrôle de notre politique migratoire (...) qui doit tenir compte du désordre du monde" affirme Edouard Philippe, lors de sa déclaration suite au comité interministériel sur l’immigration et l’intégration. "Reprendre le contrôle de notre politique migratoire, c'est lutter fermement contre tous les détournements du droit d'asile, contre l'immigration irrégulière (...) Notre pays va donc jouer son rôle pour que l'Europe se refonde".

MEDEF


Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, s'est dit mercredi favorable à des quotas afin que le recrutement d'étrangers "soit beaucoup plus transparent, objectif, professionnel, planifié" en fonction des besoins de l'économie française.

MACRON


"Le rôle du président de la République, ce n'est pas de commenter les commentaires ou les états d'âme (...) J'ai fixé un cap, une clarté, le gouvernement l'applique" s'est exprimé le chef d'État à Pékin, lors d'une conférence de presse ce mercredi matin à l'issue de sa visite en Chine.

DÉJÀ CONTROVERSÉ


Parmi la vingtaine de mesures qui ont déjà largement fuité, certaines se révèlent susceptibles de créer des controverses. En premier lieu, cette instauration de "quotas" ou "objectifs chiffrés" d'immigrés "professionnels" qui vont être fixés chaque année, dès l'été 2020, pour que la "France recrute" en fonction de ses besoins de travail, comme l'a expliqué ce mardi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Le gouvernement prévoit aussi un délai de carence de trois mois avant que les demandeurs d'asile ne puissent accéder à la Protection universelle maladie (PUMa, la sécurité sociale de base), et la nécessité d'un accord préalable de la Sécu pour certains actes non-urgents dans le cadre de l'Aide médicale d'Etat (AME). 

Immigration : quelles sont les autres grandes mesures ?

Immigration : quelles sont les autres grandes mesures ?

"PAS LA SEULE RÉPONSE"


La ministre de la Justice Nicole Belloubet a estimé ce mercredi matin sur France Inter que la politique des quotas d'immigration professionnels n'était "pas la seule réponse" à la question, soulignant que "la France doit rester une terre d'accueil".
 

"Ce que je souhaiterais dire ici c'est que je n'ai jamais pensé que les quotas étaient la réponse, enfin la seule réponse. De ce que j'ai lu sur les pays qui ont instauré les quotas obligatoires, ça n'a jamais marché", a-t-elle ajouté, avant les arbitrages du plan immigration que doit présenter Edouard Philippe.

RÉACTION


Christian Jacob, président des Républicains, a affirmé ce mercredi matin sur LCI qu'avec les mesures du gouvernement en matière d'immigration économique, on est dans "l'affichage" et "l'immobilisme", alors que son parti plaide "pour une approche globale" de la question.

Le Premier ministre Édouard Philippe va annoncer, ce mercredi, 20 mesures sur l’immigration, sujet au cœur de polémiques depuis plusieurs semaines. Voici ce que le gouvernement prévoit d’annoncer.

Le Premier ministre égrènera ce mercredi à 11h, à l'issue d'un Comité interministériel sur l'immigration, une vingtaine de mesures déjà exposées ce lundi soir à une partie de la majorité présidentielle et qui ont largement fuité : en particulier l'instauration d'un délai de carence de trois mois avant que les demandeurs d'asile ne puissent accéder à la Protection universelle maladie (PUMa, la sécurité sociale de base), et la nécessité d'un accord préalable de la Sécu pour certains actes non-urgents dans le cadre de l'Aide médicale d'Etat (AME). 

En vidéo

VIDEO. Découvrez quelles grandes mesures vont être annoncées ce mercredi

Plus exigeantes sur l'accès aux soins, plus fermes face aux "abus" et davantage soucieuses des filières économiques en tension, ces décisions ponctuent une longue séquence initialement voulue par l'exécutif, désireux de ne pas laisser ce thème à la droite et l'extrême droite, mais qui lui a ensuite échappé en déviant ces dernières semaines, notamment sur le port du voile et la laïcité. Les parlementaires ont planché sur quatre thèmes : l'international, le droit d'asile, les droits et devoirs des immigrés, et l'intégration. 

Retrouvez les mesures sur l'immigration dans notre live ci-dessus. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter