En pleine crise du coronavirus, Emmanuel Macron recueille la confiance de 51% des Français

En pleine crise du coronavirus, Emmanuel Macron recueille la confiance de 51% des Français
Politique

SONDAGE - Selon le baromètre mensuel Harris interactive Epoka pour LCI, le chef de l'Etat fait un bond de 13 points dans l'opinion. Sa gestion de la crise sanitaire lui permet ainsi de passer pour la première fois au-delà des 50% de confiance.

Occupé à gérer la crise sanitaire, l'exécutif retrouve des hauteurs de popularité qu'il n'avait plus connues depuis des mois. C'est l'enseignement qu'on peut tirer du baromètre de confiance politique, délivré vendredi 20 mars 2020 par Harris interactive Epoka pour LCI. Emmanuel Macron effectue par rapport au mois dernier un bond de 13 points dans l'échantillon interrogé, selon l'étude. 

Ils sont en effet 51% à avoir confiance en le chef de l'Etat, un saut lié à ses différentes prises de paroles et de décision de ces derniers jours. Ils sont ainsi 76% à avoir salué son intervention du début de semaine.

"Rarement telle évolution avait été relevée. La dernière progression nette d’un chef de l’État avait été mesurée en janvier 2015 après les attentats. Mais elle n’avait été pour le président François Hollande que de 6 points en un mois", précise le directeur du Département Politique & Opinion de Harris Interactive, Jean-Daniel Lévy. 

Lire aussi

Entre catégories populaires et supérieures, un engouement moins marqué

Si le regain de popularité est valable dans toutes les catégories de populations, il reste à panacher selon la classe sociale. Ainsi, les catégories populaires sont encore minoritaires à saluer son action.  A l'inverse, les catégories supérieures sont 59% à donner leur confiance au chef de l'Etat. 

On retrouve un panachage comparable parmi les partis politiques, qu'il s'agisse du PCF et de LFI (+12 à 33%), du PS (+20 à 49%), de LR (+11 à 50%) et du RN (+17 à 27%). Seule exception notable, et pas des moindres : les sympathisants de LaRem et du Modem, dont la confiance se dégrade de quatre points. Il y avait de la marge, le président recueillant leur confiance à 96%.

Lire aussi

Et du côté du Premier ministre ? Edouard Philippe, qui a tapé du poing sur la table à plusieurs reprises pour exhorter les Français à respecter les appels à rester chez soir, reste en dessous de la moyenne, à 48%. Il réalise toutefois un bond de 10 points. Les mouvements de popularité à son sujet sont les mêmes que pour Emmanuel Macron. Plus grand bond de confiance chez les catégories supérieures, plus modeste chez les catégories populaires. On lui reconnait son côté "opiniâtre, droit dans ses bottes", et "énorme bosseur", sachant faire preuve, dans la crise que traverse la France, d'"une bonne maîtrise", "rassurante", même si le fait de s'être présenté au Havre aux municipales lui est également reproché.

Lire aussi

La percée d'Olivier Véran

Le gouvernement bénéficie lui aussi de ce regain de popularité, avec six points de confiance en plus en un mois. Mais l'ensemble reste largement minoritaire avec 35% de confiance. L'occasion d'observer une percée d'Olivier Véran, nommé ministre de la Santé en catastrophe après qu'Agnès Buzyn a pris le relais de Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. Tout parti confondu, excepté au Rassemblement national, le neurologue de formation, élu de l'Isère, fait la plus grande progression : + 20 points à 31% du côté de la gauche radicale, + 27 à 48% chez les socialistes, + 29 à 86% chez les marcheurs, +38 à 59% chez les sympathisants LR et +18 à 23% au Rassemblement national.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Sondage réalisé en ligne entre les 17 et 19 mars 2020, sur un échantillon de 917 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 186.000 demandes d'aides d'entreprises pour le mois d'octobre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Interview choc de Diana en 1995 : la BBC ouvre une enquête, William espère que cela aidera "à établir la vérité"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent