EN DIRECT - Remaniement : "Le semestre qui s'ouvre ne sera ni plus tranquille ni plus oisif", prévient Macron

POLITIQUE - L'annonce était très attendue : le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera bien mis en oeuvre dès janvier 2019, a annoncé Edouard Philippe mardi sur TF1. Tandis que les réactions se multiplient, le gouvernement vit mercredi son premier Conseil des ministres après les arrivées de François de Rugy et de Roxana Maracineanu.
Live

PARITE

Benjamin Griveaux refuse, au nom de la séparation des pouvoirs, de s'immiscer dans l'élection à la présidence de l'Assemblée nationale. Néanmoins, alors que deux femmes et un homme s'affrontent chez LaREM pour cette fonction, le porte-parole du gouvernement rappelle que la parité est "une bataille culturelle à conduire", "un travail de longue haleine"

ASSEMBLEE

Une femme ou un homme pour succéder à François de Rugy à la présidence de l'Assemblée nationale ? Edouard Philippe n'a pas de préférence, même s'il "comprend ce que représenterait le symbole de l'entrée d'une femme à l'Assemblée nationale"

PHILIPPE

Le Premier ministre veut également "amplifier la transition énergétique", désormais placée sous la houlette de François de Rugy. Ce dernier portera deux réformes à l'automne, la programmation pluriannuelle de l'énergie et les mobilités

PHILIPPE

Edouard Philippe détaille le calendrier des réformes à venir : l'examen ces prochains jours de la loi Pacte pour relancer l'activité, la présentation du plan pauvreté par Emmanuel Macron le 13 septembre, la réforme de la santé et des hôpitaux (18 septembre), le projet de loi sur les retraites et la réforme de la dépendance (début 2019)

Le gouvernement lancera également un "premier round" de rencontres avec les partenaires sociaux autour de la "santé au travail" et du "retour à une activité durable"

PHILIPPE

Edouard Philippe à l'issue du séminaire gouvernemental de rentrée : "L'essentiel n'est pas le bruit médiatique. Il ne doit pas masquer les transformations profondes qui sont à l'oeuvre dans le pays"

SONDAGE


Selon un sondage Ifop-Fiducial, la majorité présidentielle reste en tête des intentions de vote pour les élections européennes de 2019, mais l'écart se réduit avec l'opposition. 

Elections européennes : l'avance de LaREM se réduit

Elections européennes : l'avance de LaREM se réduit

LAREM


Cendra Motin, députée LaREM et candidate pour succéder à François de Rugy à la présidence de l'Assemblée nationale (LCI) : "Elire une femme au Perchoir serait un très beau message, mais je n'en ferai pas un argument de campagne".

La députée, en concurrence avec Richard Ferrand et Yaël Braun-Pivet, veut "incarner le renouveau", "avec un véritable souci des convictions de chacun"

GOUVERNEMENT

MACRON

MACRON


Concernant l'écologie, le président de la République a estimé qu'il n'existait pas "de solutions simples", faisant valoir que "ceux qui parfois aiment l'idée n'aiment pas la contrainte qui va avec". 

MACRON 


À l'ouverture du Conseil des ministres, où il a souhaité la bienvenue aux deux nouveaux venus, Emmanuel Macron a rendu hommage "au travail" de Nicolas Hulot et Laura Flessel. "Beaucoup de choses ont été faites et beaucoup de choses sont à faire", a déclaré le chef de l'Etat, prévenant que "le semestre qui s'ouvre ne sera ni plus tranquille ni plus oisif que celui qui précède". Et de souligner : "Rien de ce que nous entreprenons n'est fait pour l'immédiat."

PECRESSE


Sur Europe 1, la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse salue en François de Rugy un ministre "qui a une vraie expérience politique" et qui "sait à quoi il s'engage". Elle attend de lui "qu'il puisse résister aux décisions anti-écologiques du gouvernement"

PHOTO


Selon l'Elysée, le nouveau gouvernement faisant suite à la nomination de deux ministres ne fera pas l'objet de la traditionnelle photo de famille

DARMANIN


"Il n'y aura aucun perdant, et le premier choc psychologique sera positif puisque les crédits d’impôt seront remboursés le 15 janvier", affirme Gérald Darmanin à propos du prélèvement à la source sur franceinfo.

DE RUGY


"Nous serons en mesure de présenter la programmation pluriannuelle de l’énergie à la fin du mois d’octobre. C’est-à-dire que nous aurons le déroulé en application de la loi : la part de chaque énergie, le développement des énergies renouvelables que nous voulons faire…."

DE RUGY


Interrogé sur son successeur au perchoir de l'Assemblée nationale, François de Rugy n'a pas souhaité se mouiller. "Je ne vais pas commencer à m'en mêler. Je n’aimais pas beaucoup, quand j’étais président de l'Assemblée nationale, que des membres du gouvernement se mêlent de l'organisation du Parlement.  Donc je ne vais pas commencer maintenant." Il n'a ainsi pas dit s'il souhaitait voir une femme lui succéder. Il s'agissait pourtant d'un souhait du président de la République, qui n'avait pas été réalisé lors de l'élection de De Rugy à ce poste en 2017.

DE RUGY


François de Rugy a déclaré, à propos du projet de la "Montagne d'or" en Guyanne : "Ma conviction est qu’on ne peut pas le faire tel quel. Le débat public a démontré à quel point cela suscitait des tensions en Guyanne."

Guyane : Macron favorable à la création de la "Montagne d'or," une mine d'or très controversée

Guyane : Macron favorable à la création de la "Montagne d'or," une mine d'or très controversée

DE RUGY


Alors que Nicolas Hulot et le ministre de l'Agriculture Stéphane Travers ont eu du mal à s'accorder sur certains sujets, François de Rugy a prévenu : "Je ne veux pas rentrer dans une opposition entre écologie et économie, ce serait la pire entrée en matière."


Il a également expliqué qu'il serait amené à travailler en étroite collaboration avec le ministre de l'Agriculture. "Nous ferons une proposition dans les semaines qui viennent sur la façon d’organiser le travail en commun entre le ministère de l'Agriculture et le ministère de l'Ecologie pour la gestion de la politique agricole commune."

IMPOTS

Bruno Le Maire : "Je suis convaincu qu'il faut baisser les impôts. C'est exactement ce que nous faisons. Quand nous réduisons les emplois aidés, c'est une décision très courageuse"

"Nous réduisons la dépense publique pour pouvoir réduire des impôts. Notre objectif, c'est un point en moins d'impôt d'ici à la fin du quinquennat"

DARMANIN


Gérald Darmanin confirme sur Franceinfo que le président a eu des doutes réels sur le prélèvement à la source.

DARMANIN


"J'ai apporté au président de la République des précisions et des modifications qu'il avait demandé", affirme Gérald Darmanin à propos du prélèvement à la source. 

POUVOIR D'ACHAT

"La préoccupation première est que chacun ait un emploi en France. Je maintiens l'ambition de 7% de demandeurs d'emplois à la fin du quinquennat"

"Dans quelques semaines, les salariés vont voir sur leur feuille de paye que le salaire net a augmenté"

"Nous allons examiner les propositions des parlementaires" en faveur des retraités

DE RUGY


"l faut avoir un peu le sens du devoir en politique. Il y a un défi lourd à relever, tout le monde le reconnaît, mais tout le monde n’est pas prêt à le faire" a déclaré le nouveau ministre, ancien président de l'Assemblée nationale. "Ceux qui font profession de foi d’écologie mais qui parfois se dérobent devant les responsabilités, c’est déjà arrivé parfois dans un passé pas si lointain. Et aussi ceux qui une fois qu’il s’agit de passer à l’action disent 'non, dans quelques années, pas sur ce sujet là…'."  

IMPOTS

Bruno Le Maire : "Je ne crois pas à l'effet psychologique. Les Français savent ce qu'ils payent comme impôt sur le revenu"

"Le 15 janvier, 60% des crédits d'impôts arriveront automatiquement" sur le compte des contribuables. "C'est une avance de trésorerie"

IMPOTS

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, est l'invité de LCI : "Je suis content car c'est une bonne décision pour les Français"

"Le président de la République s'est posé les bonnes questions" à propos du prélèvement à la source

DE RUGY


Invité de la matinale de France Inter, le nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy a déclaré : "J’ai obtenu la garantie que le programme de transformation sur lequel nous avons été élus" soit appliqué.  


Il a également affirmé qu'il était possible de "faire marcher main dans la main économie et écologie".

LR

Pour le député LR Eric Woerth (Sud Radio), "Nicolas Hulot avait une réelle densité politique et incarnait un combat". "François de Rugy est au gouvernement pour libérer le Perchoir, c'est de la petite cuisine"

AJUSTEMENT


Quelles seront les modalités du prélèvement à la source concernant les crédits d'impôt ou les dons aux associations ? Répondant à un internaute, la direction générale des Finances publiques a apporté des précisions.


Leur prise en compte se fera, comme c'est le cas actuellement, l'année suivante. "les crédits d'impôts ouverts au titre de 2018 seront versés en 2019, ceux qui seront acquis en 2019 seront versés en 2020", indique le ministère de l'Economie. 


Cependant pour éviter un décalage trop important de leur versement et de fait une perte de trésorerie, la version 1 de la mesure proposait que ceux qui avaient "bénéficié des crédits d’impôt service à la personne, frais de garde d’enfant ou de la réduction d'impôt EHPAD se voient verser en début d’année suivante une avance correspondant à 30% de ces crédits d’impôt." En clair, une "avance" reçu dès le mois de janvier 2019.


Le Premier ministre a annoncé ce soir dans le JT de TF1 que le gouvernement irait plus loin. Dans la nouvelle version, l’acompte passera à 60% et sera élargi à l’investissement locatif de type Pinel et aux dons aux associations.

FFB


Tout comme le Medef, la Fédération Française du Bâtiment ne cache pas sa colère :

LREM


Le député LREM et vice-président de la commission des finances confirme que la réforme est prête :

PHILIPPOT


Le chef des patriotes se démarque du Rassemblement National en affichant son adhésion au prélèvement à la source

LREM

CHENU

LR

FAURE


Le Premier secrétaire du PS estime que "le pouvoir a beaucoup hésité". Il "a créé une anxiété qui ne devait pas exister" a-t-il indiqué sur BFMTV.

Olivier Faure salue cependant la poursuite de la mesure qui permettra, selon lui, aux Français de connaitre en temps réel leur salaire net et d'éviter un "effet retard" en cas de coup dur. 

LAGARDE


Le président de l'UDI regrette le maintien du prélèvement à la source. Premier problème selon lui : "l'incertitude sur la fiabilité du système d'information", et "qui va supporter les erreurs ? ce sont les Français", estime-t-il.

Christophe Lagarde a également indiqué sur LCI redouter des délais de remboursement en cas d'erreur.

Enfin, il souligne le coût de la mesure pour les entreprises. "S'il y a un coût qui est évalué entre 300 et  400 millions, il faut au moins que ces entreprises soient indemnisées, notamment les plus petites."

MEDEF


Pour le syndicat du patronat, "des inquiétudes demeurent". "Cette réforme va entraîner une modification du rôle des entrepreneurs les transformant en collecteur d’un impôt familialisé", note le Medef. "Un certain nombre d’inquiétudes n’ont pas été levées quant aux questions légitimes des salariés, aux coûts engendrés ou encore aux risques de contentieux."

GOÛT AMER

DUPONT-AIGNAN

MISE AU POINT


Revenus concernés, calcul du taux, maintien de la déclaration de revenus... LCI vous livre le mode d'emploi :

Prélèvement à la source : revenus concernés, collecte, taux... on vous explique

Prélèvement à la source : revenus concernés, collecte, taux... on vous explique

PHILIPPE


Retrouvez l'intégralité de l'intervention du Premier ministre au 20H de TF1 :

PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE


Le député LREM de l'Isère salue la poursuite de la mesure : 

EDOUARD PHILIPPE


Démission de Laura Flessel pour raisons fiscales ? Édouard Philippe ne commente pas :

DÉCRYPTAGE


Focus sur les cinq moments clés de François de Rugy et ses premiers défis, avec Camille Vigogne Le Coat, dans sa chronique "Les indispensables" :

EDOUARD PHILIPPE


"L'arrivée de François de Rugy est une bonne nouvelle"

EDOUARD PHILIPPE


"L'impôt sera bien prélevé à la source en janvier 2019"

EDOUARD PHILIPPE


Le Premier ministre a répondu à ses détracteurs : "On ne répare pas quelque chose qui fonctionne mal depuis longtemps du jour au lendemain, ça prend du temps." Prenant en exemple le dédoublement des classes en CP, la hausse des investissements étrangers, il assure qu'il "est déterminé à obtenir des résultats, ça prendra du temps, je demande des efforts aux Français, j'en ai conscience mais je suis est convaincu que ce que nous faisons permettra à la France d'être plus forte et plus prospère."

EDOUARD PHILIPPE


Pour le Premier ministre, le système n'est ps exactement identique à l'actuelle possible mensualisation. "Avec le nouveau système, (les Français) seront prélevés à la fin du mois sur douze mois" et non au milieu du mois sur dix mois. "Le prélèvement mensuel sera inférieur et sera à la fin du mois." 

EDOUARD PHILIPPE


Sur l'effet psychologique sur le pouvoir d'achat, "prenons les Français au sérieux" a répondu Edouard Philippe, "ils savent parfaitement qu'une fois qu'ils auront touché leurs salaires, ils paieront leurs impôts".

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a été nommé mardi ministre de la Transition écologique et 

solidaire en remplacement de Nicolas Hulot, qui a démissionné la semaine dernière, a annoncé l'Elysée ce mardi à la mi-journée.


L'ancienne nageuse Roxana Maracineanu est quant à elle nommée ministre des Sports à la place de Laura Flessel, qui a annoncé son départ dans la matinée, a précisé la présidence.

Edouard Philippe sera au 20H de TF1 pour expliquer ces choix.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Démissions de Hulot et Flessel : le gouvernement remanié

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter