EN DIRECT - Municipales à Paris : "J'y vais avec cœur, j'y vais pour gagner", les premiers mots de la désormais candidate Agnès Buzyn

Agnès Buzyn candidate à Paris : "J’y vais avec cœur, j’y vais pour gagner"
Politique

ONDE DE CHOC - Deux jours après le renoncement de Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris, c'est Agnès Buzyn qui a été désignée pour le remplacer ce dimanche. Suivez notre direct.

Live

AGNES BUZYN


"Je vais dans cette élection avec cœur, avec engagement, avec sérieux, avec détermination. J'y vais pour gagner. J'y vais pour gagner. J'ai toujours vécu dans cette ville, j'y suis née, j'y ai travaillé, j'y ai élevé mes enfants. Je la connais. Je connais aussi ses problèmes, il faut les régler avec calme et avec détermination."

Agnès Buzyn annonce à l'AFP être candidate à la mairie de Paris pour remplacer Benjamin Griveaux. Elle devrait quitter le gouvernement dans les prochaines heures. 

DÉCLARATION

AGNES BUZYN


"Le ministère de la Santé a besoin d'un engagement plein et entier dans la période actuelle. J'ai donc décidé de remettre ma démission au président de la République et au Premier ministre dès ce soir."

AGNES BUZYN


"Je vais dans cette élection avec cœur, avec engagement, avec sérieux, avec détermination. J'y vais pour gagner. J'y vais pour gagner. J'ai toujours vécu dans cette ville, j'y suis née, j'y ai travaillé, j'y ai élevé mes enfants. Je la connais. Je connais aussi ses problèmes, il faut les régler avec calme et avec détermination."

DECLARATION


Agnès Buzyn, qui s'apprête à quitter le ministère de la Santé pour s'engager dans la campagne municipale à Paris, en lieu et place de Benjamin Griveaux, va s'exprimer dans quelques minutes. Suivez son allocution dans ce direct.

JORDAN BARDELLA SUR LCI


Le premier lieutenant de Marine Le Pen se montre, en revanche, plus compréhensif à l'égard de Benjamin Griveaux : "Il s'agit manifestement d'une bataille de deux coqs pour une même femme."

JORDAN BARDELLA SUR LCI 


Pour le vice-président du RN, la ministre de la Santé "a le mérite de faire un plébiscite, mais un plébiscite contre elle"...

JORDAN BARDELLA SUR LCI 


Le vice-président du RN ne mâche pas ses mots concernant la candidature d'Agnès Buzyn : "Je trouve cette décision accablante, inquiétante [...] Nous sommes dirigés par une bande d'amateurs."

RACHIDA DATI


"Nous nous étonnons donc qu’une ministre engagée sur des dossiers majeurs comme la réforme des retraites, la crise de l’hôpital, le plan grand-âge et surtout la gestion de la pandémie mondiale du Coronavirus, abandonne son poste du jour ou lendemain.", affirme dans un communiqué la campagne de Rachida Dati.

DÉCLARATION


Agnès Buzyn fera une déclaration à 18h30 depuis le ministère de la Santé après l'annonce de sa candidature.

REMPLACEMENT


Selon une source gouvernementale, Agnès Buzyn sera remplacée au ministère de la Santé dans la soirée ou demain. Ce sera un remplacement poste pour poste.

DÉMISSION 


Agnès Buzyn présentera sa démission à 17h30, dans quelques minutes, annonce une source gouvernementale. 

RÉTRO 


Quand Agnès Buzyn ne souhaitait pas spécialement du  poste ... 

CANDIDATURE 

Agnès Buzyn annonce être candidate à la mairie de Paris pour remplacer Benjamin Griveaux

RÉACTION 


Pour Marie Laure Harel, ex-porte-parole de Benjamin Griveaux, le choix de remplacer l'ancien candidat par Agnès Buzyn est "une prise de risques remarquable. c'est très courageux. Elle vient à la rescousse de la famille politique (...) Ça nous offre une perspective de victoire"

RÉACTION 

RÉACTION 

CRITIQUES


"Je ne comprends pas ce que fait le gouvernement. On est en pleine crise sur le coronavirus (...) et là, on nous enlève le commandant du navire en pleine tempête", a affirmé Patrick Pelloux, président de l'association des médecins urgentistes de France sur LCI.

RÉACTION 

RÉACTION 

RÉACTION 

RÉACTION

Urgent

Agnès Buzyn annonce à l'AFP être candidate à la mairie de Paris pour remplacer Benjamin Griveaux. Elle devrait quitter le gouvernement dans les prochaines heures. 

Urgent

JUAN BRANCO SE DIT DESSAISI


L'avocat Juan Branco indique depuis le siège de la police judiciaire que le parquet s'est opposé au fait qu'il puisse défendre Piotr Pavlenski.  Selon lui, "Le Parquet a estimé qu'une collusion était possible" entre Pavlenski, sa compagne et Juan Branco. "Je suis indigné, c'était un honneur de défendre des personnes vilipendées et en grande difficulté", a-t-il déclaré. 

Urgent

GARDE A VUE 


Piotr Pavlenski vient d'être placé en garde à vue des chefs d'"atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l’accord de la personne d'images à caractère sexuel", dans le cadre de l'enquête ouverte à la suite de la plainte déposée par Benjamin Griveaux, annonce le Parquet de Paris. 


Sa garde à vue pour des violences a été suspendue, précise le Parquet.  Cette levée de garde à vue a été faite, pour permettre de l'interroger sur l'affaire des vidéos, dont il a revendiqué être à l'origine de la publication. Au total, il ne peut pas rester plus de 48h en garde à vue, soit jusqu'à lundi après-midi.

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY


Il confirme que des discussions ont lieu avec Cédric Villani... 

QUESTIONS 


Après ces révélations et la publication des vidéos, Piotr Pavlenski peut-il être expulsé de France ? 

Affaire Griveaux : en tant que réfugié politique, Piotr Pavlenski peut-il être expulsé de France ?

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY


A propos de la privatisation d'ADP et le million de signatures recueillies  : "Dans la Constitution, il faudrait 4 600 000 signatures. Les porteurs n'en ont recueillis qu'un million. En l'état, le référendum n'aura pas lieu. J'ai un regret que nous ayons été stoppé net, dans la révision de la Constitution. J'espère qu'il y aura un RIC, un jour" 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY


Un membre du gouvernement peut-il se lancer  ? "C'est envisageable. Il faut que nous trouvions le rassemblement, la personne capable de l'incarner. 

Quelle qualité, ce candidat devra-t-il avoir ? "La dimension personnelle, la capacité de gérer un système lourd, une expérience d'administration publique forte, la dimension du rapport à Paris, de l'amour à la ville"

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY


Pourquoi ne pas aller derrière Cedric Villani ? "Le processus doit se faire. Rien n'est exclu au moment actuel. Je ne le vois pas comme favori, compte tenu de l'histoire que nous venons de vivre (...) Nous devons être capables de tenir compte des idées de Cédric Villani et de tout le travail militant que nous avons mené". 


Pour lui, "il faut respecter les programmes de l'ensemble des candidats qui peuvent se rattacher à la famille En Marche (...) J'ajoute que depuis jeudi, je remarque chez nos marcheurs, qu'ils soutiennent Villani,qu'ils soutenaient Griveaux. Une rage de reprendre la route, de militer, de tracter pour ce rassemblement et nous n'avons pas le droit de les décevoir".  


"Il y a des discussions avec Cédric Villani, c'est le début. Je ne préjuge de rien. Nous devons avoir un candidat capable d'incarner ce très large rassemblement", a-t-il dit. "Les querelles n'ont plus lieu d'être (...) Nous devons nous ressaisir (...) L'exclusion de Cedric Villani, c'est plus mon histoire, nous devons créer les conditions du rassemblement". 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY 


A-t-il vu Benjamin Griveaux, ces derniers jours ? Je l'ai vu jeudi matin, lors d'une réunion privée (...) Sa décision était prise. C'était un moment extrêmement émouvant. Ce qui fait le drame humain d'une situation, c'est qu'on ne peut le partager qu'avec soi-même, une ou deux personnes (...) La politique ne peut rien"


Est-il envisageable d'un retrait de la liste LAREM ? Aucunement, selon Gilles Legendre. "Il y aura un remplaçant à Benjamin Griveaux,  dans les toutes prochaines heures. Les réunions se sont succedées, il y en aura d'autres cette après-midi, il y aura le bureau exécutif, demain nous aurons un candidat"

CÉDRIC VILLANI FACE A DES JOURNALISTES


Le candidat à la Mairie de Paris répondait aux questions des journalistes. 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY 


A propos de Joachim Son Forget qui a relayé le lien du site Internet : "C'est une faute grave, je ne regrette pas son exclusion. Il est responsable de ce qu'il dit". 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY 


Gilles Legendre n'exclut pas l'idée de renforcer l'arsenal juridique : "La responsabilité d'y apporter une réponse incombe aux autorités publiques, s'il y a lieu, nous renforcerons l'arsenal (...) Vous voyez bien que la réaction doit être morale, collective et doit mobiliser tout le monde". "Il y a une banalisation dans ces affaires-là (...) C'est un poison, je le redis, la seule défense, c'est la défense des principes". 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY 


A propos du renoncement de Benjamin Grivaux : "Je me réjouis que Benjamin Grivaux ait choisi de porter plainte", a dit le député LaRem. A propos de la candidature, "sur le plan des principes, rien ne l'empêchait mais le mal est tant installé qu'il était difficile d'y rester". 


Benjamin Griveaux est-il tombé dans un piège ? "Je ne le sais pas plus que vous, tout ce qui commence à sortir, laisse planer le doute sur l'idée que tout ça n'est pas né de nulle part (...) Mais attendons. Ce sera à la police et la justice de le déterminer"


A propos d'une expulsion de Piotr Pavlenski : "ce n'est pas à nous de le décider. Je conçois que des collègues aient pu émettre cette idée, ce qui compte pour moi, c'est que la justice fasse son travail." 

GILLES LEGENDRE INVITE DU GRAND JURY 


Le chef de fil des députés LaRem à l'assemblée nationale affirme que Benjamin Griveaux "était le seul juge. Cela dénote d'un courage exceptionnel". "C'est une lessiveuse (...) personne ne peut dire ce qu'il aurait du faire, à sa place. Le risque (...) c'est de dire après tout c'est politique, ils doivent être exemplaires (...) Je m'inscris en faux contre cette tentation", a expliqué Gilles Legendre. 


"Le principe c'est une cloison totalement étanche entre la sphère privée, celle publique et légale", a-t-il dit. L'imprudence n'est pas une faute légale (...) Je veux bien que les politiques doivent être tenus d'un comportement particulier(...) Si nous ne tenons pas cette digue,c'est l'ensemble de la société qui va tomber dans un précipice infernal", dit-il. 

LA RÉACTION DE JUAN BRANCO APRES LE PLACEMENT EN GAV DE SES CLIENTS

CÉDRIC VILLANI 


Ce dimanche, Cédric Villani était en campagne. Lors d'un échange à la presse, il a évoqué l'affaire Pavlenski ainsi que sa vision sur la politique. Rejoindra-t-il LaRem ? Rien n'est moins sûr, à l'entendre. "Il était tout naturel que nous échangions les uns et les autres (...) Je suis en campagne avec mon équipe, motivé pour défendre le projet, convaincu d'une alternance à Paris, basé sur les valeurs auxquelles nous croyons", a déclaré Cédric Villani. 


Quant au ralliement avec LaRem, il a refusé de commenter. "Je n'ai pas l'habitude de travailler sur des scénarios, des suggestions ... Je suis en campagne. Je ne peux pas ma résoudre à un duel gauche/droite stérilisant (...) qui laissera Paris dans un état de paralysie". 


Au sujet de l'affaire Pavlenski : "Cet événement, derrière il y a des humains, meurtris, des familles, militants, cela n'a pas sa place en démocratie, ce que nous venons de vivre. La politique c'est pas cerhcher le moyens d'attaquer les uns ou les autres. C'est être au contact des citoyens, aller à leur rencontre, écouter ce qu'ils ont à dire"

JUAN BRANCO, AVOCAT DE PIOTR PAVLENSKI ET SA COMPAGNE 


Juan Branco s'est exprimé sur ses clients, Piotr Pavlenski et sa compagne, placés en garde à vue, l'un pour des faits de violences survenues le 31 décembre dernier, l'autre pour des faits d'atteinte à l'intimité de la vie privée. 


Il a expliqué que ses clients sont "en détention" pour une "affaire prétexte utilisée afin de les priver de leurs libertés. J'aimerais que le gouvernement soit capable d'assumer ses actes", a dit l'avocat. 

RICHARD MALKA, AVOCAT DE BENJAMIN GRIVEAUX 


Richard Malka en est certain : Pavlenski n'a pas agi seul, dans cette affaire. 

VIDÉO - "Je ne crois pas du tout que Pavlenski ait agi seul", tonne Richard Malka, l'avocat de Benjamin Griveaux, sur LCI

GARDE A VUE 


La compagne de Piotr Pavlenski a été placée en garde à vue, ce samedi 15 février. 

Urgent

GARDE A VUE 


La compagne de Piotr Pavlenski a été placée en garde à vue, indique le Parquet de Paris. Selon le parquet de Paris, elle a été placée en garde à vue pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "diffusion sans l'accord de la personne d'images à caractère sexuel", dans le cadre de l'enquête ouverte samedi à la suite du dépôt de plainte de Benjamin Griveaux. Piotr Pavlenski a lui été placé en garde à vue samedi après-midi dans le cadre d'une autre affaire.

RICHARD FERRAND 


"Il est des moments où l’Histoire oblige à dépasser les querelles", affirme le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand au Journal du Dimanche, appelant à un rassemblement "le plus large", y compris avec Cédric Villani, derrière le successeur de Benjamin Griveaux à Paris.


Richard Ferrand assure qu'il ne croit "pas du tout" que la majorité ait perdu ses chances de l'emporter à Paris, après le retrait de la tête de liste LREM à Paris suite à la diffusion de ses vidéos sexuelles sur les réseaux sociaux. 


Il reconnaît que, "bien sûr, la perte du chef de file affaiblit !", "mais les équipes et le projet collectif sont toujours là pour construire une alternance à Paris, hors du remake droite-gauche", assure-t-il. 

RACHIDA DATI POURSUIT SA CAMPAGNE 


La candidate LR pour les municipales à Paris Rachida Dati appelle dans le JDD, ceux qui souhaitent "l'alternance" face à la maire sortante Anne Hidalgo à la rejoindre, au lendemain de l'abandon du chef de file LREM Benjamin Griveaux.


"Aujourd'hui, j’appelle solennellement tous nos amis politiques à nous rejoindre. Ceux qui partagent nos convictions, nos valeurs et nos combats depuis toujours", explique Rachida Dati qui espère tirer profit des déboires de la majorité présidentielle. "Grâce à notre projet d’alternance, nous avons une chance historique de sauver Paris. Il est capital d'oublier ce qui nous a divisé et de nous rassembler pour ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Paris", insiste-t-elle.

RÉACTION


L'avocat de Benjamin Griveaux s'est exprimé sur la situation de son client quelques minutes après le dépôt de la plainte de son client.

VIDÉO - "Je ne crois pas du tout que Pavlenski ait agi seul", tonne Richard Malka, l'avocat de Benjamin Griveaux, sur LCI

RICHARD MALKA SUR LCI


"Benjamin Griveaux est un homme qui a été sali. Sa priorité absolue aujourd'hui, c'est son honneur, et sa famille."

RICHARD MALKA SUR LCI


"La situation actuelle produit un monstre."

RICHARD MALKA SUR LCI


"Aucun pays au monde n'a une loi suffisante pour ce genre d'affaires. C'est très compliqué. On cherche la bonne solution."

RICHARD MALKA SUR LCI


"Certains utilisent les réseaux sociaux comme une arme, et les protections ont sauté. Quand on avait affaire à des médias, on savait qui poursuivre mais là, c'est la loi de la jungle. Il y a 100.000 personnes à poursuivre ! Il faudrait créer une régulation. On n'y est pas et, en attendant, nos sociétés seront déstabilisées..."

RICHARD MALKA SUR LCI


"Vous savez, si on cherche, on trouve toujours. Dans le téléphone de n'importe qui. Donc si ça arrive dans une élection municipale, pourquoi ça n'arriverait pas dans une élection présidentielle ? Il y a de quoi être inquiet."

RICHARD MALKA SUR LCI


"Il ne pouvait plus continuer sa campagne, en sachant qu'on allait feuilletonner cette affaire. Il y avait des gens derrière lui. En tout cas, sa probité n'est pas en cause. Il n'a rien fait d'illégal."

Infos précédentes

La course à la succession d'Anne Hidalgo, maire sortante et candidate à un deuxième mandat, est ouverte. Derrière la socialiste, décriée mais toujours en tête des sondages, le parti majoritaire part en ordre dispersé, puisque Cédric Villani a décidé de se porter candidat en dissidence du champion de LaRem, dans un duel fratricide. Champion qui ne sera plus Benjamin Griveaux, pourssé vers la sortie après la divulgation d'une sextape. A droite, c'est la maire du 7e arrondissement Rachida Dati qui porte les couleurs de LR. 

Anne Hidalgo doit également faire avec la concurrence de David Belliard, conseiller de Paris et candidat EELV. La France insoumise est représentée par Danielle Simonnet, qui s'est adjoint l'ancien footballeur Vikash Dhorassoo. Au coeur de la campagne, les enjeux de sécurité, de propreté, mais aussi de transition écologique, où chaque candidature tente de faire feu de tout bois. A ce jeu-là, le candidat Villani, qui veut réunir une "coalition climat" autour de lui, ne fait guère plus que d'embarrasser son rival Benjamin Griveaux. 

Si bien que, selon les derniers sondages, c'est toujours Anne Hidalgo qui mène la danse, devant son adversaire Les Républicains Rachida Dati. Les deux frères ennemis de la majorité suivent de loin, mais sont toujours en capacité de se maintenir au second tour, tandis que David Belliard montre, sondage après sondage, que la municipalité socialiste devra lui laisser une place de choix en cas de victoire. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent