En Marche! dénonce le "comportement pas constructif" d'une de ses adhérentes qui demande "de la transparence"

DirectLCI
POLÉMIQUE - Invitée de LCI ce lundi, Tiphaine Beaulieu a expliqué "ne pas comprendre pourquoi il y a cette opacité" au sein de la République en marche!. La direction répond à son adhérente, expliquant qu'elle "menace de contentieux sans que l'on sache ce qu'elle nous reproche".

En Marche ! entre dans une zone de turbulences. Ce lundi, l'une de ses adhérentes s'en est pris au mouvement en prévenant que "les déceptions vont être à la hauteur de l'engouement" suscité cette dernière année par la République en marche! (LREM), dont Emmanuel Macron est à l'initiative. Tiphaine Beaulieu, présidente de la Confédération des Marcheurs de la République (ex "Marcheurs en colère"), rappelle que les membres de ce collectif ont été ces derniers mois "des lanceurs d'alerte" : "On a interpellé sur un certain nombre de dérives, sur des problèmes", explique-t-elle sans donner plus de précisions.


La direction du parti a tenu à réagir auprès de LCI concernant plusieurs points abordés par son adhérente, à commencer par "les corporatismes" qui régneraient au sein du mouvement. "Elle dénonce des situations locales complexes, mais elle n'a jamais apporté d'éléments concrets à la direction, n'a jamais apporté d'éléments tangibles", explique LREM. Et d'ajouter : "elle a été reçue au QG à plusieurs reprises par le pôle territoire". Tiphaine Beaulieu précise par ailleurs avoir contacté la direction d'En Marche ! à plusieurs reprises, notamment par l'envoi de courriers recommandés. "Nous ne les avons jamais reçus !", répond le mouvement.

Sur notre antenne, Tiphaine Beaulieu a également interpellé la direction de son parti sur le vote des statuts en son sein, "alors qu'on ne sait même pas quelles sont les instances internes qui sont prévues dans les anciens statuts", selon elle. Elle affirme aussi qu'aujourd'hui, à En Marche!, "les adhérents partent en masse, les comités se vident". Et s'inquiète que le parti n'arrive pas à se structurer". Sur ces points précis, la direction de LREM n'a pas réagi.


Enfin, la présidente de la Confédération des Marcheurs de la République a aussi eu cette phrase pour son mouvement : "Il y a des attitudes qui peuvent salir En Marche!", tout en prenant soin de préciser que "personne en particulier n'est visé". Visiblement remontée contre le fonctionnement du mouvement, elle se lance dans une métaphore qui sera suivie d'un silence : "Si on vous a vanté les vertus d’une lessive qui lave plus blanc que blanc et qu’en récupérant vos vêtements, ils sont loin de l’être, mais qu'en plus ils sont encore plus sales que quand vous les avez mis dans la machine... "


Du côté de la direction, on répond à LCI que "son comportement n'est pas constructif pour une adhérente qui se dit bienveillante". Avant d'ajouter : "Elle menace de contentieux sans que l'on sache ce qu'elle nous reproche".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter