Enseignement de l’arabe à l’école : la grosse colère de Blanquer sur LCI

DirectLCI
EN COLÈRE – Invité sur LCI ce mardi, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a dénoncé les mensonges de la droite concernant le rapport de l’Institut Montaigne qui suggère de relancer l’enseignement de l’arabe à l’école.

La publication du rapport de l'Institut Montaigne proposant de "relancer l'apprentissage de la langue arabe" pour lutter contre l'islamisme a suscité de nombreuses réactions qui n’ont pas toutes plu au ministre de l’Education nationale. Invité de David Pujadas ce mardi soir sur LCI, Jean-Michel Blanquer s’est dit "en colère" après avoir entendu un certain nombre de "mensonges", en particulier venant de la droite. 


"Je n'ai jamais dit que l'arabe devait être obligatoire à l'école […] Je n'ai absolument pas dit ce que Nicolas Dupont-Aignan ou certains autres veulent me faire dire. Lorsque ces personnes prétendent vouloir combattre le fondamentalisme islamique, je dis qu'au contraire, ils font leur jeu en créant des fantasmes faux", a-t-il souligné. 

Selon lui, l'arabe est une langue "importante" qu'il met "sur le même plan que le chinois ou le russe qui sont des langues correspondant à des grandes aires de civilisation". A ses yeux, une "grande sérénité" est absolument nécessaire quand on aborde ce type de sujets. 


"Notre société ne peut pas fonctionner avec ces emballements médiatiques qui nous conduisent à dire n'importe quoi. Cela conduit à tromper l'opinion publique", fait valoir le ministre, qui tient à "dissocier la langue arabe de tout fondamentalisme religieux".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter