En situation de cumul, le ministre Le Drian renonce à ses indemnités régionales

En situation de cumul, le ministre Le Drian renonce à ses indemnités régionales

DirectLCI
MANDATS - Le ministre de la Défense, élu président de la région Bretagne le 13 décembre, continuera de cumuler les fonctions. En revanche, il accepte de se passer de ses nouvelles indemnités, selon Le Point.

Entre ministre et président de région, pas question de choisir pour Jean-Yves Le Drian. Le patron des armées, qui conduit l'intervention française contre Daech en Syrie, n'a d'ailleurs jamais fait mystère de cette résolution. Elu avec 51% des voix aux élections régionales en Bretagne, le socialiste le mieux élu du scrutin assume son statut de cumulard.

Ce pilier du gouvernement Valls est toutefois prêt à faire un petit effort. Selon Le Point , il va faire une croix sur ses indemnités de président de la région Bretagne. Soit 5.512 euros bruts mensuels qu'il ne cumulera pas avec son indemnité ministérielle, d'un montant de 9.940 euros bruts mensuels, selon les confidences d'un de ses proches. 

"La réalité a changé"

Il est donc loin le temps où, en débat face à Nicolas Sarkozy, François Hollande assurait que "lui, président", ses ministres "ne pourraient pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local". "La réalité a changé", a justifié le ministre de la Défense. "François Hollande a voulu que je reste temporairement et de façon exceptionnelle à mon poste." Attentats obligent. 

Son entourage assure toutefois que Jean-Yves Le Drian assumera sa "double responsabilité". Il s'appuiera, pour la gestion des dossiers régionaux, sur "son équipe de combat". Ce qui lui permettra de rester près des forces françaises en Syrie. D'ailleurs, il ne passera pas les fêtes de fin d'année en Bretagne, mais auprès des soldats déployés au Proche-Orient dans le cadre de l'opération Chammal.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter