Salon de l'agriculture : la longue journée d'Emmanuel Macron porte de Versailles

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Le président a inauguré, comme l'an passé, le Salon international de l'agriculture, samedi 23 février, y passant toute la journée, au gré des interpellations et des déclarations d'ordre général sur la filière agricole française.
Live

FIN DE JOURNÉE

Emmanuel Macron a achevé sa visite, entamée en début de journée. Il aura donc passé plus de 14 heures 30 sur place.

VISITE PRESIDENTIELLE

Retour sur la journée bien remplie du président à la porte de Versailles. Entre réponse au mal-être des agriculteurs, adoption d'animaux et inévitables - mais évités - Gilets jaunes, le président n'a pas eu le temps de chômer.

VIANDARD

Face à des professionnels de la viande, Emmanuel Macron a ménagé la chèvre et le chou. Devant son filet de rumsteak, le chef de l'Etat s'est bien décrit comme un "consommateur" de viande (difficile de dire autre chose, ndlr), tout en disant tout le bien qu'il pensait du flexitarisme, ce mode de vie qui consiste à manger raisonnablement de la viande (la quantité n'est pas précisée), en privilégiant des filières éloignées de l'agro-industrie. "Le message" flexitarien, a-t-il jugé, est "intelligent à tous égards". Ce n'est pas pour autant qu'il s'est dit "pratiquant" des appels à ne pas manger de viande le lundi ou de poisson le vendredi.

LOUPS

Echangeant avec des éleveurs, croisés dans les travées du Salon de l'agriculture, Emmanuel Macron a promis de "réguler" les populations de loup, estimées à 430 unités sur le territoire français. Et le président de plaisanter sur le "prélèvement" (en vérité, l'abattage) auxquels sont autorisés les éleveurs, "comme vous dites pudiquement", à raison de 51 bêtes par an sur l'ensemble de la population. Un quota relevé fin 2018, à la demande des éleveurs.

DROUET

La figure des Gilets jaunes, accompagné d'un autre contestataire, a tenté en vain d'approcher le président de la République, a-t-il annoncé à des journalistes de l'AFP. D'après son compagnon de visite, des vigiles ont demandé à ce qu'ils se débarrassent de leur gilet jaune au risque d'être interpellés.

DÉSIRÉ

 

L'année dernière, Emmanuel Macron avait adopté deux poules, Agathe et Marianne, qui vivent aujourd'hui dans les jardins de l'Elysée et "donnent de très bons œufs frais", selon l'entourage présidentiel. En 2019, le chef de l'Etat repartira du salon avec un chevreau prénommé Désiré. "Je l'ai adopté, il va venir à l'Elysée", a assuré Emmanuel Macron. 

MARATHON


Arrivé ce matin peu avant 9 heures, Emmanuel Macron va-t-il battre son record de présence ? L'an dernier, il avait passé douze heures et trente minutes dans les allées du Salon de l'agriculture.

Ces présidents qui ont fait l'histoire du Salon de l'Agriculture

Ces présidents qui ont fait l'histoire du Salon de l'Agriculture

GILET JAUNE


Un homme vêtu d'un gilet jaune a interpellé Macron lors de son passage

VIDÉO - Le Président étreint un retraité inquiet de ne plus toucher son allocation adulte handicapé


Lors de sa déambulation dans les allées du salon de l'agriculture, Emmanuel Macron est tombé sur un retraité inquiet de ne plus toucher son allocation adulte handicapé depuis qu'il est à la retraite (il touche moins de 700 euros.) Le chef de l'Etat a essayé de le rassurer en lui disant qu'il pourrait retrouver son pouvoir d'achat en faisant la demande de minimum vieillesse.

ERIC DROUET


La figure des Gilets jaunes Eric Drouet se trouvait ce matin à l'entrée du salon de l'agriculture, où il avait espoir de pouvoir approcher le président de la République. "Le dialogue a été rompu il y a un certain temps" et "on voulait savoir si on pouvait s'approcher du Président" a-t-il déclaré à des journalistes de l'AFP. "On vient au salon pour l'inauguration, voir ce que notre président a à nous dire" a-t-il ajouté, alors qu'il était accompagné d'un autre militant Gilet jaune. 

VIDÉO - Emmanuel Macron : "Les agriculteurs doivent devenir les premiers militants de la transition écologique"

VIDÉO - Emmanuel Macron : "Nous pouvons faire du vignoble français le premier du monde sans glyphosate"

UN ÉLU EN MARCHE 


Patrick Maurin, élu de Marmande (Lot-et-Garonne), a marché du Touquet au salon de l'agriculture pour alerter l'opinion sur le mal-être et le suicide des agriculteurs.

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"Si nous parvenons à tenir ces promesses l'Europe sera plus forte, et donc plus audible, plus crédible" conclut Emmanuel Macron. "Nourrir 10 milliards d'hommes et femmes dans un contexte de réchauffement climatique est un défi (...) qui se résoudra par le dialogue, un multilatéralisme renouvelé. En matière agricole, nous devons inventer un nouveau contrat mondial."

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"1 agriculteur sur 2 partira à la retraite en 2022. Il y a donc urgence" pour trouver des remplaçants, prévient Emmanuel Macron. En donnant envie aux jeunes de cultiver la terre. 

"On sait ce qui bloque : l'accès à la terre. A cause de l'artificialisation des terres (...) et la concentration des terres. Les agriculteurs qui partent à la retraite ont tendance à vendre à leurs voisins plutôt qu'à des jeunes. Si rien n'est fait, dans 5 ans, 1/3 des exploitations auront disparues." "Nous prendrons des mesures fortes pour faciliter l'accès au foncier des jeunes agriculteurs" annonce Emmanuel Macron.

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"La troisième promesse c'est celle d'anticipation. Le grand débat national a remis sur la table beaucoup de sujets, notamment ceux qui touchent notre capacité à anticiper. (...) C'est une opportunité pour de nombreuses filières d'évoluer profondément. Nous partions en 2017 vers 10 ans de renouvellement du glyphosate. La France s'est battue pour faire voter au niveau européen 5 années de renouvellement."

A propos du vignoble : "je pense que nous pouvons en faire le premier vignoble du monde sans glyphosate. L'Inra a identifié des solutions techniques crédibles. L'enjeu réside dans l'accompagnement. (...) On ne laissera aucun agriculteur sans solution, car sinon c'est une impasse. Et on s'assurera que toutes les alternatives sont évaluées et crédibles. Nous avons manqué d'anticipation sur ce sujet. Le glyphosate dit quelque chose de notre symptôme à nous appuyer sur la force de nos chercheurs et scientifiques. On n'a pas découvert il y a 20 mois que le glyphosate était toxique." 

"Nous avons besoin de nous doter d'une véritable intégrité scientifique irréprochable. C'est pourquoi la France porte une réforme de l'autorité européenne de sécurité des aliments. Elle doit devenir le tiers de confiance qui réconcilie les agriculteurs européens et la société."

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


Le chef de l'Etat évoque maintenant l'enjeu de la protection de l'environnement. "Ma conviction c'est que les agriculteurs sont plus que personne attachés à la préservation de la planète, de la biodiversité, parce qu'ils en vivent et qu'ils y vivent." 

A propos de l'agribashing : "Je n'ai jamais vu quelqu'un de plus sensible à la souffrance animale qu'un éleveur."

"Notre politique agricole doit favoriser la diversification des activités. Il faut encourager la production d'énergies renouvelables, il faut que la PAC consacre davantage de moyens pour rémunérer les services environnementaux effectués par les agriculteurs pour protéger les forêts, les abeilles... La France défendra toujours cette fonction sociale des agriculteurs."

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


La deuxième promesse du président est : "la transformation vers la qualité et l'écologie, qui réconcilie l'aspiration des agriculteur, la préférence collective des consommateurs". "Le défi de notre agriculture c'est de se différencier, s'appuyer sur des savoirs-faire pluriséculaires, une image de qualité que des décennies d'expérience ont permis d'acquérir. Cette quête de qualité et d'écologie passe par la structuration des filières. Mais le bon niveau pour cela c'est le niveau européen : c'est à cette échelle qu'il est possible de pratiquer la segmentation, distinguer pour chaque territoire la production la plus adaptée." 

Emmanuel Macron estime que c'est le rôle de la France et de l'Europe de développer et rendre pérenne l'agriculture africaine.

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


Emmanuel Macron promet aux agriculteurs "protection". "La PAC a toujours cherché à protéger les agriculteurs. C'est une histoire qu'il nous faut poursuivre. Si la France défend à Bruxelles un budget ambitieux pour la PAC, c'est pour que ce devoir de protection soit honoré."

"Doit-on renoncer à simplifier notre système ? Je ne crois pas. En France nous avons un système trop complexe. (...) Nous demandons refonder la PAC, au moins la faire évoluer fortement", explique le Président, qui parle de mieux prendre en compte les aléas climatiques, les chutes soudaines de prix. Emmanuel Macron veut notamment "accompagnement des changements des pratiques pour mieux s'adapter aux changements climatiques".

"Si l'Europe doit protéger les agriculteurs, elle doit aussi tenir sa promesse de protection des consommateurs. Les citoyens européens demandent de savoir ce qu'ils mangent, où et comment ce qu'ils mangent a été produit et transformé." 

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"L'Europe agricole est un bien précieux qu'il nous faut protéger à tout prix. Le vrai risque qui guette notre agriculture ce n'est pas la concurrence entre Etats européens (...) Le vrai risque c'est, ce serait, notre dépendance aux engrais, que 70% du bétail soit nourri de soja importé..." 

"Sans la PAC, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas aujourd'hui d'une alimentation de qualité, l'Europe ne serait pas en capacité de faire valoir ses choix au monde. L'avenir est de réinventer cette PAC. C'est pour moi une question de souveraineté alimentaire, environnementale, industrielle. Si nous cédons à l'esprit de division, alors dans 5, 10, 15 ans nous ne pourrons plus garantir à nos concitoyens une alimentation saine, traçable.... Nous serions dépendants d'imports de puissances qui ne respecteront pas les mêmes règles. Personne ne souhaite être soumis aux normes, standards, prix et diktats des non-européens."

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"L'avenir des terroirs français passe par une politique agricole européenne ambitieuse, pragmatique. (...) L'Europe agricole qui reste à ce jour la première puissance mondiale, qui assure à tous les peuples une alimentation saine et sûre (...) l'Europe agricole est aujourd'hui menacée. Elle l'est par l'extérieur" mais aussi "de l'intérieur", explique le président qui appelle à "l'unité" pour la préserver.

GILETS JAUNES


Alors qu'Eric Drouet, une des figures des Gilets jaunes, a été aperçu à l'extérieur du Salon de l'agriculture, porte de Versailles à Paris, un autre historique du mouvement, Benjamin Cauchy annonce qu'il compte s'y rendre.

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"Aujourd'hui c'est un nouveau combat que je souhaite avec vous engager. Je suis venu évoquer une politique sans laquelle nos actions nationales seraient inefficaces, sans laquelle l'agriculture française ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. Je suis venu vous parler de la politique agricole européenne."

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


"Depuis 20 mois, la France a adopté des mesures fortes pour son agriculture" débute le président, soucieux de mettre l'accent sur son bilan, notamment la loi Alimentation.

DISCOURS D'EMMANUEL MACRON


Le président de la République commence son discours.

DES AGRICULTEURS ATTAQUENT L'ÉTAT


Plusieurs agriculteurs attaquent l'Etat pour non-versement de subventions. Ils auraient dû recevoir plusieurs dizaines de milliers d'euros pour les aider à reconvertir leur exploitation en bio.

LES PRÉSIDENTS ET LE SALON DE L'AGRICULTURE, UNE LONGUE HISTOIRE

Ces présidents qui ont fait l'histoire du Salon de l'Agriculture

Ces présidents qui ont fait l'histoire du Salon de l'Agriculture

Bonjour, 


Restez avec nous pour suivre la visite marathon du président de la République au salon de l'agriculture, qui ouvre ses portes aujourd'hui.


Emmanuel Macron est attendu sur place à 8h30. Il prononcera un discours sur sa vision européenne de l'agriculture, alors que les négociations pour élaborer la future politique agricole commune viennent de commencer et que le scrutin des européennes se rapproche.

Le président de la République Emmanuel Macron aura passé 14 heures au salon de l'agriculture samedi 23 février, pour une nouvelle visite marathon. Le chef de l'Etat y a prononcé prononcer un discours sur sa vision de l'Europe et la politique agricole commune, devant quelques centaines de personnes, pour moitié des jeunes agriculteurs venus de pays européens.


A près avoir salué la mascotte, la vache Imminence, Emmanuel Macron a rendu visite à différents stands de filières : lait, viande bovine, volailles, œufs, porcs, pêche, pomme de terre, viticulture, fruits et légumes, grande culture et bière. Il a promis aux éleveurs de "réguler" le nombre de loups sur le territoire français, a répondu à quelques interpellations, adopté un chevreau et  salué "l'intelligence" de la démarche flexitariste en dégustant un filet de rumsteak. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter