EN DIRECT - Rachida Dati : "Les Parisiens attendent une solution au déclin de Paris"

Rachida Dati : "Les Parisiens attendent une solution au déclin de Paris"
Politique

SCRUTIN CAPITAL - Les élections municipales auront lieu à Paris, comme partout en France, les 15 et 22 mars 2020. La capitale représente un enjeu majeur pour la majorité présidentielle, qui tentera de mettre fin à dix-neuf ans de règne de la gauche. Divisions au sein de LaREM, explosion de la droite, bilan d'Anne Hidalgo... Retrouvez ici toutes les infos de cette campagne à suspense.

Live

ALLIANCE A GAUCHE

Dans une interview au Parisien, le patron des Radicaux de gauche parisiens (PRG) Jean-Christophe Mikhailoff annonce que son parti ne s'alliera pas avec Anne Hidalgo, rompant un accord avec le PS parisien remontant à 2001. Il choisit l'alliance avec Cédric Villani. 

A l'origine de la rupture : l'équipe de la maire sortante n'aurait proposé qu'un seul poste de conseiller de Paris à son mouvement contre deux actuellement. "Anne Hidalgo a tellement d'éléphants socialistes, de communistes et de partisans de Benoît Hamon à recaser qu'il n'y avait pas de place pour nous", se plaint le patron de la fédération parisienne du PRG. 

VOIES SUR BERGE

Grand Jury : face au candidat écologiste David Belliard, Rachida Dati justifie son opposition passée à la piétonisation des voies sur berges à Paris. "Quand vous fermez des axes majeurs à la circulation, où sont les reports ? Dans le nord et l'est de Paris"

"Vous n'avez pas de proposition concrète", dénonce le candidat EELV

DATI

Rachida Dati (Grand Jury) attaque la gestion Hidalgo : "On était à 1 milliard d'euros d’endettement en 2001, plus de 6 milliards aujourd’hui. Est-ce que les Parisiens vivent mieux ?"

"Il y a une densification du logement social, et on va en rajouter [dans le nord de Paris]. La gauche s’est toujours gargarisée de la mixité sociale. Elle ne fait pas de mixité sociale, elle fait des ghettos"

SONDAGE

VIDEO - L'analyse du directeur général adjoint de l'Ifop à propos du sondage donnant Anne Hidalgo en tête devant Rachida Dati

DATI

Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris, est l'invitée du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro : "L’élection municipale va être la traduction de la position des Français aujourd’hui", estime la maire du 7e arrondissement.

Elle réagit à sa 2e position dans un sondage derrière Anne Hidalgo : "C’est une note d’ambiance. Depuis des semaines, des mois, je fais une campagne de terrain. Les Parisiens attendent une solution au déclin de Paris, ils ont compris que le vote utile, ce pouvait être moi"

SCHIAPPA


La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa, candidate aux élections municipales dans le 14e arrondissement de Paris, a dénoncé vendredi l'attitude "très menaçante" d'opposants, lors d'une réunion électorale jeudi soir dans la capitale.


Au cours d'une "réunion publique dans le XIVe arrondissement" où elle se présente au scrutin municipal, "des manifestants, des Gilets jaunes, des gens assez hostiles, se sont infiltrés dans la réunion, en plus d'une manifestation qui s'est tenue devant, et ont commencé à être très menaçants", a-t-elle déclaré sur Radio Classique.


Ces personnes ont eu "des gestes de violence et de menace", ont "crié des injures vis-à-vis de moi" et "des colistiers qui étaient présents", ont "fait de l'intimidation pour empêcher la réunion de se tenir en hurlant, en faisant du bruit, en tapant sur les murs ou avec des verres", ceci "de façon très intimidante pour les gens qui étaient venus pour parler de la campagne des municipales", a raconté la secrétaire d'Etat.

GRIVEAUX

GRIVEAUX


Benjamin Griveaux élude les questions sur un ralliement de Cédric Villani, mais salue l'accord passé hier avec l'élu de centre-droit Pierre-Yves Bournazel. "C'est très important. Pierre-Yves est engagé depuis 11 ans dans le 18e arrondissement. C'est quelqu'un de méticuleux, de soigné. On est d'accord pour mettre un point à la bétonisation de Paris."

GRIVEAUX


"Je ne suis pas le candidat du retour en arrière sur ce sujet", déclare Benjamin Griveaux à propos des critiques adressées à la politique transport d'Anne Hidalgo. Il indique par exemple qu'il ne rouvrira pas les voies sur berge. 

Il promet d'améliorer la vitesse commerciale des bus, de ne plus faire entrer les bus de tourisme dans Paris, accélérer l'automatisation des lignes de métro. "Pour ça il faut travailler avec la région."

GRIVEAUX


Benjamin Griveaux souhaite instaurer la semaine de 4 jours à Paris. "Le retour à 4 jours ne change rien pour les parents. Les enfants continueront à être à l'école. Le lundi, mardi, jeudi, vendredi ça ne change rien." Le mercredi, Benjamin Griveaux propose d'inscrire les enfants à des activités facultatives pour aller visiter la région parisienne (deux mercredis par mois) et la capitale (deux autres mercredis par moi). 

GRIVEAUX


"Anne Hidalgo est déconnectée. Quand vous perdez 10.000 habitants par an, que vous engouffrez la moitié de votre revenu dans votre logement et qu'on ne considère pas que c'est la priorité des priorités, oui je crois qu'on est assez déconnecté."

Anne Hidalgo doit arrêter "de décider de tout toute seule dans son bureau".

GRIVEAUX


Sur quels sujets Benjamin Griveaux veut-il être identifié ? Quel sera son combat principal ? "C'est le combat pour les classes moyennes qu'Anne Hidalgo a abandonnées, les quartiers populaires qui ont été délaissés." 

GRIVEAUX


La grève contre la réforme des retraites aura-t-elle un impact sur les résultats des candidats LaREM aux élections municipales ? "Je ne le sais pas. Mais quand je leur ferai les propositions qui seront les miennes, début février, ils pourront se dire 'on n'est peut-être pas d'accord avec tout ce qu'il propose, mais il le fera'." 

Benjamin Griveaux fait un parallèle avec Emmanuel Macron, qui avait promis la réforme des retraites, et qui malgré la protestation, est décidé à aller jusqu'au bout.

GRIVEAUX


Benjamin Griveaux, candidat LaREM à la mairie de Paris, est l'invité de la matinale de LCI.

ALLIANCE


Pierre-Yves Bournazel souhaitait réconcilier Benjamin Griveaux et Cédric Villani mais...

Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel se rallie à Benjamin Griveaux

BENJAMIN GRIVEAUX


Dans un tweet, le candidat LaREM se réjouit du soutien de Pierre-Yves Bournazel.

GRIVEAUX-BOURNAZEL

Dans une lettre rendue publique jeudi, le député Agir Pierre-Yves Bournazel annonce qu'il apporte son soutien au candidat LaREM Benjamin Griveaux. Le conseiller de Paris estime "qu'à 60 jours du scrutin, il faut choisir dans l'intérêt de Paris". 

L'ex-candidat, qui publie également 253 propositions pour Paris, "demande" à Benjamin Griveaux d'être "libre et indépendant, porteur d'une majorité de projets, ouverte, diverse et non partisane, afin de pouvoir préparer le Paris et le Grand Paris de demain"

SCHIAPPA


Est-ce que Cédric Villani agace Marlène Schiappa ? "Pas personnellement", a-t-elle répondu. "Ce que j’observe simplement c’est qu’il prétend qu’il serait un candidat En marche, soutenu en cachette par l’Elysée, ce qui n’est pas le cas. Il y a un seul candidat soutenu par nous, c’est Benjamin Griveaux." 

Elle s’est également défendue de s’être présentée dans le 14e, arrondissement où Cédric Villani est tête de liste, pour le contrer. "J’étais une marcheuse dans le 14e avant que Cédric Villani, député de l’Essonne, décide de se présenter dans le 14e."

SCHIAPPA


Sur LCI, Marlène Schiappa a assuré qu'elle n'avait pas rallié Benjamin Griveaux parce qu'il était à la peine dans ces élections municipales. "Je n’ai pas l’impression qu’il soit à la peine. Avant moi il a été rallié par plusieurs candidates", a assuré la secrétaire d'Etat qui sera sur la liste du 14e arrondissement, en position non-éligible.

HIDALGO : QUELLES PROPOSITIONS ?

Municipales 2020 : 100% vélo, forêts urbaines, centre piéton... ce qu'Hidalgo veut changer dans Paris

GRIVEAUX


Ce mardi, Benjamin Griveaux a nommé un nouveau directeur de campagne, Paul Midy. Il s'agit d'un polytechnicien de 36 ans, autrefois proche de Valérie Pécresse qui a un temps dirigé l'entreprise de livraison de repas à domicile Frichti. Ancienne figure des Jeunes populaires, la branche jeune de l'UMP, il remplace le député LaREM Pacôme Rupin, lui-même tête de liste dans un arrondissement. 

"Je ne peux pas demander à Pacôme (Rupin) de diriger ma campagne et la sienne", a expliqué Benjamin Griveaux, qui dit avoir "besoin de quelqu'un qui n'est pas un matin avec les commerçants, une autre avec des associations de riverains mais de quelqu'un qui puisse être opérationnel H24".

BOURNAZEL


L'élu de centre droit du 18e arrondissement de Paris doit renvoyer ce mardi à Benjamin Griveaux et Cédric Villani une lettre dans laquelle il leur fait part de son souhait de discuter tous les trois, et de s'allier. Lors de sa première tentative la semaine dernière, le député Agir avait essuyé un refus de Cédric Villani, quand Benjamin Griveaux, candidat désigné par LaREM, s'était montré enthousiaste. 

Les deux candidats de la majorité ne sont toujours pas près d'une réconciliation.

HIDALGO CANDIDATE

Municipales à Paris : Anne Hidalgo candidate à un nouveau mandat

APPARTEMENTS À 5000 € le m²

Immobilier à Paris : voici les sites où vous pourrez (peut-être) acheter pour 5000 euros le mètre carré

SÉCURITE DANS LE METRO ET LE RER


Benjamin Griveaux a proposé ce week-end que des forces de sécurité soient présentes dans un wagon de chaque rame du métro et du RER. 

Paris : Griveaux veut des forces de sécurité le soir dans "un wagon par rame" de métro et RER

TACLE


Vikash Dhorasoo, candidat aux municipales sous les couleurs de La France insoumise, en binôme avec l'élue Danièle Simonnet, est - très - critique envers le bilan d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris.


Interrogé par Le Parisien à propos de son positionnement sur l'échiquier politique, l'ancien international de football répond qu'il est issu de "la vraie gauche". Se plaçant en opposition la maire sortante, il estime que lui représente une force politique "solidaire, féministe, écologiste, antiraciste et anticapitaliste". 


Ce sont sur ces deux derniers points qu'il juge sévèrement la maire PS. L'ex-joueur du PSG se dit ainsi "choqué" par le fait "qu'il n'y a pas une seule tête de liste noire" au sein de l'association de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo. Et d'ajouter que l'élue, qu'il a pourtant soutenue en 2014, "monnaye l’espace public", prenant en exemple les JO en 2024 organisés sans "demander" aux Parisiens.

CANDIDATURE 

Municipales 2020 : Vikash Dhorasoo candidat à la mairie de Paris avec l'Insoumise Danièle Simonnet

GRIVEAUX RÉPOND À BAYROU

INTERVIEW POLITIQUE 


Face à Elizabeth Martichoux, le candidat LaREM à Paris concède un point de convergence avec son adversaire Cédric Villani : "Nous avons un objectif commun, c'est qu'il ne s'alliera pas à Anne Hidalgo et moi non plus."

INTERVIEW POLITIQUE


"Manifestement, il reste à convaincre", admet Benjamin Griveaux en réponse à François Bayrou qui a déclaré hier qu'il fallait "réfléchir à un plan B à Paris". "Il faut rassembler le plus largement possible. Ce rassemblement, je suis en train de le bâtir pas à pas", poursuit le candidat qui assure ne pas se laisser "détourner par des querelles d'appareil."

INTERVIEW POLITIQUE 


Benjamin Griveaux est l'invité d'Elizabeth Martichoux ce lundi matin à 8H30. Un entretien à suivre sur LCI (canal 26) et LCI.fr. 

BAYROU

Sur France Inter, le patron du Modem François Bayrou estime qu'il faut "un plan B" à Paris. Jugeant que les voix de Benjamin Griveaux et de Cédric Villani ne s'additionneront pas pour faire battre Anne Hidalgo, il vante l'hypothèse d'une candidature de Jean-Louis Borloo ou d'Agnès Buzyn dans la capitale

VILLANI

VIDEO - "Je ne m'allierai pas à Anne Hidalgo", assure Cédric Villani au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. Le candidat dissident de LaREM veut ainsi tordre le coup à des rumeurs qui prédisaient une alliance avec l'actuelle maire de celui qui avait présidé son comité de soutien en 2014

TROUBLE

"A Paris, il n'y a pas de candidat naturel". C'est une nouvelle petite phrase qui ne risque pas d'ajouter de la clarté dans les rangs de la majorité mobilisée pour la campagne municipale à Paris. Ancien candidat à la candidature, le vice-président de l'Assemblée nationale Hugues Renson s'est appliqué, dans Le Parisien, à semer un peu plus le trouble chez les affidés de La République en marche.


"Préoccupé" par ce qu'il présente comme une incapacité du parti et de son candidat officiel Benjamin Griveaux à "élargir et rassembler", il ajoute : "Qu'on le veuille ou non, il y aujourd'hui deux candidats issus de LaRem à Paris. Chacun à sa légitimité." Qui soutiendra-t-il, du candidat du parti ou du rebelle Cédric Villani ? "Je suis face à un dilemme. [...] Je [les] rencontrerai en début de semaine pour mieux comprendre leur état d'esprit".


Pour couronner le tout, il franchit une ligne jaune, du moins du côté de LaRem : une alliance avec Anne Hidalgo. "Je n'ai jamais considéré qu'il y avait une incompatibilité absolue et définitive entre LaRem et Anne Hidalgo".

ALLIANCE CAMPION-BIGARD

Municipales : Jean-Marie Bigard candidat surprise sur la liste de Marcel Campion à Paris

VILLANI

Interrogé le 26 septembre sur Europe 1, le candidat dissident de LaREM Cédric Villani assure qu'il y aura bien "un bulletin Villani au mois de mars" à Paris, écartant tout désistement en faveur de Benjamin Griveaux. 

Le député de la majorité revient également sur les propos d'Emmanuel Macron, qui avait taclé le 16 septembre, devant la majorité parlementaire, "ceux qui oublient qu'ils sont issus des commissions d'investitures". Pour Cédric Villani, ces propos ne le visaient pas. "Le soir même où ce message était adressé, je recevais un message de l'Elysée disant que cela ne me visait pas", assure le mathématicien. "S'il avait voulu mettre un stop, il aurait dit explicitement ce qu'il souhaitait"

HIDALGO

Critiquée par Benjamin Griveaux, candidat LaREM aux municipales, pour sa politique du logement, Anne Hidalgo a également répliqué sur France Inter contre des accusations qu'elle juge "caricaturales". 

"On a décidé d’investir 3 milliards d’euros dans cette mandature pour le logement social", a indiqué la maire de Paris. "Aujourd'hui, Paris, c’est 22% de logements sociaux. Sans ça, on serait dans la situation de Londres ou San Francisco."

HIDALGO

Dans une interview accordée au JDD, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a émis l'hypothèse d'interdire la plateforme Airbnb pour les logements situés dans le centre de la capitale. "Dans le centre de Paris, nous avons perdu 26.000 logements habitables. Il faut peut-être interdire Airbnb dans ces arrondissements", a-t-elle poursuivi lundi matin sur France Inter. "Ces plateformes sont devenues un contournement de la législation sur l’hôtellerie."

GASPARD GANTZER


"Débattons du fond quand vous voulez, pourquoi pas sur LCI", répond le candidat de Parisiennes, Parisiens à Cédric Villani

CÉDRIC VILLANI


Retrouvez l'interview d'Elizabeth Martichoux en intégralité

Cédric Villani, candidat à Paris : "Si le Président avait voulu exprimer de la réprobation, il l’aurait fait explicitement"

CÉDRIC VILLANI


Le candidat LaREM dissident aux élections municipales à Paris était l'invité d'Elizabeth Martichoux sur LCI ce vendredi matin. 

STAFF

Municipales à Paris : Villani embarque Hugues Aufray dans son équipe de campagne

REACTION

Distancé par Anne Hidalgo, dans un mouchoir de poche avec Cédric Villani et pas bien en avance sur Rachida Dati et David Belliard, Benjamin Griveaux n'entend pas se laisser abattre par le sondage pour le moins contrasté du JDD qui lui attribue 17% : le candidat LaRem à Paris assure, au micro de LCI, que la campagne "n'est pas un concours de popularité mais de vérité". Les Parisiens trancheront, annonce-t-il, estimant "qu'ils en ont déjà choisi de moins populaires"

SONDAGE

Selon une enquête Ifop Fiducial pour le JDD et Sud Radio, l'actuelle maire PS Anne Hidalgo recueillerait 24% des intentions de vote au premier tour, suivie du candidat LaREM Benjamin Griveaux (17%), du dissident LaREM Cédric Villani (15%), de Rachida Dati (LR, 14%) et de David Belliard (EELV, 13%).

Dans ce même sondage, les Parisiens placent en tête des priorités : la propreté, la lutte contre la pollution, la sécurité et la maîtrise des impôts

REPLIQUE

A Paris, les candidatures Griveaux et Villani se font d'ailleurs épingler pour leur position sur le logement. Dans une tribune à Libé, Ian Brossat, candidat communiste et adjoint au Logement de la mairie de Paris, tance vertement les deux candidats pour leurs conclusions face au prix du m² à Paris. Dans une défense du logement social, qu'il présente comme le seul moyen de lutter contre l'inflation des prix (plus de 10.000 euros le m² selon une étude récente), il rappelle qu'"en 2025, une famille sur quatre habitera un logement public". Des familles qui viendront aussi bien des catégories populaires que de la classe moyenne. 


Un pan d'action lui-même critiqué par les frères ennemis de LaRem, qui jugent que cette préoccupation a facilité l'inflation du parc privé. A quoi Brossat répond : encadrement des loyers, outil "indispensable" "dans une ville qui compte 60% de locataires", et contrôle des locations de meublés type AirBNB, qui contribue à sa mesure à l'inflation des prix. Et de reprocher à Villani et Griveaux leurs votes : la baisse des APL, les coupes dans les budgets des bailleurs sociaux ou la baisse substantielle du budget du ministère du Logement : "Comment prêter ainsi un quelconque crédit à leurs remarques dès lors qu’ils sont les premiers artisans d’une politique qui s’attache au quotidien à fragiliser les classes moyennes et les familles populaires ?" 

A LYON

A Lyon, comme à Paris, LaRem se déchire. D'un côté, Gérard Collomb, maire de la ville et désireux de reprendre le pouvoir à la métropole, présidée par son ex-dauphin David Kimelfeld. Le premier a proposé au second un partage du mandat, trois ans chacun. Mais le second ne veut pas en entendre parler, malgré la demande d'Emmanuel Macron allant dans ce sens. 


Une solution à laquelle Stanislas Guerini, le délégué général de LaRem, a également donné sa préférence, ce matin sur CNews : "Je ne sais pas dans quel sens il faut le faire mais je crois que pour le bien des Lyonnaises et des Lyonnais, ça serait bien d'additionner les énergies, ces deux personnalités ont beaucoup apporté à la ville et à la métropole de Lyon", a-t-il commenté.


Les risques de scission sont lourds, pour la candidature à ce poste qui doit être prochainement déterminée par la commission nationale d'investiture du parti, qui sort échaudée du processus de désignation de Benjamin Griveaux, qui a généré la candidature de Cédric Villani. Kimelfeld a d'ores et déjà laissé entendre que si cette dernière ne le désignait pas candidat, "il faudra alors peut-être écrire une autre histoire".

Infos précédentes

Une élection majeure aux multiples inconnues. Alors que le scrutin des élections municipales des 15 et 22 mars approche à grands pas, la majorité présidentielle a d'ores et déjà mis un pied dans la campagne en désignant, en juillet, un très proche d'Emmanuel Macron, Benjamin Griveaux, comme tête de liste. Un choix qui a divisé les soutiens au sein de LaREM, au point de laisser envisager un duel fratricide entre l'ex-ministre et un challenger de renom, le député et mathématicien Cédric Villani, qui a dénoncé le processus d'investiture de sa famille politique. Ce dernier devrait préciser ses intentions ce mercredi 4 septembre à 19 heures.

En face, la droite parisienne apparaît toujours très divisée, entre les tenants d'une alliance avec la majorité présidentielle et ceux qui, comme Rachida Dati, rêvent de porter les couleurs des Républicains. A gauche, la maire Anne Hidalgo, très critiquée par ses adversaires, oppose une défense combative de son bilan, même si elle ne s'est pas encore déclarée sur une probable candidature à sa propre succession. Les écologistes ont également choisi leur chef de file en la personne du conseiller de Paris David Belliard. Du côté de la France insoumise, c'est la porte-parole Danielle Simonnet qui devrait représenter sa candidature.

Toutes les actualités relatives à la campagne électorale dans la capitale sont à suivre dans notre direct...

Lire aussi

Suivez en direct toutes les actualités de la campagne des municipales à Paris à travers notre live ci-dessus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent