"Enclaves étrangères" : la Seine-Saint-Denis n'exclut pas de porter plainte contre Eric Zemmour

"Enclaves étrangères" : la Seine-Saint-Denis n'exclut pas de porter plainte contre Eric Zemmour

RIPOSTE - Stéphane Troussel, le président socialiste du département de Seine-Saint-Denis, a indiqué vendredi qu'il se réservait le droit de porter plainte contre Eric Zemmour. En cause : les propos du polémiste et potentiel candidat tenus dans son nouveau livre au sujet de ce département.

Si Eric Zemmour voulait fixer le tempo de vie politique en cette période de pré-campagne présidentielle, il ne pouvait pas mieux s'y prendre. La publication par Le Figaro, jeudi soir, d'extraits de son nouveau livre, La France n'a pas dit son dernier mot, lequel pourrait servir de préambule à l'annonce de sa candidature à la présidentielle, suscite déjà son lot de polémiques... prévisibles. 

En cause, notamment, un extrait fustigeant le département de Seine-Saint-Denis, cité par Le Figaro. "La Seine-Saint-Denis est l’emblème de ce grand remplacement qui n’existe pas", affirme notamment le polémiste, selon qui "60 % des jeunes de moins de 18 ans sont d’origine étrangère" et parmi "les dix prénoms les plus donnés aux enfants, tous sont musulmans (Mohamed) ou affiliés (Ryan, Ines)".

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

Le polémiste décrit aussi un paysage urbain "dévasté" et des "enclaves étrangères" qui "vivent sous le règne d'Allah et des caïds de la drogue qui assurent l'ordre et la vie de tous les jours"

Lire aussi

"Fossoyeur de la République"

"On connaissait Eric Zemmour comme éditorialiste de la haine, le voilà maintenant dans son projet politique de représenter l'extrême droite. On le voit maintenant en fossoyeur de la République", a répliqué le président socialiste du département de Seine-Saint-Denis, vendredi matin sur LCI. "Je n'ai pas l'intention de lui céder un pouce de terrain par rapport aux valeurs de la République, de justice et de citoyenneté", a-t-il ajouté, voyant dans la jeunesse de ce département "tout ce qu'Eric Zemmour exècre"

Dans un communiqué publié un peu plus tard, le patron du département a indiqué qu'il "se réserve le droit de porter plainte, au nom de la Seine-Saint-Denis", rappelant que le polémiste a, "par le passé, déjà été condamné plusieurs fois pour discrimination raciale et haine religieuse". Le département s'était également porté partie civile dans le dernier procès en appel pour lequel Eric Zemmour a, cette fois, été relaxé. 

 

"Comme chaque habitant de la Seine-Saint-Denis, je n'ai aucune leçon à recevoir de quelqu'un qui fantasme sur un territoire et ses habitants qu'il ne connaît pas, lui qui n'a surement jamais mis les pieds dans ce département et dont le seul but est de tirer profit de la haine que ses propos suscitent", a déclaré l'élu socialiste. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.