En Provence, Hollande montre qu'il n'est pas (totalement) en vacances

Politique
CEREMONIES - A l'occasion du 70e anniversaire du débarquement en Provence, François Hollande a proclamé samedi matin sa volonté de maintenir le rang de la France dans le monde. Et afin de montrer que l'exécutif est toujours au travail, il a déjeuné avec le Premier ministre.

François Hollande aime les commémorations, et elles lui rendent plutôt bien. Alors que 55 % des Français estiment que le président de la République assume bien ses fonctions dans le cadre des cérémonies de souvenir, selon un sondage Ifop pour Atlantico , il s'est de nouveau plié à l'exercice ce vendredi. Après avoir assisté au 100e anniversaire  de la Première guerre mondiale puis aux cérémonies du débarquement en Normandie , le chef de l'Etat présidait cette fois-ci le 70e anniversaire du débarquement en Provence au mémorial du Mont Faron (Var). Un épisode historique souvent méconnu mais décisif pour la libération de la France et de l'Europe du joug nazi, en 1944.

En Provence, "la France s'est libérée par elle-même, avec le soutien des alliés mais avec la participation de ses soldats", a-t-il souligné dans la matinée. Evoquant ces "pages glorieuses" et l'"héritage" de "héros célèbres mais le plus souvent anonymes qui ont contribué à la résurrection de notre pays", François Hollande a souligné qu'il avait tenu à présider ces cérémonies "pour parler du passé et pour éclairer l'avenir".

Dîner avec des chefs d'Etat

En parlant d'avenir, alors que le gouvernement a dû réviser jeudi ses prévisions de croissance après les mauvais chiffres dévoilés par l'Insee, le Président, fidèle à lui-même, a tenu à se montrer rassurant. "La France, cinquième puissance économique du monde (...) entend, par les réformes qu'elle engage, rester à ce niveau", a-t-il déclaré. "La France est une nation qui compte dans le monde, sur la scène internationale, une nation qui prend ses responsabilités pour assurer la sécurité de l'Europe mais aussi la sécurité dans le monde", a-t-il insisté.

Et afin de montrer encore que le gouvernement n'est pas inactif en cette période de vacances , François Hollande a ensuite déjeuné avec Manuel Valls au Fort de Brégançon (Var), pour "préparer la rentrée". L'occasion pour les deux hommes de serrer les mains de touristes présents pour visiter le fort, resté ouvert au public malgré cette réunion.

Après ce déjeuner, François Hollande devait accueillir dans l'après-midi 13 chefs d'Etat et de gouvernement à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle, pour assister à une spectaculaire revue navale et à un défilé aérien dans la rade de Toulon. Parmi les dirigeants présents, le Tunisien Moncef Marzouki, le Camerounais Paul Biya, le Burkinabé Blaise Compaoré, le Gabonais Ali Bongo mais aussi le prince Albert de Monaco. Une vingtaine de pays africains devaient être représentés, pour mieux souligner le rôle de l'"Armée d'Afrique" dans le débarquement de Provence. La journée se terminera par un dîner d'Etat offert par François Hollande à ses hôtes à bord du Charles-de-Gaulle. Des vacances actives, en somme. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter