En recadrant Valls et Macron, Hollande a aussi rappelé qui était le patron

En recadrant Valls et Macron, Hollande a aussi rappelé qui était le patron

POSITION – François Hollande, invité de l'émission "Dialogues citoyens" sur France 2, a affirmé jeudi soir qu'il n'y aurait pas de loi d'interdiction du voile à l'université contrairement à ce que souhaitait son Premier ministre. Le chef de l'Etat a également profité de l'émission pour recadrer le ministre de l'Economie sur la poursuite des réformes.

A défaut de redonner de l'élan à son quinquennat, François Hollande a mis les points sur les i. Sur le plateau de l'émission spéciale "Dialogues citoyens" sur France 2 ce jeudi soir, le chef de l'Etat a mis un terme au débat sur une future loi d'interdiction du voile à l'université, renvoyant au passage son Premier ministre dans les cordes.

"L’université est un lieu de liberté (religieuse, politique, syndicale). En revanche, on ne peut avoir du prosélytisme, de l’intrusion dans les cours, de la pression sur certains enseignants", a ainsi déclaré le président.

Le voile, un asservissement ? "Ça dépend comment il est porté"

Plus tôt, Manuel Valls, dans les colonnes de Libération s'était prononcé en faveur d'un texte sur le sujet. "Il faut donc être intraitable sur l’application des règles de la laïcité dans l’enseignement supérieur", avait-il notamment déclaré, arguant que "dès lors qu’il est revendiqué politiquement de manière militante", le voile est un signe d’asservissement pour la femme.

Relancé sur cette déclaration, Hollande s'est à nouveau différencié de son Premier ministre : "Ça dépend comment il est porté dans l'espace public", a-t-il jugé, admettant toutefois que "la façon dont un certain nombre d'islamistes veulent imposer aux femmes dans certains quartiers des vêtements qui cachent l'essentiel de leur corps [...] est une atteinte à l'égalité entre les femmes et les hommes, une atteinte aux principes de la République."

EN SAVOIR +
>> Audiences : Hollande a fait un bide
>> Voile à l'université : la réponse agacée des étudiants à Valls

Au tour de Macron

Après Manuel Valls, François Hollande a continué la tournée des recadrages avec son ministre de l'Economie. "Il est dans l'équipe et sous mon autorité (...) J'en suis sûr parce que c'est, entre nous, non pas simplement une question de hiérarchie, il sait ce qu'il me doit, c'est une question de loyauté personnelle et politique", a ajouté le président.

Le ministre de l'Economie avait affirmé plus tôt dans la soirée à Londres qu'il avait été décidé d'"arrêter une partie des réformes", assurant que "60%, 70%" seraient faites d'ici la fin du mandat de François Hollande. A l'inverse, ce dernier a réaffirmé sa volonté de poursuivre "jusqu'au bout" les réformes, "jusqu'au dernier jour" de son mandat de cinq ans à la tête de la France.

EN SAVOIR +
>> 
François Hollande candidat en 2017 ? Il le dira "à la fin de l'année"
>>  "Hollande, on s'en fout !" La Nuit Debout était devant France 2

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle forte baisse du nombre de patients hospitalisés en réanimation

"Mes choix sont toujours guidés par une seule idée, le bien de l'équipe de France", assure Didier Deschamps

Les variants sont-ils créés par les vaccins, comme l'affirme un ancien prix Nobel ?

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : la France dépose une résolution à l'ONU pour un cessez-le-feu

19h, 21h, 23h... Les dates à retenir d'ici la levée du couvre-feu cet été

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.