Enquête sur les assistants parlementaires du MoDem : François Bayrou aurait appelé Radio France pour mettre la pression

DirectLCI
PRESSION - Le président du Modem, et nouveau Garde des Sceaux, François Bayrou aurait tenté de mettre la pression sur des journalistes de Radio France pour une enquête sur les finances du MoDem qui ne lui plaisait pas. L’intéressé ne dément pas auprès de Mediapart qui révèle cette information. Mais le ministre se défend d'avoir été menaçant.

Sale journée pour le MoDem, François Bayrou et le président de la République. En plus de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur des soupçons d’emplois fictifs au MoDem, le site Mediapart révèle ce vendredi  un coup de téléphone embarrassant… de notre Garde des Sceaux, François Bayrou. 


Selon nos confrères, François Bayrou aurait contacté le directeur de la cellule investigation de Radio France pour se plaindre d’un reportage en cours de réalisation sur les contrats des salariés et assistants parlementaires du MoDem.

Mediapart s’est entretenu avec Jacques Monin, directeur de la cellule investigation. Celui-ci il raconte l’entretien d’une dizaine de minutes avec le ministre. "Voici ce qu’il me dit en substance : 'Des gens de chez vous sont en train de téléphoner à des salariés du MoDem, de les harceler de manière inquisitrice, et de jeter le soupçon sur leur probité. C’est inacceptable. Avec mes avocats, nous sommes en train d’étudier d’éventuelles plaintes pour harcèlement'", rapporte le journaliste. 


Malgré la tentative d’intimidation du ministre, le directeur de la cellule investigation lui répond fermement que les méthodes décrites par François Bayrou "ne correspondent pas du tout" à celles de ses journalistes. Il rajoute : "Je n'ai pas à communiquer sur une enquête en cours de nos journalistes qui n’est pas passée à l'antenne".


Comme le rapporte Mediapart, la direction de Radio France a été immédiatement mise au courant de cet appel. La veille de ce coup de téléphone menaçant, le Garde des Sceaux avait déjà contacté un journaliste du service politique de France Info pour lui demander qui était chargé de l’enquête sur le MoDem, affirme Mediapart.

Nos confrères ont ensuite contacté François Bayrou pour savoir s’il confirmait avoir appelé Jacques Monin, le 7 juin. Le Garde des Sceaux confirme avoir pris l’initiative de cet appel tout en apportant une précision. 

Ce n’est pas une menace, ni de l’intimidation. J’ai seulement dit que je trouvais cela choquantFrançois Bayrou à Mediapart

"C’est simple, j’ai appelé le responsable de la cellule investigation de Radio France parce que des journalistes appelaient sur leur téléphone personnel des salariés de notre mouvement qui n’avaient aucun lien avec nos députés européens. Ils étaient appelés en dehors de leur lieu de travail, et les journalistes leur demandaient des explications sur leurs fonctions actuelles et passées. Une des salariées est venue dans mon bureau en pleurant, et nombre de cas me sont remontés. J’ai seulement dit au responsable de la cellule investigation que ces salariés vivaient cela comme du harcèlement. Ce n’est pas une menace, ni de l’intimidation. J’ai seulement dit que je trouvais cela choquant", affirme le ministre.

Si l'on peut s'étonner qu'un ministre en fonction décroche son téléphone en personne pour contacter une rédaction qui enquête au sujet du parti auquel il appartient, François Bayrou rétorque : "Ce n’est pas le ministre de la justice ni le président du MoDem qui a appelé, c’est le citoyen, simplement pour protéger ces jeunes femmes", aurait-il confié à nos confrères de Mediapart.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter