EN DIRECT - La Grande confrontation : à la veille des réponses d'Emmanuel Macron, six leaders politiques débattent ce mercredi soir sur LCI

Politique
LA GRANDE CONFRONTATION - A la veille de la conférence de presse d'Emmanuel Macron qui doit lancer "l'acte II" de son quinquennat, LCI crée l'événement en accueillant six leaders de grands partis pour "La grande confrontation : l'heure des choix." Que retenir du grand débat national ? Quelle mesure prendre en matière d'économie, d'écologie, d'Europe, de démocratie ou d'immigration ? Rendez-vous ce mercredi soir en direct à 20h45.
Live

BANDE ANNONCE

RAPPORTS DE FORCE


Alors que François Bayrou (Modem), Olivier Faure (PS), Stanislas Guerini (LaREM), Marine Le Pen (RN), Adrien Quatennens (LFI) et Laurent Wauquiez (LR) débâteront ce mercredi soir sur LCI, on fait le point sur ce que chacun à y perdre ou y gagner.

LA GRANDE CONFRONTATION

TEMPS DE TRAVAIL


Emmanuel Macron va-t-il supprimer les 35 h ? 

SIX INVITÉS


Voici les six leaders politiques qui débattront ce mercredi soir sur LCI : 


– François BAYROU (Modem)


– Olivier FAURE (PS)


– Stanislas GUERINI (LREM)


– Marine LE PEN (RN)


– Adrien QUATENNENS (FI)


– Laurent WAUQUIEZ (LR)

CONFÉRENCE DE PRESSE


Il devait s'exprimer lundi dernier pour présenter ses mesures à la suite du Grand débat, mais l'incendie de Notre-Dame a finalement bousculé le calendrier. L'Elysée à annoncé ce vendredi 19 avril qu'Emmanuel Macron tiendrait une conférence de presse jeudi 25 avril à 18 heures.

Urgent

ANNONCES


 Emmanuel Macron s'exprimera jeudi 25 avril à 18h au cours d'une conférence de presse à l'Elysée.

ANNONCES


"Je reviendrai  vers vous dans les jours prochains, comme je m'y étais engagé, pour que nous puissions agir après le Grand débat, mais ce n’est pas le temps aujourd’hui. Le moment n’est pas encore venu. Souvenons-nous plutôt de ces dernières heures."

RESTITUTION 


Au lendemain de l'incendie ayant ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'Elysée indique ce mardi que les annonces d'Emmanuel Macron, qui devait s'exprimer lundi soir à la télévision, sont reportées sine die. "Il faut respecter un temps de recueillement et avoir la responsabilité qui s’impose dans ce moment de grande émotion nationale", souligne la présidence. "Dans ces conditions, le Président de la République s’exprimera en temps voulu sur le Grand débat national. La conférence de presse prévue mercredi à ce sujet est annulée."

NOTRE-DAME


Le président de la République a reporté son allocution de ce soir en raison du violent incendie qui a lieu dans la cathédrale. Suivez les dernières informations sur cet incendie dans le direct ci-dessous :

EN DIRECT - Emmanuel Macron reporte son allocution en raison de l'incendie à Notre-Dame

EN DIRECT - Emmanuel Macron reporte son allocution en raison de l'incendie à Notre-Dame
Urgent

DERNIÈRE MINUTE


Emmanuel Macron vient d'annuler son allocution à cause de l'incendie qui ravage la cathédrale de Notre-Dame.

FRANÇOIS HOLLANDE


Selon l'ancien président, la réponse attendue de Macron ce soir "n'est plus seulement fiscale". Devant des lycéens de Haute-Garonne, François Hollande estime également qu'il "faut rétablir, à mon avis, ce qui a été supprimé" en référence à l'ISF, et que "la réponse est de plus long terme. C'est comment faire revivre ces territoires et comment redonner à ces populations la conscience qu'elles appartiennent au même ensemble". 

Il a enfin évoqué le fait que "les manifestations sur le climat ont souvent rassemblé beaucoup plus de monde que les gilets jaunes", et que "se battre contre le réchauffement, c'est agir pour tous, pour sa génération et les suivantes. Je pense que là aussi, s'il y a des décisions à prendre".

LEVAVASSEUR


Figure des Gilets jaunes, Ingrid Levavasseur a publié une lettre ouverte sur Facebook adressée au président Emmanuel Macron. "Monsieur le Président, ne jouez pas l'illusionniste", écrit-elle dans un long message. "Monsieur le Président, le compte n'y est pas. Nous attendrons bien sûr vos propres déclarations pour juger vos décisions mais les informations diffusées par la presse sont inquiétantes. Si vous deviez vous en tenir à cela, non, vraiment, Monsieur le Président, le compte n'y serait pas et ceux qui comme nous, Gilets jaunes et non Gilets jaunes, ont cessé de soutenir les manifestations hebdomadaires, diront haut et fort que vous avez joué à l'illusionniste."

GRAND DÉBAT


Christophe Jakubyszyn, éditorialiste politique à TF1, explique en quoi l'allocution du président est déterminante pour la suite du quinquennat.

GRAND DÉBAT


Ce soir à 20h, le président de la République joue quitte ou double...

LAREM

Accusée par Jean-Luc Mélenchon de "piétiner la laïcité" en ayant annoncé sa volonté de participer à une messe, la tête de liste LaREM Nathalie Loiseau répond

LFI

Le député LFI Alexis Corbière sur LCI : "La question est : est-ce que ce soir, dans ce qu'annoncera Emmanuel Macron, les citoyens auront des pouvoirs nouveaux ? Je pense que non"

HAMON

EXPLICATIONS


À quelques heures des annonces (très attendues) d'Emmanuel Macron, nous vous expliquons quelles baisses d'impôts le président pourraient promettre.

Allocution télévisée d'Emmanuel Macron : quelles baisses d'impôts devrait-il annoncer ?

Allocution télévisée d'Emmanuel Macron : quelles baisses d'impôts devrait-il annoncer ?

ATTAQUE

DUPONT-AIGNAN

LFI

GLUCKSMANN

Raphaël Glucksmann, tête de liste Place Publique-PS-Nouvelle Donne, est l'invité de LCI : "Il y a eu une forme d'arrogance et d'ubris" de la part d'Emmanuel Macron. "J'espère qu'il a compris"

ACTE II


Ce soir, Emmanuel Macron joue la suite de son quinquennat. Que le président pourrait-il annoncer pour sortir de quatre mois de crise des Gilets jaunes ?

Grand débat : quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer ce soir ?

Grand débat : quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer ce soir ?

"UN NOUVEL ACTE"


L'entourage du président de la République a assuré que les annonces qui seraient faites par Emmanuel Macron lundi contenaient "un nouvel acte et des changements en profondeur". 

Urgent

MACRON PARLERA LUNDI À 20H


Emmanuel Macron s'exprimera lundi soir à 20 heures à la télévision. "Dans cette allocution, il annoncera les chantiers d’action prioritaires et avancera les premières mesures concrètes en réponse aux préoccupations soulevées dans le cadre du Grand débat national" annonce l'Elysée. 

RÉUNION À L'ELYSÉE


Alors que le pays est suspendu aux mesures qui doivent être annoncées à l'issue du Grand débat, Emmanuel Macron va recevoir plusieurs de ses ministres ce dimanche soir au palais de l'Élysée.  

LE PEN N'ATTEND RIEN DES ANNONCES DE MACRON


Dans une interview au Parisien, Marine Le Pen affirme n'attendre "absolument rien" de l'annonce post-grand débat d'Emmanuel Macron. "Je ne crois pas du tout que les cahiers de doléances et les débats citoyens permettent de tirer un bilan des préoccupations des Français. La manière dont cela a été organisé, le fait que les questions étaient contraintes : tout a été précisément fait pour qu'aucune revendication ne puisse véritablement émerger", déclare la cheffe de file du Rassemblement national (ex-FN). "Une très large majorité des Français sont pour le RIC (référendum d'initiative citoyenne). C'est drôle mais cela n'apparaît pas dans le rendu du grand débat ! Les Français ne veulent plus d'immigration supplémentaire. C'est drôle mais là non plus !", ajoute-t-elle.

L'AVERTISSEMENT DE LARCHER


Dans un entretien au Figaro, Gérard Larcher (LR) met en garde Emmanuel Macron, estimant que le chef de l'Etat  "n'aura pas de seconde chance" après les annonces que celui-ci doit formuler dans les prochains jours.


Les réponses à la crise sociale qui secoue le pays depuis novembre 2018 "ne pourront pas être uniquement cosmétiques ou purement institutionnelles", avertit le président du Sénat.  "Il lui faudra faire preuve de pédagogie dans ses choix, présenter un calendrier et une méthode. Les Français ont besoin de confiance et de rassemblement, d’un nouveau souffle et pas de 'coups'", ajoute le deuxième personnage de l'Etat.

RESTITUTION

Interrogée par France Info, la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon a jugé "pas fondée" la polémique autour de la restitution du Grand débat, révélée par le site Les Jours. "Ce qui n'a pas été traité pour le début de semaine, le sera d'ici quelques semaines exhaustif à 100% courant mai", a-t-elle assuré, se réfugiant, pour répondre aux critiques selon lesquelles la restitution aurait alors été prématurée, derrière l'analyse des "garants qui ont considéré que la quantité de matièrse analysées était suffisante pour que la restitution soit honnête et crédible".

UNE SYNTHÈSE QUI FAIT DÉBAT


Une information du site Les Jours, publiée au lendemain de la synthèse effectuée par le gouvernement, indiquait que "la moitié des contributions des Français n’ont pas été analysées pour la restitution du grand débat". Selon le site d'information, certains "comptes rendus des réunions d’initiative locale et des lettres envoyées à la mission du grand débat n’ont été pris en compte qu’une partie des cahiers citoyens". Ces derniers n’avaient pas pu être numérisés à temps par la Bibliothèque nationale de France (BNF). 

UNE SYNTHÈSE QUI FAIT DÉBAT 2


Ce vendredi, c'est une enquête de France Info qui révèle notamment que le nombre de participants a été gonflé par le gouvernement. L'interprétation des résultats est, elle aussi remise en question. Si le gouvernement a assuré que le rétablissement l'ISF ne figurait plus parmi les revendications les plus exprimées, il semblerait que ce ne soit pas tout à fait le cas : " S'il n'apparaît pas forcément au tout premier plan (...), il fait bien partie de ce qui fait "consensus" selon les termes de l'analyse du cabinet Roland Berger des cahiers citoyens et courriers. Il s'agit même de la proposition la plus citée sur ces supports...", écrit France Info.

GOUVERNEMENT

Le secrétaire d'Etat Gabriel Attal, sur RTL : "La réforme Delevoye en préparation ne prévoit pas un report de l'âge légal du départ à la retraite"

"Je pense que cela ne gêne pas le Président qu'il y ait un débat" au sein de la majorité à propos des retraites

PHILIPPOT

Le leader des Patriotes fait référence à des critiques émises sur la lecture de la consultation des Français dans le cadre du Grand débat national, notamment sur la proposition de rétablir l'ISF, qui aurait été sous-évaluée

RETRAITES

VIDEO - Agnès Buzyn sur LCI : "La réindexation des retraites sur l'inflation est sur la table. Je ne dis pas que la décision est prise"

RETRAITES

Agnès Buzyn : "J'ai dit qu'il nous faudrait travailler plus pour financer, notamment la dépendance"

"Les retraités sont une priorité pour les Français. Nous allons devoir les accompagner plus longtemps. Il faudra trouver des moyens"

"On a le droit de considérer que l'âge minimal de départ est de 62 ans, et de proposer de travailler plus"

BUZYN

La ministre de la Santé Agnès Buzyn est l'invitée politique de LCI. A propos des retraites : "La réindexation des petites retraites sur l'inflation est sur la table. C'est en discussion. Je ne dis pas que la décision est prise. Nous allons devoir aussi faire des économies"

"Nous avons aussi besoin d'argent pour nos hôpitaux, pour nos Ehpad"

ANNONCES


Selon nos informations, une date circule pour l'annonce de mesures tirées Grand débat par le président Emmanuel Macron : il s'agirait, de source parlementaire, du 18 avril.


D'autres sources citées par Le Parisien évoquent une possible intervention ce dimanche, ou lundi 15 avril. "Il va scotcher tout le monde", assure un Marcheur historique au quotidien, tandis qu'un ministre assure qu'"il n'y aura pas que des mesures fiscales".

GOUVERNEMENT

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye au compte-rendu du conseil des ministres : "Le président a rappelé les éléments majeurs [issus du Grand débat] : la demande de justice fiscale, [...], l'exigence démocratique très forte, une volonté d'exemplarité à l'égard des élus, la nécessité d'une plus grande proximité du service public".

"Une réponse sera apportée dans les prochains jours" par le chef de l'Etat, à l'issue des débats parlementaires

C'est un moment inédit sous la Ve République et une phase décisive du quinquennat d'Emmanuel Macron. Pendant deux mois, entre le 15 janvier et le 15 mars, les Français sont invités à participer au "grand débat national". "La France n'est pas un pays comme les autres", a expliqué le chef de l'Etat en guise d'introduction dans sa lettre aux Français. 


Quatre thèmes principaux sont censés orienter ce débat : les impôts, l'organisation de l'Etat, l'écologie et la démocratie. 


Après avoir présenté le mode d'emploi de ce débat lundi 14 janvier, Emmanuel Macron a lancé le débat le lendemain dans la petite ville de Grand-Bourtheroulde (Eure) pour le début d'une grande tournée des maires censée promouvoir ce moment de "débat national" car le chef de l'Etat entend s'appuyer sur les maires pour l'organisation, localement, de ces débats. "Nous ne serons pas d’accord sur tout, c’est normal, c’est la démocratie, a prévenu le chef de l'Etat. Mais au moins montrerons-nous que nous sommes un peuple qui n’a pas peur de parler."


Comment les Français, les élus, les partis politiques, les associations et les corps intermédiaires vont-ils prendre part à ce grand débat  ? Quels seront les résultats de celui-ci  et comment influera-t-il ou non sur le mouvement des Gilets jaunes ? 

Suivez jour par jour les temps forts de ce "débat national" dans le live ci-dessus. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Grand débat national : l'heure des annonces

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter